Ce site n'a pas cout 41 800 .
Worms
Team17 - 1995
La banane, la banane ! par Enker

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
La guerre. Lodeur du sang et de la sueur. Le vrombissement saccad dun fusil mitrailleur. Le fracas des missiles sur la roche. La peur, les larmes. Les morts. Les hros.
Bienvenue sur Game Boy.

Car cest bien sur Game Boy que tout cela est prsent, dans une simple cartouche. Ou plutt dans un dfi fou. Ou plutt absurde. A moins quil ne soit tout simplement trs con, tant le pari est couillu : adapter Worms sur le pav portable de Nintendo. Pari tenu, mettez donc vos plus belles rangers et en route !



Worms. Combien dheures passes sur le PC familial dans ces vertes annes dinnocence primaire et de premiers regards ridiculement lubriques sur les corps en voie de sculpture de ces jeunes filles dans la fleur de lge ? Cette fleur que nous avons tous voulu cueillir dlicatement de nos blanches mains, en saisissant la terre dune poigne ferme et (presque) virile, avant de sapercevoir que mais quest-ce quil y a sous la racine, oh mais putain cest un ver de terre !. Tant pis pour la petite blonde, elle se fera casser les reins une autre fois, il y a dsormais mieux faire avec ce nouveau compagnon de jeu.



Le jeu original avait dj tout pour plaire : un affrontement mort en tour par tour entre deux ou plusieurs quipes de vers, un attirail militaire loufoque en faire plir un djihadiste en formation, des cartes denses et varies et surtout un esprit comique digne des meilleurs cartoons. A chaque tour, limagination du joueur pouvait se laisser emporter en dplaant son ver dans les limites de temps et de terrain, le rapprocher de ses ennemis, le mettre labri, user de toutes les stratgies possibles et imaginables, le tout pour faire subir lhumiliation la plus totale son adversaire. Jouissif de bout en bout, surtout lors de ses sessions plusieurs joueurs qui sublimeront les plus beaux coups de pute. Votre meilleur ami y devenait votre adversaire le plus perfide, plus de piti ni de croissant, jetez donc une bombe au cluster dans le tunnel quil vient de creuser, a lui apprendra.



Je ne sais pas ce qui a travers lesprit des dveloppeurs du jeu au moment de passer Worms sur Game Boy. Peut-tre une enfance brime, moins que ce ne soit une passion dbordante pour les monochromes de Whiteman. Pourquoi pas, lide damener ce jeu partout avec soi ne pouvait tre quaudacieuse. Jeune fou que jai t de croire en cela, lorsque ma route a crois celle de sa boite au dtour dune boutique duty free dans un aroport londonien. Worms, je tai aim et tu seras mien.



Des adaptations foireuses, nous en avons tous connues. Plein. Mais parbleu, pourquoi donc ce portage Game Boy ?, je minterroge encore. Aux premiers instants suivant lallumage de la console, limpatience fbrile reste prsente aux fils des notes de cette musique dintroduction. On croirait entendre au loin un "incomiiiiing" partisan, berc par cette douce mlope enchanteresse. A moins que ce ne soit par les prmices dune sombre dsillusion, allez savoir. Sincrement je nen sais rien, lessentiel est ailleurs.
Bref. Cette musique, profitez-en, cest la seule du jeu. Mais pas trop, elle devient rapidement nervante, surtout lorsquil est question dexplorer fond les menus pour prparer sa partie. Et cest justement l que survient le premier drame du jeu.



Trahison, les dits menus bnficient dune ergonomie pour le moins douteuse. Soit. Les paramtres, on sen fout, ce que lon veut cest carresser du bout des doigts le miracle, cest jouer nom de dieu ! Jaurais eu le choix daider les enfants africains ou de faire cette critique, je ne dis pas, mais lAfrique cest quand mme un peu loin et javais la cartouche du jeu la maison. Et puis jaurai un peu limpression de revivre le Rwanda, merde la censure.

