En tourne le 10 en RFA, le 12 en Yougoslavie et le 15 en URSS
RoboCop
Ocean - 1989
Crime in progress par Ham Tyler

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF


Qui ne connait pas RoboCop, ce cyborg mi-homme, mi-machine au service de Dtroit City ? Ce film de science fiction nest pas forcment un divertissement alliant violence, rpliques absurdes, et scnes spectaculaires. Cest aussi un regard trs critique sur la socit prise en otage par les intrts des multinationales. Parmi elles, lOCP dont la course aux nouvelles technologies profite un groupe de personnes contrlant la police, ce qui fait laffaire des corrompus parmi loligarchie de lOCP. Le film traite aussi des directives que le cyborg doit suivre, celles-ci pouvant se contredire, mettant alors en scne un paradoxe entre lhomme et la machine, entre les sentiments et les ordres excuter.



Luvre de Paul Verhoeven, sorti en 1987, est donc un film spectaculaire et recherch la fois. Et ce fut un succs ! Lanne suivant sa sortie, le cyborg est prsent sur bornes darcades, et Ocean adapte le jeu sur NES en 1989.



Jinsre la cartouche. Musique sympa, intro saisissante o on a limpression que RoboCop dit blablabla , prend son gun, et tire. Et cest seulement aprs avoir tir quil va la recherche des voyous. Mmmm, y a comme un truc qui cloche dans lordre des vnements Bon on sen fiche, a en jette. Premire chose dire, le jeu est trs dur. Les voyous apparaissent des deux cts de lcran de manire trs rapide. Comme RoboCop marche deux lheure, a se joue parfois des rflexes. Les mchants ne sont pas difficiles tuer, un coup de poing ou un tir suffi les descendre, mais les boss sont quant eux, beaucoup plus longs neutraliser.



Passons la musique. Au premier stage, on a le thme de RoboCop en boucle. Cest sympa pour ce premier monde, a nous met dans le bain. Sauf quau deuxime niveau, on a encore ce thme. Puis le troisime, puis le quatrime, etc. On se rend vite compte que dans le jeu, y a que trois thmes ! Le thme de RoboCop, le thme des boss, le thme des Bonus stages. Mme Super Mario Bros. sorti en 1985 a quatre thmes, voire cinq si on compte celui du bonus stage au-dessus des nuages aprs avoir grimp un haricot. La rptitivit de cette musique va vous hanter tout le long du jeu. Mais pas la qualit en elle-mme qui est pas mal du tout, notamment dans les Bonus stages.



RoboCop peut mettre des patates (enfin des grosses patates mtalliques), ou tirer dans sept directions diffrentes. Il est rsistant, peut se protger (avec le bouton SELECT ), possde une autonomie sur batteries limite dans le temps, une vision thermique (qui se dclenche toute seule dans le deuxime monde), et un pistolet de base redoutable, les munitions tant infinies pour ce dernier. Autre point intressant, RoboCop ne peut pas utiliser son arme nimporte o. Celle-ci sort ou bien se range dans sa cuisse (comme dans le film), en fonction de la progression dans le stage. On peut galement ramasser un fusil mitrailleur, ainsi quun Cobra , le fusil dassaut redoutable de Clarence Boddicker. Enfin, RoboCop ne peut pas courir ni sauter. Jai parl un peu plus haut de sa lenteur, et du fait que donner un coup de poing ou tirer une balle sur un voyou peut le tuer. Jen conclus que cest un jeu raliste, et fidle au film. Le gameplay est donc cool sur ce point.



Au niveau des mchants, on retrouve des voyous violets et marrons, des chiens, des gars en dbardeurs noirs avec leur bouclier, des gars en lances flammes, des trafiquants en treillis, des hlicoptres, et des robots de lOCP. Les boss sont aussi fidles au film. Une espce de punk, le preneur dotage la mairie, le fameux ED-209, Clarence Boddicker, etc. Cest assez vari, et cest bien. Le problme, cest quon les retrouve quasi tous les niveaux. C'est--dire quau lieu de varier les mchants en fonction des niveaux, on a quasi toute la liste que jai voque, rpte quasi tous les niveaux. Et je peux vous dire quau bout des derniers mondes, a devient trs lourd de rptitivit. Heureusement, par deux fois, un Bonus stage casse la continuit du jeu. Il sagit de tirer sur ces cibles dans un stand de tir. Cest franchement sympa, mais trs difficile, surtout pour faire un sans faute.



A la fin, on nous remercie pour notre coopration, en nous demandant dviter les ennuis. On nous file le score final, on dit quOcean a dvelopp le jeu, et bientt . Rien que a ! Mme pas un gnrique avec les noms des dveloppeurs, des designers, des compositeurs, etc. Ocean, cest tout.



Ca aurait pu tre un trs bon jeu. Graphismes dtaills, musique sympa, ralisme et fidlit au scnario du film. Mais il y a un problme qui mnerve dans ce jeu. Et il se ressent beaucoup : la rptitivit. Rptition des musiques, des mchants, et mme des boss ! Par exemple, on retrouve un sosie du premier boss dans quasi tous les autres niveaux. Y a mme un sosie de Clarence Boddicker, cette fois-ci habill en bleu avec le mme flingue, et quon retrouve lOCP alors que Clarence est mort ! Je regrette aussi que le jeu ait fait une abstraction quasi-totale du message du film qui tait : la machine peut se contredire, la socit amricaine qui part en free-style, labus scuritaire dans lintrt dun groupe de personnes influentes et parfois corrompues. Ocean a gard tous les dtails de type srie B en oubliant la satire sociologique de Paul Verhoeven. Est-ce que je me suis amus avec ce jeu ? Oui et non. Jai vraiment apprci les combats contre le preneur dotages, Clarence Boddicker, et surtout lED-209 ! Jai voulu le finir parce que jaime bien le film, mais javoue que les niveaux taient de plus en plus lourds, surtout la fin.

Le point de vue de César Ramos :
Grosse distribution et petit prix, jeu licence oblige.