Nespas, le site qui rcupere le freesbite.
Fatal Labyrinth
SEGA - 1991
Un jeu Ravensburger par Kazend

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Si il ya une chose dont je me félicite, cest de ne pas être un joueur difficile, ce qui est une qualité peu négligable quand on aime sacheter de façon hebdomadaire de vieilles cartouches de jeu des années tonton. En effet, les Zelda, Mario World et autres Megaman, tout le monde les connaît. Fatal Labirynth, lui est plutôt du genre à écumer les fonds de caisse de jeux Megadrive des brocantes pluvieuses avec une misérable étiquette à 2 (comme tout jeu Megadrive qui se respecte, quon se le dise). Cest donc par pure curiosité que jai accepté de malourdir dun drôle de jeu.



Quand on voit la jaquette, ça sent déjà le jeu à petit budget fini à la pisse quon reviendra échanger dès le lendemain sauf que bon, les ludothèques Megadrive ultra-conventionnelles à base de Sonic, Street of Rage & co, cest comme avec le clafoutis aux cerises de Mamy, ya un moment où on aimerait bien changer et acheter un paquet de biscuit chez Leader Price.
Le jeu en question date de 1991 et est édité/développé par SEGA, un studio alors connu, on est donc en droit dattendre un jeu au moins pas trop mauvais, ne soyons trop pas exigeants avec eux quand même, voyez par vous-même :
« Dragonia sest réveillé ! Les ténèbres vont détruire le monde si personne narrache la coupe sacrée des griffes du Dragon. Vous êtes Trykaar, un jeune courageux chevalier destiné à rester puceau choisi par les villageois pour les sauver de la ruine éternelle. »



Comme je nai pas pu mempêcher de me renseigner sur le bougre, je peux désormais vous apprendre quil était originellement disponible via le SEGA Meganet qui permettait de télécharger des jeux et de jouer en réseau avec des copains, inutile de dire que si vous nen avez pas entendu parler, cest que bien évidemment, ce fût un échec (parmi tant dautres). Devant cette défaite, ils ont décidé de ressortir une version cartouche de Fatal Labyrinth, on a donc demandé au stagiaire de dessiner un péquenot en armure pour la jaquette avant de partir déjeuner et tchac.

Le jeu démarre donc dans le village de St-Samson-la-Poterie, Trykaar armé de son T-shirt questionne les villageois sur sa quête avant de filer se tailler un museau de dragon pour le déjeuner. Le jeu démarre, je ne sais vraiment pas à quoi mattendre même si cette introduction va presque me faire regretter de ne pas avoir payé sa croûte au clochard, Trykaar apparaît dans un donjon généré aléatoirement, au premier étage dune longue série der 30 pour enfin faire comprendre à ce Dragonia quil nest plus le bienvenu en ces lieux parce que merde on nest plus nulle part chez soi. Pour mener votre mission qui fait franchement pitié, il vous faudra simplement récupérer les équipements disponibles à chaque étage pour défoncer les monstres et il ya de tout, épées haches, lances, shuriken, casques en cuir, armures, bâtons magiques, parchemins, potions bouclier et compagnie, classique. A vous déquiper les éléments vous conférant les meilleures statistiques on connaît la chanson.



Au fur et à mesure de votre exploration, vous découvrirez des potions/anneaux aux pouvoirs particuliers, certains vous plongeront dans les ténèbres, dautres rendront les ennemis confus ou vous feront danser puis dormir, etc Cest toujours un petit plus sympathique dans lexploration dun donjon de 30 étages, même si ça fait parfois proprement chier de vautrer tous ses points de vie face à une part de Flan qui abuse sur les coups critiques.
Les combats se déroulent de façon sommaire. On entre au contact dun ennemi et il suffit de lire les informations livrées dans la fenêtre en bas à droite « Flamby a causé 1 point de dégât, Vous lui infligez 2 points de dégât, Flamby esquive, Vous infligez 3 points au Flamby, il crève ». Chaque combat remporté rapportant de lexpérience, cest un mal pour un bien. De toute façon le jeu se résume au schéma suivant :
Je me trimballe dans des couloirs, je pénètre dans une salle, je bute les monstres, je récupère léquipement et rebelote jusquà ce que je trouve un escalier pour mener à létage suivant et cest reparti pour un autre mandat. Peu glorieux, à froid comme ça, hein ? Rassurez-vous, ça na coûté que 2.

Bien évidemment, petit à petit, de nouvelles bestioles plus puissantes viennent vous souffler dans les bronches et la qualité du matériel récupéré augmente en conséquence et Il faut bien ça pour tenir la dragée haute à la difficulté croissante du soft.



Esthétiquement, cest quelconque, ... Mais pour de la NES Enfin vu quà la base il était fait pour être téléchargé, on fera le mec qua rien vu. Par contre, impossible de faire le mec qui nentend rien. Il ny a quune musique et on a intérêt à laimer sous peine de sombrer dans la folie pure.
A limage des graphismes, en fait.
Et de lanimation.
Bon

Quand on relit ces lignes, on serait tenté de trouver que ce jeu pue la défaite et ce serait omettre un aspect plutôt sympathique du jeu, le fait que les niveaux sont générés aléatoirement et ça, mine de rien, ça ajoute de la replay value. Alors on a certes un jeu qui paye pas de mine mais qui a un étrange goût de reviens-y (tout comme vos mères). Après tout le gameplay est simple et efficace et si il nétait pas sur console de salon, il serait un parfait jeu de gogue.




Au final, que tirer de cette expérience ? Jai du mal à me dire que ce jeu vaut plus de 2 malheureux euros. Jai néanmoins passé un moment sympa à découvrir ce jeu un peu rouillé sous les aisselles et je songe même y revenir à loccasion, cest peut-être là lexploit de ce genre de jeu qui ne paye pas de mine mais quon relance de temps en temps, juste pour voir jusquoù on peut aller.



Avant den finir avec cette critique, il est intéressant de dresser le parallèle entre Fatal Labyrinth et Dragon Crystal sorti la même année sur Game Gear, jeu dont le test a été rédigé par la plume de Clence sur ce même site. Je ne saurais dire si je me suis montré moins virulent que lui pour un jeu tout aussi pourri ou si la version Megadrive possède les qualités qui manquaient à la version du parpaing de Sega. Ceci dit, rassurez-vous fidèles lecteurs, la musique de Fatal Labyrinth nest pas la même que sur Game Gear. Un .mp3 est disponible en haut de la page pour égayer vos soirées dansantes et virées dans Paris avec votre baladeur réglé sur la playlist oldies que chacun dentre vous est censé avoir constitué.

Un petit MU pour la route ? Et bien vous vous êtes peut-être demandé à quoi servait largent obtenu dans le jeu puisquil ny a aucun magasin et la notion de score semble être absente Il sert simplement à vous offrir un enterrement convenable quand vous passerez larme à gauche. Cest con, mais on y pense rarement.


Le point de vue de César Ramos :
Cest typiquement le genre de jeu quon trouve sans le faire exprès pour des broutilles.