Nouvelle formule : 20 % de pixels en plus !
Rad Racer
Squaresoft - 1987
Totally rad par Fungus

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Courtesy of Flyi... Ah non, merde. Cette fois, plus de mascarade, impossible d'y couper : il va falloir se retrousser les manches et faire le boulot soi-mme. C'est bien beau de piller le contenu de sites anglo-saxons mais au bout d'un certain temps, a commence se voir. Et les gens finissent par jaser. De plus, il faudrait tre mad ou trs con (voire les deux mme) pour persister une fois le stratagme vent. Allez, au charbon.

Rad Racer. Tu parles d'un retour en arrire. La NES des origines, la soupe lmentaire. Back to the roots. Line Renaud. Du moins la priode prcdent celle de la plupart des grands classiques qui ont forg la lgende dans l'airain (Megaman, Chip'n Dale, Super Mario Bros 3, Les Charlots contre Dracula). Du rustique, deuxime virage des premiers titres famicom. Assouplissons nos pouces, on embarque pour un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connatre mais ce n'est pas une excuse, merde.



Ce Rad Racer, c'est dj une incongruit dans le curriculum vitae de la socit qui l'a produit. Celle qu'on ne connat - presque - que pour ses RPG : Squaresoft, excusez du peu. A qui il est arriv d'aller coller le nez ailleurs, histoire de voir. Notez que l'exprience ne les aura que mollement moustill, puisque ce type de jeu ne sature pas non plus la ludothque de firme. Firme qui retournera bien vite ses premires amours pour dbiter du Final Fantasy un rythme d'usine. Tout au plus aura-t-on droit une suite deux ans plus tard. Raison de plus pour analyser pourquoi ces gugusses ont fait un dtour pour aller faire les marioles sur la nationale.

Menu, start, choix du vhicule, les moteurs vrombissent derechef. J'aime cette promptitude, cet accs l'essentiel propre cette poque sucre. L'antithse des jeux actuels o l'on a le temps de se faire oprer de prostate avant de pouvoir entrer dans le vif du sujet. Et paf dans ta gueule arrogante nouvelle gnration. Bref. Me voil mes menottes pousant fermement mais non sans une touche de sensualit la courbure du volant de deux rutilants bolides, au choix : une Ferrari 328 d'un orgueilleux vermillon ou une Formule 1 dont on pourrait se demander la lgitimit de rouler sur les routes californiennes. Mais si on prtait autant d'importance ce genre de dtails, on ne jouerait pas des jeux idiots devant sa tl et on resterait au bureau pour boucler le dossier Ramirez avant le weekend. Ouf. On prend une bonne inspiration et on retourne sous le soleil de Santa Porta Angelica ou je ne sais quel endroit de Californie o les hordes de connasses franges viennent entretenir le cancer de la peau de leur chihuahua.



Humez-moi donc ce fin bouquet que composent le goudron chauff blanc, le musc de votre aprs-rasage et les embruns de la cote Pacifique. Ou c'est encore un cureuil qui est venu mourir dans le systme d'aration. Mais baste, respirez pleins poumons et laissons-nous prendre par la griserie de la vitesse. Et ne dgueulez pas sur les siges, c'est du vrai cuir.

Enfin, que je dis griserie, je parle de l'ivresse procure par une bouteille de Chateau Pixel 1987. Peut-tre pas de quoi prendre une cuite royale tout bien rflchi. Mais ce n'est pas avec un verre de gin Slection Carrefour que je vais commencer faire la fine bouche. On enclenche la premire : qu'importe le piston, pour peu qu'on ait la vitesse. Vroum si vous me passez l'expression. Le vroum d'il y a un quart de sicle et o nos cheveux sont plus fouett par les pixels que par les embruns du Pacifique. Peste, nous n'allons peut-tre pas pcho ce soir mes amis.



Bon, remettre les mimines sur ce Rad Racer n'est donc pas sans ncessiter un palier de dcompression. Ce n'est pas tant qu'il ait mal vieillit mais la ralisation est disons... monacale. On donne dans le rustique. Le chauffage au pole et les toilettes au fond du jardin. Spartiate sans pour autant tre ringard. Mais spartiate quand mme. Pens comme le Outrun de Nintendo, le je a perdu en chemin les couleurs chatoyantes de l'univers de SEGA. Activer la fameuse option 3D n'arrange rien au cas du prvenu. Mais ne soyons pas sectaire d'entre de jeu et jugeons sur pices. Dtaches. Qu'est-ce qu'on se poile.



Je prend la Ferrari, j'ai toujours eu un faible pour les voitures allemandes. Ouch. Effectivement, c'est aride. Pas de quoi saturer un globe oculaire. Une maigrelette poigne de couleurs, quelques sprites de principe et des pellets de sable comme cache-misre. Vous tes seul. Seul face l'pret de la piste pixlise. Il va falloir plisser les yeux Johnny Boy et prvoir une bouteille vide parce qu'on ne risque pas de s'arrter dans le moindre resto-route.



Au bout d'une poigne de miles, la route une saveur de poussire mle de larmes tides. C'est pas facile quoi. Oh, pas de quoi en chier des clous en fusion, certes, mais tout de mme. Ce n'est pas le jeu que l'on domine au premier abord, d'une main, tout en dshonorant la cousine Mathilde de l'autre. Le systme de check-point ne vous fera pas de cadeau et un clin un peu trop appuy avec un buisson d'agave signera peut-tre votre fin.



Et les courses s'enchanent ce rythme, un peu mollement, un peu routinier. Mais avec toujours cette tension et cette crainte de gaspiller du temps dans un mauvais coup de volant et voir la ligne d'arrive rire de vous au loin, alors que le soleil dcline dj. Car en fin de compte, ce jeu n'est pas tant une simulation - d'autant qu' cette poque il fallait avoir les prtentions modestes en la matire - qu'une course au score, bien roots. Le grappillage de la seconde qui fait la diffrence, l'optimisation de la courbe au poil de pixel. Trs arcade en fin de compte. Et peut-tre la raison pour laquelle on persiste se faire mal. On est bte des fois.



On dit d'un enfant trisomique qu'il n'est pas anormal mais "diffrent". C'est un peu la mme chose avec ce Rad Racer. Il n'est pas dpass, il est juste d'une autre poque. Simple, trop peut-tre pour survivre notre temps pour certains joueurs. Il appartient plutt au temps o conduire un vhicule de rve - du rve engonc dans 24x40 pixels - qui lchait ses vroum vroum mollement en crissant des pneus de temps en temps nous suffisait pour tre les Jacques Laffite sur 8 bits. Ce jeu ne nous offre pas grand-chose de plus en fin de compte. Mais proprement, dignement. A chacun de voir donc. [NES Pas ?], le site des avis de pleutres.





Et puis tout de mme, entre nous, un gamin qui mange ses chaussures et qui bave par les narines, j'appelle a plus que de la diffrence, hein.
Le point de vue de César Ramos :
Commun parmi les communs, c'est peine s'il faut le payer