Le site de la gauche tarama.
B.C. Kid
Hudson Soft - 1992
La tte de l'emploi par Fungus

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Lundi 17 Mai, 5000 mtres d'altitude, quelque part entre le Cantal et le Lot-et-Garonne. Pour tromper mon ennui et oublier le fait que je voyage bord d'un avion en plastique, marinant dans les scories de la gueule de bois du week-end, je me tourne vers [NES Pas ?] et ses bonheurs de pixels. Pouf pouf, que va-t-on puiser dans la musette cartouches aujourd'hui ? Allez hop, a sera toi, oui l, petit jeu Game Boy que j'ai arrach de mornes brocanteurs d'un dimanche bordelais pluvieux. Hop, B.C. Kid, dont j'ignorais l'existence jusqu' le trouver coinc entre un service liqueur en grs orange et un vinyl de Jean Ferra.



B.C. Kid, alias Bonk, la lgendaire mascotte de la non moins lgendaire console PC-Engine, NEC pour les intimes, Sylviane pour les ftichistes. L'homme des ges farouches, celui dont le corps est compos 50% par sa tte, un peu comme Karl Lagerfeld. Une merveille de plates-formes qui accouchera de trois pisodes hauts en couleurs sur la console d'Hudson. Du classique par excellence, indispensable dans toute collection ayant un tant soit peu d'intgrit. Ce qui n'est pas mon cas, n'ayant pas en ma possession la petite japonaise. Ceci dit, mon intgrit est partie voil belle lurette, depuis qu'il a t rvl en place publique que je portais des gaines. Mais je m'carte du sujet. Et ce n'est pas en s'cartant du sujet que l'on va repeupler la France, disait Michel Debr.



Bonk a donc eu droit ses aventures sur Game Boy. Parbleu. Si j'avais du succomber un infarctus sur mes toilettes en ce jour du Seigneur, je serais mort moins idiot - bien que dans une position m'interdisant tout passage la postrit. Les bonnes surprises tant une denre rare en ces temps d'austrit et de Laurent Ruquier, on va s'empresser de faire chauffer le rectangle gristre de Nintendo et de dresser une analyse sans concession de la bte. Andiamo, comme dirait un allemand qui aurait fait italien seconde langue.



L'introduction donne le ton : c'est color (enfin, faon de parler), enjou et mignon tout plein. De prime abord, le transfert de support c'est plutt bien opr. On ne s'ternisera pas sur le postulat, ici purement fonctionnel et servant de passe-plat au reste du jeu. A tel point que l'on en sait foutre rien en fait. Passons. Aussitt le bouton start caress de votre pouce dodu, le jeu commence, pas le temps d'aller soulager sa vessie, il fallait tre plus prvoyant. Ou alors vous restez assis et dans ce cas, j'espre que vous vivez seul. Mais je digresse dangereusement, revenons nos ptrodactyles. Le jeu commence et c'est beau. On a certes laiss sur le carreau les couleurs chamarres du support d'origine et grignot quelques pixels dans la rsolution globale mais les faits sont indniables : c'est tout sauf laid. Chaque lment se dtache impeccablement du reste, les sprites sont dtaills, les animations craquantes et on prvoit mme un ciel dgag sur Cancale en dbut de journe. Vraiment, du bonheur en flacon, on ne saurait arguer le contraire.



Un des lments cl rjouissant petits, grands et attards a t conserv, savoir la propension du personnage faire l'andouille. Se ruant sur toutes les occasions pour grimacer et gesticuler qui mieux mieux, notre petit Bonk mouille le maillot pour nous distraire de ses pitreries. Principalement par le biais des power-up permettant de faire du gruau de vos adversaires pourtant dj peu vloces. Ainsi, en grignotant des morceaux de viande, vous vous transformerez en ber-nanderthal bien dcid ne pas se faire baiser dans la grande course de l'volution des espces. Malheureusement les affres de la conversion se font sentir et la palette des transformations a t cruellement ampute, exit par exemple le dinosaure mongolode. Mais on se consolera par la palette de mimiques dont nous gratifiera notre petit personnage, qu'il s'agisse d'escalader une falaise avec les dents ou de remonter une chute d'eau en remuant frntiquement ses petits bras.



En dehors de ceci, notre homme lisse peau de bte se manie avec une grande souplesse et on retrouve avec le sourire niais l'efficacit des grands titres de la PC-Engine. On est l'poque des ges farouches, au sens propre comme au figur : l'ventail des possibilits est rduit sa portion congrue, savoir sauter et donner des coup de crne. Dieu que ce temps tait plus doux et ma vrole moins galopante. De la plate-forme des origines, troublante dans sa sobrit et touchante dans sa gnrosit. En ces temps obscurs o le moindre reprsentant du genre exige une mobilisation d'au moins un quintette de boutons ainsi qu'un nombre de combinaisons que je me refuse de ne serait-ce qu'imaginer, j'en verse des larmes. Ou est-ce seulement ce chili de midi qui passe mal, allez savoir.



Seule escarre sur les fesses de notre bonheur : la dure de vie du jeu. L'ensemble est suffisamment lger pour tre achev d'une seule traite et en un temps suffisamment succinct pour ne pas louper le dernier pisode des Experts Miami. Parce que nous avons affaire ici un jeu facile. Peut-tre pas autant que la petite Ltitia de 4me D qui officiait dans les toilettes du collge mais peu s'en faut. Des ennemis en nombre modr et d'une vhmence purement syndicale, des boss qui vous mangeront dans la main une fois leur schma d'attaque cern et des niveaux construits comme une promenade digestive. Seul l'affrontement final sera un tant soit peu retors. Et encore, les continues infinis tant un harnais de scurit supplmentaire. Enfin, se serait faire l'enfant gt (au sens figur s'entend, sinon a serait rpugnant) que de bouder ce petit plaisir qui nous permet de profiter de l'esprit NEC sur notre petite portable, sans pour autant avoir besoin de monter un laboratoire de crack pour s'offrir une PC-Engine GT. Allez, allez, vous devriez dj tre en train de le chercher.



Le point de vue de César Ramos :
Un objet d'une raret raisonnable et un prix affable.