Le site qui ne chiale pas pour une ptite douleur anale.
Ruff 'n' Tumble
Renegade - 1994
Et l c'est Rohff qui joue de la timbale. par Kazend

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Que sais-tu de la tristesse, ami lecteur ? Rien, en fait. Laisse-moi te parler de la dtresse du oldies celle dite "du dimanche pluvieux d'un mois de novembre", concept inhrent la notion de retrogaming. a se saurait si les hits mitterrandiens se dcouvraient par hasard la plage en plein mois d'aot Portigliolo, vous saisissez l'esprit. Mais reprenons je vous prie. Lorsque j'cris ces mots, nous sommes en Juillet. Je vous vois dj frtiller, avide de contredire l'autorit et de faire le malin, sauf que j'ai ici les pleins pouvoirs et vous allez calmement reposer vos ingrats fessiers sur vos chaises en bois. Je dis a, je ne suis pas du genre balancer, mais un certain Snowden aurait rcemment rvl que certains rdacteurs influents auraient rdig des critiques au printemps, dans quel monde vit-on je vous le demande. Ceci dit, c'est comprhensible, il arrive parfois que le besoin d'crire une critique vous prenne comme une envie de pisser. Une envie de pisser que l'on aime partager avec des gens du Bien en plus, mais comme on dit, similia similibus curantur. Oui, un peu de latin ne peut faire de mal personne et puis a occupe le spectateur pendant qu'on perd son temps trifouiller des vieux mulateurs Amiga l'ergonomie douteuse.



Bref, vous en avez assez lu, je vous vois trpigner sous vos bureaux et envoyer des petits messages la petite Amlie que vous n'intressez pas de toute manire. Et pour des raisons trs prcises, puisque ce sont celles qui vous ont amen ici. Nous sommes ici pour parler d'Amiga. Oui, a vous plait, je le vois aux petites lueurs qui illuminent vos yeux de bouvier bernois et qui trahissent immdiatement votre envie de dcouvrir un nouveau jeu vido. Vous tes incorrigibles. J'aime a.
Ruff'n Tumble, donc. Ce jeu reprsente quelque chose pour moi, c'est le jeu qui se rapproche le plus dans mes souvenirs d'un autre jeu que j'avais dcouvert dans les CD-rom de sharewares offerts dans les magazines des annes 90. Et dont j'ai videmment parfaitement oubli le nom. Je croyais avoir dcouvert grce Ruff'n Tumble l'identit de ce fameux jeu, mais dfaut d'avoir fait le clair sur cette affaire, j'ai au moins dcouvert un hit qui devrait avoir sa place dans toutes les ludothques en tant soit peu srieuses des possesseurs de cette sainte machine. (Ou plutt devrais-je dire, dans les botes chaussures remplies de disquettes pirates, vous ne trompez personne)



L'Amiga est rput essentiellement pour ses point'n clic, ses shooters, quelques jeux de stratgie atypiques, les premiers STR et ses simulations militaires textuelles qui ne parleront qu' une poigne d'individus actuellement retranchs dans les montagnes du Kosovo. Du ct plateforme, on a ce qu'il faut mais force est de reconnaitre qu' l'poque, l'offre des consoles de salon dans ce genre tait plus cohrente. a n'a pas empch les possesseurs d'Amiga de se pavaner au milieu des Zool, Shadow of the Beast, Fire and Ice et autres joyeusets et donc, Ruff'n Tumble pour les plus chanceux. Oui, je place Ruff'n Tumble dans la catgorie des jeux de plateforme et je vous merde bien fort.



Pour rappel, le jeu est sorti en 1994, soit les dernires annes de l'Amiga dans le coeur des quelques joueurs qui n'taient pas encore dfinitivement passs sur PC voire, si ils taient du genre s'asseoir sur leurs convictions, sur consoles. Mais qui dit fin de vie dit gros gavage et Ruff'n Tumble sera l pour lectriser les slips des plus sensibles d'entre nous.
Vous incarnez donc Ruff, un chiard en CE2 qui cherche ses billes oeil-de-chat dans des environnements que mme Indiana Jones hsiterait frquenter si on l'avait quip d'un protge-bite en fonte. Ruff n'est pas le dernier des morveux de son ge et comme tout gamin dbrouillard qu'il est, il est quip d'un uzi probablement bricol avec les carcasses des armes stockes par papy dans le grenier. Tout a pour dire qu'il ne part pas l'aventure quip d'un pistolet ventouse, et c'est plutt bon pour votre moral car vous allez en chier des ronds de pelles.



