Attention, derrire toi, c'est affreux.
Bionic Commando
Capcom - 1992
Le jeu qui balance pas mal par Silver

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Camarade oldiste, l'heure est grave. Hier, 21H00 prcises (je m'en souviens, c'tait Super Nanny sur M6), l'Arme Doraize, dans la premire phase de son plan de domination mondiale, a frapp de ses missiles plusieurs grandes villes de la plante. Comme tu as sauv la Terre plus de fois que Bruce Willis et Al Gore runis, tu sais que la rponse se doit d'tre immdiate. Ainsi, le gouvernement a dcid d'envoyer un homme dans le duch doraize, afin d'infiltrer les forces ennemies, les neutraliser, et dcouvrir et dtruire le mystrieux projet Albatross avant qu'il ne soit trop tard.






Bien sr, cette mission semble tre trop grande pour un seul homme. C'est pourquoi il n'a pas t choisi n'importe quel coiffeur pour cette mission, oh non. Ce sera le hros de guerre Super Joe qui attaquera de front les troupes doraiziennes. Un homme d'exprience, qui a prouv sa valeur en massacrant lui seul des centaines d'ennemis dans le mythique jeu d'arcade Commando ( ne pas confondre avec la sympathique bourrinade sur grand cran de Schwarzie, ni avec le tube homonyme de Vanessa Paradis qui se joue dsormais dans votre tte, je suis diabolique).




Sauf que visiblement, l'ami Joe a de l'arthrite dans les guiboles, vu qu' peine parti, il se fait chopper et capturer par l'ennemi comme un vulgaire scout du Patro. Comme l'ide d'envoyer un seul homme contre une nation entire avait si bien march la premire fois, on dcide d'envoyer Rad Spencer, membre du groupe d'lite Bionic Commando, pour accomplir la double tche de sauver Super Boulet et accessoirement le monde.




Malheureusement, si Super Joe avait de l'arthrite dans ses genoux, pour Rad c'est plutt du calcaire, vu que le bougre n'est mme pas capable de faire un saut. Une sombre histoire de chute en brouette... Mais si notre homme ne sait pas enjamber une caisse, il reste un grand guerrier, grce l'utilisation d'un grappin bionique greff sur le bras qui lui permet de se hisser, se balancer ou se lancer au-dessus de tous les obstacles qui bloqueront sa progression. Nous sommes donc en prsence du premier hros de jeu vido handi-capable, comme disent si bien nos amis amricains.




C'est que c'est quand mme ce fameux grappin qui a fait la rputation de l'opus NES de Bionic Commando. a, et la possibilit d'exploser la tte d'un clone d'Hitler, dans toute sa beaut gore et pixelise. Car originellement, Bionic Commando s'appelait Top Secret : La Rsurrection d'Hitler au pays du bukkake, et vous mettait en face de mchants nostalgiques du troisime Reich, ce qui n'a pas plu aux bien-pensants de Nintendo of America. Exit donc les rfrences aux joyeux lurons nationaux-socialistes lors de la sortie occidentale, seul est rest notre bon vieux Adolf renomm Master D., mais la moustache toujours aussi soyeuse.




Mais patatras, c'est une deuxime trahison que l'on a affaire dans ce remake Game Boy de Bionic Commando. L'histoire exclut compltement les joyeusets nazies, quelle que soit la version. Pourquoi diable les nazis sont-ils toujours aussi mal vus ? On est en 1992 ! Ils ont droit une seconde chance ! Du coup, tout ce petit monde est remplac par l'Arme Doraize (j'aime beaucoup ce nom, a fait trs France du fond : Visitez la Doraize, ses paysages, son pt, ses plans de conqute du monde... ), dirige un mchant mgalomane nomm Director Wiseman . Ah finalement, si on peut se venger de Len Wiseman pour avoir ralis Underworld, ce sera presque aussi bien que de botter des culs fascistes.




Mais malgr ces sombres histoires de censure, Bionic Commando reste sur la portable de Nintendo le platformer atypique qui a sduit des milliers de joueurs grce son concept ingnieux que l'on peut rsumer en un seul oxymore : le jeu de plate-formes o vous ne sautez pas . Oui, a semble aussi trange que salade de viande , mais rassurez-vous, a marche. Son gameplay complet repose donc sur l'utilisation du grappin, qui vous permettra de vous jouer de tous les obstacles, vides et autres fosses piques si typiques. Et comme le dirait un scribouillard qui hante ce site mais que la dcence m'interdit de nommer, Jeu grappin, Pipo met 20 . Mais comme on n'est pas dans un papier de pique-assiette et qu'on veut faire du vrai journalisme d'investigation, digne d'Albert Londres et de David Pujadas, autant lancer le jeu avant de donner son avis dfinitif.




Premier cran de jeu, comme la maison, un plan, des routes, des zones par numros. Votre hlico doit se dplacer de case en case pour boucler tous les niveaux avant de se diriger droit vers le gros mchant dans sa base secrte, classique. Les zones blanches en blanc sont les niveaux, grouillants d'ennemis et de piges vicieux, au bout duquel se trouve le gnrateur qu'il faudra exploser proprement pour boucler le stage. Les zones noires sont des zones neutres , dans lesquels vous trouverez des quipements supplmentaires et des informations. Enfin, sur les routes voyagent aussi des troupes ennemies que vous devrez combattre si vous les croisez.




