Tirez sur la languette pour démouler le site.
Pokémons Or - Argent (Color)
Nintendo - 2001
Achetez-les tous ! par Pixel Fou

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
C’était un beau jour de printemps, en 2001, le 6 Avril exactement. Ce jour la, les animaleries se déchaînèrent, les parents hurlèrent, les yeux des enfants brillèrent, et les rimes en « èr » ça me pompe l’air. Ce jour la les nouvelles versions de pokémon sortirent en France, les bien nommées Or et Argent.



Je me souviendrais toujours de ce jour a l’école primaire, où dans la cour on voyait un attroupement se former autour du petit Julien, 10 ans, en CM2 et sa (ou son pour faire taire les polémiques) Game boy. La légende était née, les femmes se pressèrent à ses pied velus (oui oui comme les Hobbits) et les hommes étaient jaloux de lui. Car ce Julien, qui ensuite devint vendeur de drogue et K3vin à plein temps, avait acheté Pokémon Or.



Alors pour les incultes, Pokémon c’est un jeu qui se décline en plusieurs versions par binome, pour faire marcher la planche à billets : Rouge et bleu, Or et Argent, Rubis et Saphir, Diamant et Perle, et enfin Sarko et Ségo. Je plaisante. Les deux versions sont à chaque fois identiques, mis à part le listing des pokémons rencontrés. Certain sont exclusif a une version.
Le scénario, si je peux l’appeler ainsi, est simple : 3 ans après qu’un sale garçon ai vaincu la ligue pokémon, le Professeur Orme - qui en plus d’avoir un nom à la con, est chercheur en Pokémon - vous demande d’aller voir son ami, Mr pokémon qui a soi disant une très grande découverte à vous montrer. Passionnant donc



Ensuite, vous allez vivre une petite aventure, vous allez collecter les 16 badges (8 pour Johto, et 8 pour Kanto), casser la tête a la Team Rocket, tuer des gens, violer des femmes, donc que du banal. Oh, oh, oh, j’ai vu vos grand yeux écarquillés, vous vous demandez bien « oh mon dieu, qu’est ce que Kanto et Johto, les cousins de Tic et Tac ? ». Mais non pardi (notez l’imitation écrite de Maïté dans ce test) ce sont les noms des deux régions présentes dans Or et Argent. Kanto, vous la connaissez, c’est la région où se passe l’histoire de Bleu et Rouge, mais Johto, c’est tout nouveau, et c’est super sympathique.



Alors c’est bien, on a une nouvelle région à explorer, et donc de nouvelles rencontres (humm) de nouvelles arènes, de nouveaux champions, et surtout, de nouveaux Pokémons ! Car aux 151 anciens, se rajoute 100 nouveau Pokémon, de Germignon à Celebi. On note aussi l’apparition de 2 nouveaux types de pokémon, Acier et Ténèbre. Mais surtout, ce que vous attendez tous depuis que vous avez fini votre version Bleue (ou Rouge, ne soyons pas raciste), un nouveau rival. Et oui, Gregory et Zobman ne se sentent plus seul désormais, car ils ont un nouveau Challenger, que j’ai nommé Kevin, car croyez moi, c’en est un beau.



Kevin est de mauvaise foi (« Si tu as battu mes Pokémons c’est parce qu’ils se sont couchés tard »), moche, malhonnête (il vole des Pokémons, ouuuh le pas beau), et saoulant. Et c’est pour ça qu’on aime le battre, l’exploser, ou bien encore, laisser Peter l’exploser (mais si, vous savez, le dresseur aux dragons, le maître de la ligue pokémon avec ses 3 Dracolosse niveau 55). Donc finalement, on l’aime quand même bien ce Kevin (c’est vrai, sinon on se moquerait de qui ?)



Au niveau des nouveautés, on a la gestion de jour et de la nuit, qui change le type de Pokémon que vous trouverez dans la nature, et aussi leur évolution (pour Evoli notamment), l’apparition d’une notion de bonheur pour vos Pokémon, le Pokématos (sorte de carte/radio/téléphone/machine a café/vibromasseur), l’apparition d’objet Pokémon et différentes poches associées.



Un défaut au jeu ? Oui, et même plusieurs. Pour les non fans, c’est toujours la même chose. Vous vous en êtes aperçus dans la critique, on n’apprend rien de particulier, car il n’y a pas beaucoup de changement par rapport aux versions précédentes. Mais dans un sens, ce jeu n’en a pas tellement besoin. Ensuite, quand un Pokémon apprends une attaque, ça fait « 1…2…3..Tadaa » et non plus « 1…2…3…Pouêt ! » et c’est quand même bien regrettable. Mais au final, c’est quand même du bonheur, et avec près de 250 Pokémons, vous ne risquez pas de vous ennuyer, ni de manquer de choix. Quoiqu’on en pense, le système de jeu Pokémon est devenu l’un des piliers du jeu vidéo, et ce depuis un gros paquet d’années. Donc vous devez jouer à ce jeu au moins une fois dans votre vie, au moins pour affiner votre culture.

Le point de vue de César Ramos :
Aussi commun qu'un Super Mario Bros NES, mais avec le prix Pokémon....