D'une jungle grouillante de robots que n'auraient pas reni Konami un chteau qui ferait passer celui des Castlevania pour le prau d'une cole maternelle, votre but sera de rcuprer vos billes oeil-de-chat dissmines dans chaque niveau. Etonnament, leurs emplacements sont suffisamment accessibles pour ne pas rendre cet lment de gameplay plus agaant qu'autre chose. Cela reste une contrainte et il nous arrive de faire deux ou trois aller-retours pour retrouver cette putain de bille bleue qui en vaut trois calots et qu'on aimerait bien mettre en jeu demain la rcr, mais c'est remarquablement bien intgr avec l'ensemble du jeu. Ruff volue dans de grands tableaux ouverts qui ponctueront de temps autre votre progression par des portails pour lesquels il vous sera demand la cl correspondante. C'est globalement avec une aisance toute particulire pour un jeu Amiga que l'on court et que l'on sautille de talus en talus pour dnicher des tas de billes et dzinguer les petits robots rigolos qui se dresseront sur votre chemin. Les habitus de Megaman esquisseront un sourire poli devant certains patterns mais ceux-ci sauront titiller avec acharnement votre barre de vie, ajoutant du challenge au jeu. A cette seconde difficult s'en ajoute une qui, malgr elle, sera la plus susceptible de repousser les amateurs du genre. Au cas o vous soyez compltement demeurs, je vous rappelle que nous sommes toujours sur Amiga et par consquent que nombre de jeux se pratiquaient avec un joystick un seul bouton. Cela signifie donc qu'il va vous falloir sauter avec la direction haute, et pas question de maintenir des diagonales. C'est donc passablement droutant et il vous arrivera probablement, comme moi, de reprendre plusieurs fois de suite une srie de sauts qui vous fera regretter une bonne manette de Super Nintendo. Mais vous n'tes pas du genre chouiner pour si peu, d'autant qu'on aura beau faire nos sucres, force est de reconnaitre que le moteur physique confre Ruff'n Tumble une inertie tout fait grable dans vos dplacements qui fait que finalement, on se ballade sans rel problme.



On tient donc l un action/plateforme somme toute classique dans son rythme, on bourrine avec les divers power-up une multitude d'ennemis rigolos, on sautille sur des plate-formes larges comme un badge du parti socialiste et on rcupre ses billes sur trois niveaux avant d'affronter un Boss un brin relou. La sauce prend immdiatement pour peu que vous soyez dot d'une once de bon sens ; mais si ce n'tait pas le cas, vous ne seriez pas l, n'est-ce pas ?
Et je ne vous connais que trop bien, vous tes des gens besogneux et vous aimez le travail bien fait. Laissez-moi vous garantir que pour un jeu de 1994, Ruff'n Tumble se montre digne des derniers instants de l'Amiga. C'est aussi rapide que fluide, c'est visuellement abouti et sur le plan strictement sonore, les compositions musicales pourraient elles seules humilier le gros des groupes qui font leurs kks au Hellfest. On y retrouve d'ailleurs un peu du sens du rythme de nombreux jeux des Bitmap Brothers (qui sont d'ailleurs l'origine de la cration de Renegade Software, comme quoi la vie est parfois bien faite) la Chaos Engine.

En bref, Ruff'n Tumble c'est l'indispensable de la ludothque Amiga pour ceux qui ne sont pas des mous du glands et qui n'ont pas de temps perdre en cliquant sur tous les pixels du premier tableau d'un obscur point'n clic. C'est un plateformer tout ce qu'il y a de plus classique ceci prs qu'il dfoule comme peu de jeux sur Amiga. Son seul dfaut si il fallait lui en trouver un, c'est qu'il aurait sans doute gagn en jouabilit tre sorti sur consoles. Mais il aurait t moins beau et les musiques auraient t nulles, et pan.
Le point de vue de César Ramos :
Comme tous jeux amiga : peu cher, prsent en lots...