On lance donc sa premire partie.
Hop, un premier ver, le deuxime attention les dgts ! (oh oh oh, elle tait facile celle-l), un bon calibrage de bazooka et au suivant. Bam, dans ta gueule, tu las bien mrite celle-l ! Mais cest cet instant prcis que survient le grand moment de solitude. Putain mais pourquoi ce con de deuxime joueur ne joue pas, elle fout quoi la console ? Et cest l que survient le frisson deffroi dans lchine, lors de la sinistre rvlation. Non, ce nest pas la console qui contrle le joueur 2...mais bien le joueur lui-mme. Sil fallait un chec, en voici un beau.



Redmarrage immdiat de la console. Cette fois-ci, les options sont incontournables et le dtour par les modifications des quipes se veut obligatoire, et ce avant chaque putain de partie (car non, il ny a pas de sauvegarde possible dans cette cartouche). Ok, cest chouette, tout est paramtrable comme sur la version ordinateur, lesprit est intact et cest bien. Mais laisser au moins une quipe sur deux en contrle par la console, ctait trop dur peut-tre ? Ils ny pensaient pas ces sagouins que peut-tre, je ne sais pas moi, certaines personnes aient, au dtour dune journe hasardeuse, envie de jouer en solo ? Oui, je sais, cette perspective est affolante, mais rien ne pourra jamais empcher ces petits plaisirs nocturnes en solitaire, lorsque lon saisit son gros engin. Non, je dconne, jen ai une grosse et vous en avez une petite dans votre poche (ah, a, fallait rflchir deux fois avant dchanger votre frigo contre une Game Boy Pocket !)
Donc on paramtre les donnes des quipes, on peut renommer ses vers si on le souhaite, le niveau de lquipe dirige par la console, on noublie pas de sauvegarder afin de ne pas avoir refaire cette manip chiante chaque nouvelle partie (ah ah. Non je dconne.). Et mine de rien, on prend presque autant de temps paramtrer tout ce merdier qu faire un round entier sur le terrain, cest dire. Et quitte pousser la plaisanterie jusquau bout, un dtour vers le paramtrage du jeu lui-mme est apprciable (note : penser augmenter le temps daction, a peut toujours tre utile) et cest parti.



Nous y revoil. Aprs avoir slectionn un obscur mode de jeu (league, friendly ou tournament) et les quipes participantes (de deux huit selon le mode, maximum quatre quipes de quatre vers simultanes sur le mme terrain), la partie peut enfin commencer. Cette fois-ci, plus de place au doute, le joueur 2 sera contrl par la consol, on va enfin pouvoir mitrailler et dynamiter comme il se doit. Jespre que vous tes solidement attach, car nous allons ds prsent rencontrer et traverser plusieurs murs de la dception. Simultanment.



Tout dabord, cest moche. Ok, on est sur Game Boy et on y a dj vu pire, mais si lon ressort les cartes de loriginal, on ne pourra que pleurer. Dans cette version, les cartes sont trs limites et se ressemblent toutes jai vaguement reconnu ceux de la Lune et du far-west, cest dj bien croyez-moi, mais pourquoi pas, on nallait pas attendre une prouesse technique de ce ct-l. Comparativement, les cartes sont aussi plus petites que dans loriginal, mais restent trs grandes compte tenu de la petite taille de lcran de notre Game Boy chrie. Et l, vous aurez aisment devin le troisime cueil, le pire de tous : lcran est minuscule. Pour une grande carte. O il faudra viser de petites cibles perdues dans un dcor brouillon o chaque parcelle de terrain ne ressemble qu une autre parcelle de terrain situe de lautre ct de la zone de jeu. Et compte tenu du fait quil faudra parfois chercher une cible lointaine perdue dans le dcor, le temps de la trouver en visionnant la carte mettra sec les prcieuses secondes de dplacement initialement donnes, do limportance de les revoir la hausse.
'fin bon, a ne servira rien, vous tirerez ct quand mme.


"Aujourd'hui, nous allons apprendre comment faire un petit Grgory."


"Il y a un subtil mlange respecter pour qu'il fonctionne, parce que...?"


