Ayrton Senna n'est pas mort.
Flintstones (the) : Rescue of Dino and Hoppy
Taito - 1991
Papa was a rollin' stone par Fungus

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Si je vous dis Mickael J. Fox, vous me rpondez quoi ? Retour Vers le Futur, bien. Ce n'est pas a mais l'effort est souligner. Non, la rponse qui vous aurait apport les faveur du jury tait : Luq Hamet (Luq un Q pour viter les calembours en verlan je suppose), son inoubliable voix franaise. Swosh, vous voil de plein pied dans une faille spatio-temporelle qui vient de surgir du nant, au milieu de vos chiottes (car oui, nous savons que vous surfez pendant que vous faites caca). Vous vous retrouvez plus de 15 ans en arrire, dans votre salon et engonc dans un pyjama Barbar qui gratte, du haut de vos 8 ans. Si vous tes ns dans les annes 90, vous vous retrouvez l'tat d'clair lubrique dans le regard de votre pre. Peu importe, embarquons dans le train de la nostalgie (pensez composter vos tickets, le contrleur est un con).



Pourquoi je vous parle de Luq Hamet dans une critique de jeu vido ? Premirement parce qu'il me sied. Si j'ai envie de vous parler de Roger Gickel ou Patrick Topaloff, je le fais, hop. D'autre part pour vous mettre confortablement dans l'ambiance. Nous sommes samedi matin, on est bien. On est bien parce que d'une part vous dgustez petites lampes votre bol de Banania ( l'poque bnite o la boite arborait un tirailleur sngalais digne de ce nom et faisant honneur l'hritage colonial franais) et que dans quelques instants va dbuter sur Antenne 2 votre sacro-sainte mission : Hanna-Barbera Dingue dong. Une page de pub et son jingle conceptuel plus tard, le spectacle commence : explosion de couleur, ribambelle de sonorits et prsentateur hystrique notre plus grande joie. Voil notre ami Luq, gesticulant et grimaant qui mieux mieux pour notre plus grand plaisir entre deux dessins (moyennement) anims des studio Hanna & Barbera. Toute une poque.



Et entre les folles escapades des Fous du Volant (Pr. Maboulette pour la gagne) et les monstres en mousse de Scoubidou (le franais pour la gagne), on remontait dans le temps, vers des temps immmoriaux. Tellement immmoriaux qu'on peut se permettre d'y raconter n'importe quoi. Comme les tribulations d'une famille classique trangement calque sur le modle amricain, clichs compris : les Pierrafeu. Et c'tait bien a qui tait drlement chouette. Parce que c'tait bien a qu'on aimait : des voitures en silex, des dinosaures multifonction (tractopelle, tlphone, dput maire ou broyeur d'ordure), des cravates en cuir de ptranodon et de la maquereuse de mammouth au djeuner. La prhistoire telle que l'Histoire officielle l'a tristement boude. Nos coles n'taient que des nids de connards rvisionnistes.



Il s'en passe parfois de belles la veille de l'Humanit. En marge des espces qui attendent mollement leur extinction et de cette avance extraordinaire pour la civilisation que sera l'invention de l'horloge pointeuse, un drame se tisse. Vivant heureux et pieds nus les Pierrafeu coulent des jours heureux dans un bonheur prhistorique total. Jusqu'au jour o l'infme Pr. Butler dbarque du futur sans s'annoncer pour kidnapper Dino (le prhisto-chien mongolode de la famille) et sa femelle Hoppy, afin de fournir son zoo intergalactique. Rien que a. Oui, les conventions narratives dans les productions Hanna-Barera on s'en cogne un brin les noisettes. Pour preuve l'utilisation sans vergogne de crossover entre plusieurs sries, ici avec les Jetson. Les aficionados de la srie se souviendront d'un personnage, une sorte de petit lutin (ou tait-ce une sauterelle mutante, allez savoir) Gazoo qui rendait visite la famille en provenance du fin fond du cosmos. Partant de se postulat, on peut crire l'histoire que l'on veut, surtout dans un jeu vido. Japonais. On en reparle plus bas d'ailleurs, de la sauterelle.



L'homme prhistorique tant d'un naturel sanguin, Fred dcide que non, ce n'est pas un nazi du futur qui va venir lui marcher sur les couilles. Ni une, ni deux, il s'quipe de sa bite et sa massue et part rcuprer ses biens lgalement acquis mme si ceux-ci on tendance pisser sur le tapis du salon. En corrigeant la gomtrie crnienne de quelques inconvenants au passage. Et la route va tre longue. Car en plus de lui avoir spoli ses deux bestioles, l'encul spatio-temporel susnomm a galement pulvris la navette de Gazoo, rduisant vos chances de le poursuivre en petits morceaux. Des morceaux qui, convention oblige, se retrouvent parpill par monts et par vaux, ben tiens. Avant de voir l'an 3000 il va donc falloir jouer la Carte aux Trsor et aux LEGO.