Cet cran de slection des stages semble offrir au joueur la libert de faire les stages dans l'ordre de son choix, mais certains stages ncessitent un quipement spcifique pour y accder, et les dplacements case par case en hlicoptre, sans compter les ennemis qui patrouillent continuellement la carte, forcent finalement le joueur accomplir les stages dans l'ordre, au lieu de partir comme un bleu dans le dernier stage avec le pistolet bouchons de base et sans le dcodeur adquat, et donc de se faire fesser joyeusement d'entre de jeu. La carte en hlico n'apporte au final peu de liberts, mais reste un petit plus sympathique pour l'ambiance militaire, et puis c'est l'intention qui compte.




Le pilote largue notre bon Rad en territoire ennemi, et le jeu peut enfin commencer. Premier choc : c'est beau. Mme sur Game Boy, on sent les quatre annes qui sparent l'opus original de ce remake. Les dcors grouillent de dtails, les arrire-plans sont plein de vie, il suffit de voir les menaantes tours armes l'horizon du premier cran pour tre charm. Et si a ne suffit pas, cherchez les Game Boys dguiss en plateformes dans la zone des chariots. Pour s'accommoder l'cran minuscule et donner un cachet propre au jeu, le style militaire de l'original a t remplac par un style science-fiction mangade assez agrable, mme s'il fait ressembler le hros au rsultat des amours contre-natures de Megaman et Sangoku.




La mise jour a galement fait des merveilles sur la maniabilit : si le concept n'a pas boug d'un poil, le jeu est ici plus fluide, plus agrable, loin de la raideur de la version de salon. C'est avec un plaisir non dissimul que l'on se balance gaiement de plateforme en plateforme, tout en liminant les vagues d'ennemis qui vous attaquent mollement. Troufions de base, barbares pondeurs de boules piques, nains cosplays en Megaman, aucune des forces d'assaut doraiziainnes ne vous posera de rel soucis, surtout lorsque vous aurez troqu votre fusil Nerf de base contre un bon vieux lance-grenades des familles. Mme les boss vous feront gentiment ricaner comme devant un enfant autiste.




Ces mous du bulbe ne sont finalement pas la vraie menace, car votre plus grand ennemi, c'est le vide. L'abime qui s'ouvre sous vos pieds, synonyme de trpas instantan. Votre barre de vie rallonge force de ramasser les cartouches des soldats ennemis ne vous servira rien lorsque vous serez en face de la srie de crochets de grue de la zone 8, et vous n'aurez plus qu' prier que vous tomberez sur une plateforme si jamais votre grappin trop court de deux misrables pixels loupe le crochet suivant. Profitez-en, car vous n'aurez bientt plus de plateformes pour vous sauver en cas d'chec. Bionic Commando commence gentiment, en caressant le joueur dans le sens du poil, avec son pixel douillet et ses chiptunes fraiches, mais devient une petite pute vicelarde et borgne (et peut-tre mme de droite) vers la deuxime moiti, le studio de dveloppement ayant soudainement t pris en otage par des anciens collaborateurs de Pinochet. Face tant de mchancet, vous ne cracherez pas sur les vies, les continues, et le systme de password qui facilitent un peu les choses comme pour les mauvais tels que votre serviteur.




Mais on s'y prend. Parce qu'on est oldies, et un peu maso, et qu'on aime relever les dfis de programmeurs sadiques, surtout quand ils sont servis avec tant de maestria. Au del de l'aspect technique, du soin apport ses facettes visuelles et sonores, c'est rellement l'exploitation d'un concept qui fait un jeu comme Bionic Commando. Le grappin est un bonheur manier, mais aussi une vrai casse-tte, quand un simple gouffre franchir requiert un combo Je-m'accroche-au-plafond-du-haut-la-verticale-je-me-lche-pour-me-rattraper-en-diagonale-pour-me-balancer-je-me-jette-et-je-m'accroche-in-extrmis-au-crochet-en-face . Mais rapidement, ces enchanements deviendront une seconde nature, et un plaisir chaque fois renouvel par la satisfaction simple de se balancer comme un niais, accroch une corniche, en poussant des petits Ouuuiiii ! peu virils.




Et pour rompre la monotonie, un certain niveau de mise en scne est assur afin de vous tenir veill. Certes, a ne gagnera pas l'Oscar et a ne rinvente pas l'eau chaude couper le beurre, mais c'est une initiative saluer encore pour l'poque, et elle vous mettra parfois en face de situations inattendues, comme tre momentanment priv de votre arme, condamn jouer cache-cache avec les camras de surveillance.




Au final, Bionic Commando a tout du MU de la Game Boy : un concept de maniabilit habilement matris enrob d'une dlicieuse couche de pixel art et de chiptunes qui dtonnent. Dur et passionnant, telle est la marque des grands jeux, de ceux qui transforment un week-end morne La Panne en gagne pique, de ceux qui vous collent sur le trne jusqu' ce que vous vous taliez comme une merde en vous relevant pour cause de jambes engourdies, le pantalon sur les chevilles et le cul en buse. Son seul dfaut, au final, est de n'tre qu'un portage et non un jeu propre un portage qui arrive nanmoins, non seulement rendre fidlement l'esprit de l'original sur portable, mais galement lui donner un bon coup de polish l'occasion, offrant au joueur une exprience sublime. Et honntement, je ne vois pas quoi demander de plus sauf peut-tre quelques nazillons dessouder au passage.
Le point de vue de César Ramos :
Relativement commun, prix ridicule. Jetez-vous dessus.