Le site qui a perdu Charlie.
Devilish
Sega - 1991
Le casse briques d'enfer par Clence_tum

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Ami lecteur, bonjour! Aujourd'hui, j'ai la gueule de bois et je n'ai pas d'ide pour mon introduction. Je vais donc utiliser une vieille feinte de pigiste: la runion marketing. Je sais que tu ne m'en voudras pas, car si tu lis le test d'un jeu Gamegear, c'est que tu es quelqu'un de tolrant. Merci toi.



Ambiance: un sushi bar miteux de Tokyo, un soir de 1990, runion des chefs de Sega dans l'arrire-salle. Atmosphre tendue et enfume.

* Chef-Chef: Les filles, notre console pue la haine. Pas de jeux, trop chre, c'est un gouffre piles. Il faut trouver quelque chose, ou bien on va droit dans le mur (de briques).
* Sous-Chef Cratif: Ah ben euh, puisque vous en parlez, j'ai un truc, a vaut ce que a vaut, a serait des combats de petits animaux qu'on pourrait attraper avec des balles en courant dans les hautes herbes, y'en aurait une centaine collectionner, et...
* T'es gentil, mais cause de toi on a dj un singe en pyjama rouge et un hrisson bleu en baskets sur les bras. Non, on a besoin de quelque chose de basique, de lourd, qui plait tout le monde. Qu'est-ce qui cartonne en ce moment sur la..la..la gameboy? *spasmes nerveux de l'paule*
* Chef Marketing: Euh...Castlevania?
* Trs bien, on va faire du fantastico-dmoniaque, a fait adulte, a excite le puceau, c'est vendeur. Quoi d'autre?
* Euuuuhhh...(ndlr: oui, les commerciaux sont tous des branleurs)...Alleyway?
* Parfait, vous allez me faire un casse-briques dans un univers fantastique avec des dmons, a s'appelera Devilish et puis c'est marre. Bon, il est tard, on s'arrache sinon la patronne va encore m'engueuler.



Devilish est donc un casse-briques mtin de fantaisie hroque. Avec une histoire. Oui, un scnario dans un casse-briques, fallait avoir les couilles (enfin, les boules). Imaginez dans Tetris: Aide Piotr, le camarade-maon, reconstruire le mur de Berlin avant l'invasion fachiste .

Bref, en gros il tait une fois un prince et une princesse qui vivaient au pays des bisounours et qui s'aimaient d'un amour tendre (mais comment s'y prendre...). Manque de bol, le dmon Y, sans doute un amoureux conduit de la princesse, dcide d'oublier sa misre sexuelle en transformant le pays des rves en bande de Gaza no-gothique, option messes noires, et mtamorphose du mme coup le couple princier en raquettes de pierre. H oui, La vie ne fait pas de cadeaux. Heureusement pour nos deux tourtereaux, une boule divine descend du ciel et va les aider vaincre le mchant frustr.



Et l vous vous dites que dcidment, la transportable de Sega a produit plus de scnarios bidons que Dan Brown et les auteurs de Navarro runis. Je vous rpondrai que vous avez probablement raison, mais que c'est ce qui fait son charme. Mais parlons de la jouabilit, voulez-vous.

Donc, en gros, on doit traverser 8 mondes diffrents pour aller tirer les oreilles du gars Y. Pour ce faire, roule ta bille travers les niveaux grce aux raquettes, en respectant un temps limite. Classique, Devilish exploite le fameux gameplay des casse-briques, l'preuve des balles (gag!). Mais on y trouve aussi quelques nouveauts bienvenues. Ici, il ne s'agit pas de rduire nant des murs de briques dans un cran fixe, mais de progresser travers les niveaux, comme dans un jeu de plateformes. Par dfaut, les deux raquettes que vous dirigez sont situes l'une au-dessus de l'autre, avec la possibilit de bouger celle du haut dans l'axe vertical. On peut galement les transformer en 3 barres plus petites (pour couvrir plus de terrain), ou encore les disposer angle droit, ce qui se rvle assez utile car une bonne partie des niveaux se passe l'horizontale.



De temps autre, on rencontre des boss. Diable ail, monstre hideux, sorcier, enfin les trucs folklo habituels. Ils balancent des boules de feu ou d'autres cochonneries qui font dvier la trajectoire de votre balle. Finalement a a plutt tendance la renvoyer dans leur gueule donc c'est tout bnef pour nous.

En rsum, le gameplay de Devilish c'est comme ce dessert qu'on trouve dans les restaurants chinois, o l'extrieur est une bonne glace la vanille des familles, qui renferme en son centre une meringue, qui fait tout le charme de la chose (...pardonnez-moi, j'ai eu une enfance difficile vous savez).



Les graphismes maintenant. Comme vous pouvez le voir sur les captures d'cran ralises amoureusement avec mes petites mains tremblantes, c'est plutt joli, mme si a ne casse pas des briques (yeah!). Les huit mondes ont des aspects varis: cimetire, volcan, cascades, glacier, donjon, temple de l'enfer... avec des briques et des ennemis diffrents chaque fois (pierres tombales, blocs de glace, pingouins...). C'est mignon, mais quand mme moins qu'un bb labrador.

Ct son, rien redire: de nombreux effets, des musiques pas trs varies mais agrables au tympan, on se dfend. Mention spciale au rire diabolique de l'cran start, qui enterrerait presque celui de l'intro de Strider.



C'est bien beau tout a, mais qu'en est-il de la difficult, me demandez-vous? (et si vous ne le demandiez pas, dites tout de suite que ce que j'cris vous emmerde). H bien le jeu n'est pas spcialement facile, mais il est horriblement court: huit stages limits trois minutes chacun, je vous laisse calculer. La premire fois j'ai du finir le jeu en une heure. Pourtant je ne touche pas spcialement ma bille (re-gag). En moins de temps qu'il n'en faut pour lire le dernier bouquin de Marc Levy, vous aurez donc dlivr la belle et son jules du sort qui s'tait abattu sur eux, ce qui leur permettra sans doute de recommencer baiser comme des lapins. Oui parce que, permettez-moi de douter du potentiel rotique de deux gros madriers en pierre.



En conclusion, un bon petit jeu comme on aurait aim en voir plus sur Gamegear (ah, si seulement...), mais qui souffre d'une dure de vie risible. Foncez dessus quand mme, d'autant qu'il est trouvable pour beaucoup moins qu'une brique. Bonjour chez vous.

Le point de vue de César Ramos :
Relativement commun, trois fois rien.