"Parce que ses os sont poreux, exactement !"


Priez donc pour que le scnario tant redout narrive jamais : le un contre un deux extrmits du terrain. Aprs puisement total de tous vos missiles tte chercheuse, vos bombardements ariens ou bien mme les tlportations (non jdconne, il ny a que la console qui utilise a), a devient vide fendard. Ou juste compltement ridicule.
Mais ne vous inquitez pas, ceci narrivera pas souvent, car la console possde une arme unique en son genre : lintelligence artificielle la plus affine possible. Genre le ver qui pose un bton de dynamite sa gauche et fait deux pas sur sa droitepour tomber en dehors des limites du terrain. Ou qui saute pour fuir mais rencontre TOUJOURS le mme pixel embarrassant qui le renvoie TOUJOUS sur son bton de dynamite (rpter trois fois la mme action conscutive). Tant dincomptence me laisse rveur.



Cest donc moche et la bordure de lillisibilit totale. Pourquoi pas, mais on sen fout tant que le fun, que dis-je !, lesprit est l. Et lesprit est l. Les bruitages sont bons, laspect cartoon est prsent, mme en noir et blanc. Et puis pouf, il disparait nouveau ds quil est question de changer son arme (slection pour le moins laborieuse sil en est). Vous aviez rv de creuser sillons et tunnels, de surprendre votre ennemi avec une ingniosit de tous les instants ? Ah ah, vous allez tomber de bien haut jeune fou. Point de marteau-piqueur ou de chalumeau, les dplacements se feront en surface uniquement. Argh.



Bah, tant pis pour le flacon tant quon a livresse. Oui mais non. Vous sourirez moins lorsque vous apprendrez que la trs large majorit des coups se rsument de brefs changes de bazookas interposs. Hum. A vrai dire, la console ne connaitra pour seuls mouvements principaux que le bazooka, la grenade ou lair strike, cest dire. Shotgun ou uzi deviendront de simples accessoires linutilit flagrante, mais encore plus troublante une fois la liste des diffrentes armes connue. Dcouvrir la slection famlique des possibilits fera assurment couler une larme de tristesse mle de douleur sur votre visage. Et les fragments de terrain voleront sous les clats de la bombe au cluster au mme rythme que son gameplay boiteux. A ce sujet l, vous ai-je dj dit que toute notion de vent avait disparu ?

Et l, a fait vraiment mal.



Ultime aberration, ce jeu qui brillerait de mille feux laide dun simple mode multi-joueurne propose pas de possibilit de connexion entre deux Game Boy. Ah oui, quand mme.
Je vous entends dj dire que oui, le cble link est une merde infme que bon nombre de joueurs nont jamais vue. Et vous avez raison. Mais il nempche que cette simple addition combien basique ! aurait pu compltement revoir la hausse lintrt gnral de cette cartouche.
Imaginez donc. Deux Game Boy. Deux cartouches de Worms. Un cble link. Le bonheur.

Mais a, on sen fout, je nai jamais quune seule console et je suis la seule personne de mon entourage qui a un jour possd ce jeu. Et puis je nai jamais eu ce foutu cble, bordel.

Donc la place, on se contentera de slectionner plusieurs joueurs humains et de faire tourner la console de main en main entre chaque tour. Solution du pauvre, mais elle nest pas non plus la plus dconnante possible. Il y a une certaine logique derrire, mais voil, je me demande si jai un jour trouv ne serait-ce quune personne qui veuille jouer avec moi ce truc sur ma pauvre Game Boy. Ma vie sent quand mme un peu du bout.



Voil tout. Ce nest pas si mal, on finira toujours par sy amuser le temps dune courte partie, assis sur le trne. Juste le temps de rgler ses paramtres puis de bombarder son adversaire comme il le mrite, au rythme des claboussements des trons dans vos chiottes. Rien de plus.

Worms Game Boy. Plus quun simple rat, un norme gchis.
Le point de vue de César Ramos :
Ne coute pas trop cher mais il n'y en a pas beaucoup. Il y a une logique dans ce monde, ouf.