Le site de la France de derrire.
Billy la banlieue
Loriciel - 1986
Tremble, Grard Lambert... par Clence_tum

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Un jeu branch aux graphismes pas craignos o tu seras Billy, un loubard de banlieue super sympa. Balade-toi dans ton quartier, tu y rencontreras Nini jolie, Bob la musique, Baba le demeur, Punky et bien dautres. Au dtour des ruelles, trouve les tunes qui te permettront de tclater sur les jeux vido planqus dans la ville. Mais calmos Billy Avant daller pioncer, il te faudra sortir des pattes des zonards qui rodent sous les rverbres. Et fais gaffe mon pote, cest des mchants, a va clabousser !!!



Ds la pochette, Billy la Banlieue donne le ton. Rien que le titre aurait pu tre une chanson de Renaud, quelque part entre Marche lombre et Cest mon dernier bal . Ce jeu transpire la France des annes 80 grosses gouttes ; on y joue avec le portrait de Tonton accroch au-dessus de lAmstrad, du Trust en fond sonore, et on sarrte quand cest lheure du Bbte Show.



Billy est larchtype du punk franais politiquement correct, celui qui na jamais vraiment exist quelque poque que ce soit, une sorte de croisement contre-nature entre Eddy Mitchell et un Signal de Streets of Rage. Une banane bleue la longueur improbable, une boucle doreille, des santiags et un zonblou en vrai ska avec plus de zipettes quil nest raisonnable.



Lhistoire telle que nous la connaissons commence le 16 juin 1986, dans le clapier de Billy la cit des Joyeux Mimosas, du ct de Villefranche-la-jolie-sous-bois. La nuit tombe et Billy se fait chier grave. Le caf des sports est ferm et sa mob est en rade. Il dcide donc daller zoner du ct de la capitale, histoire daller claquer son flouze durement acquis en tabassant des vieilles dames dans les bornes darcade parisiennes. Billy sort donc de chez lui et, quarante-sept stations de rer plus tard, le voila qui dbarque la Gare du nord, frais comme un gardon. La nuit est lui.



Malheureusement, aux dtours des rues claires seulement par lclat blafard des rverbres, Billy va se trouver confront forte partie, et il va apprendre ses dpends que les nuits parisiennes peuvent tre mortelles. Cest ce moment que vous, pauvre citadin engonc dans le confort petit-bourgeois de votre deux-pices, allez devoir entrer en jeu pour aider Billy se sortir de la jungle de la capitale by night. Cest aussi cela, la magie de lAmstrad.



Le but du jeu est de diriger Billy travers la trentaine de tableaux du jeu (le plus souvent diviss en trois niveaux, qui correspondent la rue, au mtro et aux gouts, enfin vu que cest sur Amstrad cest sujet interprtation personnelle) pour lamener diverses bornes darcade, afin quil puisse y claquer son bl. On part avec un capital dnergie qui diminue chaque mouvement que lon fait, mais que lon peut rgnrer en ramassant desthires. Pourquoi pas.



Les choses se compliquent lorsque Billy croise la route dune fille de joie, qui refuse de le laisser passer si vous ne lui apportez pas un cur, faute de quoi il rcoltera une magnifique paire de claques. Par la suite, vous rencontrerez galement un musicien de rue qui rclame son saxophone, ou encore une espce de babacool dgnr qui vous rclamera un pot de chambre. Tout va bien.



On trouve galement des flics un peu trop enclins la bavure, si vous vous approchez trop deux (dlit de sale gueule ?) et des loubards qui sempresseront de rajouter des boutonnires votre cuir si vous ne portez pas larme appropri quand vous les croisez. Enfin, il faudra faire attention en sautant par-dessus leau des gouts : Billy a beau tre un punk, il ne sait pas nager. Ou alors cest le poids des talons de ses santiags qui lentrane au fond, allez savoir.

On peut galement voir, de-ci de-l, des tourniquets de mtro quon ne pourra pas franchir sans ticket, toujours dans cette logique du va chercher objet, ramne objet . (L, le lecteur attentif aura remarqu que Billy est capable de se faire rosser dimportance par une pute, de se noyer dans la flotte des gouts, et quil ne resquille pas dans le mtro. Cest un peu borderline pour un punk, mais bon, passons).



Bref. Au fur et mesure quon avance dans lexploration des rues glauques de Paname, on va finir par tomber sur ces fameuses bornes darcade, au nombre de trois : casse-briques, space invaders, et un jeu de course vu de dessus. On peut bien sr y jouer, a napporte aucun bonus mais cest bien sympa, et puis cest un peu le but du jeu quand mme

Enfin, je pense. Je nai jamais russi terminer Billy la Banlieue, cause de sa difficult assez inhumaine. Il faut absolument connatre par cur le plan des niveaux, afin dviter tout dplacement inutile qui puiserait dans votre rserve dnergie et qui, au final, vous laisserait crever comme une demi-merde, la gueule ouverte au fond du caniveau. Il y a aussi cette machine sous qui trane dans un coin, qui permettrait de finir le jeu aprs avoir dbloqu tous les mini-jeux, selon une lgende urbaine que les pochtrons de la porte de Saint-Ouen se transmettent de gnration en gnration. Malheureusement, on ne connatrait probablement jamais la vrit.



Et pour tout vous dire, on sen balance. Lme de Billy, ce nest pas son challenge. Laissez-moi vous expliquer. On a tous, un jour pluvieux, pouss la porte dun bar miteux au fin fond dune banlieue inconnue, pour se retrouver dans un rade hors du temps, avec ses poivrots visss leur tabouret depuis 1974, les trois centimtres de gras sur le zinc, et les tilts du flipper touffs par latmosphre puant la Gitane Mas. H bien Billy la Banlieue cest le mme trip, il suffit dy jouer pour retrouver le doux parfum dantan de cette poque o Coluche tait encore parmi nous et o Renaud faisait encore de la musique. Et a, cest chouette.
Le point de vue de César Ramos :
Relativement rare neuf, comme d'habitude avec l'Amstrad.