Avec joie, bonheur et bire bien frache, le jeu nous apporte avec finesse l'univers de pacotille transpirant le rve amricain des annes 50. Les dinosaures et les complets en peau de tigre en plus. Oui car comme beaucoup de jeux sortis dans les annes 90 sur la vieille dame gristre, le jeu se dmne comme un petit diable pour nous en coller plein les mirettes. La NES vit ses derniers jours et fait de son mieux pour sortir par la grande porte par laquelle la Super Nintendo pointe le bout de ses pixels. Le jeu est donc beau, color et chaleureux. L'univers de la srie est fidlement reprsent. On se surprendrait presque pousser un petit "yabadabadou" de temps autre. Presque car vos proches n'attendent que ce genre de drapage pour vous placer sous tutelle.



Ce serait mensonge hont de dire que le jeu est aussi bien anim que la srie tlvise. Non, car ladite srie tait anime la truelle, conforme au rglement des studios prnant l'conomie de moyen autant que faire se peut. Souvenez-vous, ces personnages taills la serpette, ces courses poursuites avec un arrire-plan qui tournait en boucle toutes les 1,5s, ces dessins rutiliss d'un pisode l'autre en esprant que le public ne fera pas attention et ces scnarios qui n'taient o chacun n'tait qu'un calque du prcdent. Et pourtant, on l'aime cette srie, son anachronisme kitsch et ces dinosaures rigolos. Et la NES, du haut de ses modestes 8 petits bits, lui rend un parfait hommage.



Hanna-Barbera oblige, on ne donne pas dans l'exactitude historique et on cde volontiers au recyclage tout va. Ce n'est plus une srie de clichs mais toute une soire diapositives. Inutile de s'attendre du level design dgoulinant d'originalit, vous allez avoir droit aux grands classiques : de la mer, de la montage, de la jungle et mme un chteau hant avec vampire fourni. Tenez, vous aurez mme droit une balade au japon prhistorique. De la part d'un jeu ralis au pays du Soleil Levant pour une licence amricaine, c'est un minimum. Mme tarifs pour les fins de niveaux : du boss chtier pour rcuprer la prcieuse pice de mtal constituant le vaisseau de la bestiole dont le nom pourrait parfaitement tre une marque de soda.



Nanmoins, le jeu est plein de bonnes choses, un peu comme une pizza ralise avec ce qui trainait dans le frigo. Comme cet arsenal (des haches, lance-pierre et mme des ufs explosifs, wahou) ramasser tout au long des niveaux. Arsenal que vous alimenterez avec les pices rcupres sur le cadavre de vos ennemis (le monde est dj d'une lchet et sans piti aucune cette poque). Il y a aussi cette panoplie de gadgets que vous fournira la demande la marque de soda/extra-terrestre contre, une fois de plus, monnaie sonnante et trbuchante. A croire qu'il n'y a que le pognon qui compte depuis l'aube de l'humanit. D'autant que lesdits gadgets sont plus l pour faire l'andouille que pour franchir l'obstacle. Mais que voulez vous, chevaucher l'anctre du kangourou, a ne se refuse pas. Olive sur la calzonne, vous pourrez mme participer des matchs de basketball, qui vont permettront justement de dbloquer ces joyeux bidules. On tombe dans une sorte de simili-Worcup, castagne comprise.



Vos oreilles, bien que probablement sales, ne seront pas en reste. Les mlodies sont plaisantes, simples et rythmes. N'attendez pas un miracle de composition (optez dans ce cas pour le sandwich Jesus au Snack de l'Evangile, Salt Lake City) non plus. Joyeuses et pleines de couleurs, elles n'en sont pas moins atrocement rptitives. Expdies en 30 secondes et puis baste. Ne vous attardez pas trop dans les niveaux ou la raison vous quittera. Les bruitages sont l'avenant du reste, mignons tout plein. Mention spciale pour le petit couinement qui pousse Fred lorsqu'il est touch. Sans tre mdisant, a donne une tonalit un brin pdale qui contraste avec la virilit prhistorique que l'on associe au personnage. Un peu de dignit bon sang.



Le jeu est court et sans fioritures, comme le sexe d'un enfant. Et comme ce dernier, on l'apprcie aussi pour a. On aurait presque envie de le recommencer dans la foule, histoire de se faire du time trial en djouant tous les piges dsormais parfaitement identifis. Voire en tentant d'obtenir le score le plus lev aux matchs de basket. Oui, soyons franc : jouer des heures nous rend parfois un peu con. C'est une facette du oldisme. Et quand on aime un jeu, on essaye d'en profiter 100%. On le presse jusqu' la dernire goutte, quitte se farcir des ppins. Parce que vous allez aimer ce jeu. Parce qu'en lui transparait un peu de Luq Hamet. En cherchant bien. Allez. Wiiiiilma !!!
Le point de vue de César Ramos :
Relativement commun, moyennant une poigne d'euros.