Par les crateurs de Pornic 3 & Knuckles.
Samurai Shodown
SNK - 1994
Ippon !!!!!! par Kazend

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
"Allô Nico ? Oui c'est maman, j'suis à la déchetterie, y'a des vieux jeux vidéo là, ça t'intéresse ?"
-Dresse-moi la liste des jeux, femme.
-Alors y'a un jeu avec un monstre vert et un dinosaure sur la cartouche (TMHT : Tournament Fighter) et l'autre, y'a écrit Samurai Shodown."



*Tilt*
Samurai Shodown, jamais joué, mais j'ai souvent entendu ce nom associé à SNK. Donc c'est probablement classe.



"Combien ?
-0,50
-OK, prend tout, je rangerai ma chambre et je taillerai la haie.
-A ce midi, mon chou, n'oublie pas de te brosser les dents après le repas et de te laver les mains après pipi et aussi-"
*Bip*
*Tuuuuuuuuuuuuut*



Je m'en souviens, c'était en début d'année 2009, j'étais à l'arrêt de car et j'attendais le bus sous un soleil à faire transpirer les couilles de Belzebuth.
Cet appel eu l'effet d'une de ces petites bises fraîches qui ne pouvait qu'annoncer une bonne journée.
Il allait faire beau dehors, mais j'en avais rien à péter.
Samurai Shodown.



Hit des bornes d'arcades aux côtés de Street Fighter et autres joyeusetés, Samurai Shodown est un jeu de combat à l'arme blanche, histoire de changer un peu.
Inévitablement, une conversion destinée aux consoles a vu le jour pour le bonheur de la plèbe et il se trouve que la version Megadrive est particulièrement réussie.



Bon, c'est un jeu de baston classique de l'époque, donc on retrouve les habitués au menu :

-Game Start (mode un joueur, une succession de combats jusqu'au grand méchant)
-VS Mode (un concept ma foi fort intéressant, il permet à deux intelligences humaines de s'affronter. Inouï)
-Option (avec un Sound Test, car c'est la classe)



J'appelle mon frère, "tiens prends la seconde manette, j'dois essayer mes techniques, bouge pas."
Zou, je prends au hasard un perso, Charlotte, une française ... Blonde ... Qui fait de l'escrime ...
(Comprenez par là que pour les Jap's, les français sont blonds et ont une petite épée, Soul Calibur n'a rien inventé et SF IV non plus)



Graphiquement, c'est un régal, on est quand même une adaptation ultra bien foutue d'un jeu d'arcade, donc de gros sprites bien jolis pour les combattants et des décors super classes avec des éléments destructibles (oui, le tonneau qui se fend en deux lorsque un des mecs le frappe avec sa grosse boule).



Les musiques à défaut d'être marquantes ponctuent l'ambiance du jeu avec brio.
Par contre du côté des bruitages, ça le fait grave, voix digitalisées, des "PR PR PR !!!" bien gras quand on porte le coup de grâce à l'adversaire, des "PR !!!" quand on
slashe la tronche de l'adversaire, tous rythment les combats et on attend avec impatience le moment où on pourra enfin caler un bon coup de katana dans la gueule de l'ex-copain faisant retentir un "PKR PKR PKR Ippon !" vous confirmant que vous l'avez bel et bien emporté sur cette pourriture de pseudo intelligence humaine.



Du côté maniabilité, c'est tout bon aussi.
Rappelez-vous d'abord que deux manettes existent pour la Megadrive, une à 3 boutons et l'autre à 6 plus adaptée aux jeux de combats (comme Street Fighter par exemple).
Là, on peut jouer avec les deux, mais contrairement à Street Fighter, jouer avec un modèle 3 boutons n'est pas bien dérangeant à moins de vraiment tenir à envoyer de petits kicks à l'adversaire. Bon allez, ça pose un petit problème pour certaines manipulations qui requièrent de ces kick mais on s'y fait. Moi j'y joue avec 3 boutons et ça va très bien, les kick sont de toute façon accessibles. (deux boutons en même temps)
On a donc un bouton pour Weak Slash, medium Slash, High Slash (toi aussi apprend l'anglais avec NES Pas?) et dans le cas d'un modèle 6 boutons, un bouton pour Weak Kick, Medium Kick puis High Kick.
(Classique vous dis-je)
Les manip's sont on ne peut plus classiques, des dragon punch, des hadoken, des demi-cercle, martelage de boutons, etc... D'ailleurs le panel de techniques de chaque perso se résume en général à 2 à 4 combinaisons déclinées en plusieurs niveaux de puissance.



Pour les combats, modèle classique.
Vous avez deux jauges, celle de vie et celle de Pow, celle-ci se remplit au fur et à mesure des tatanes prises dans la face, le personnage vire progressivement au rouge et frappe de plus en plus fort.
Les combats sont très dynamiques, on dashe, on contre, on slashe l'adversaire, on fait un saut en arrière, on redashe on lui plante le Katana entre les yeux dans un "PKRRR" retentissant. De petites particularités viennent pimenter le combat, par exemple quand deux combattants exécutent un slash en même temps, ils se confrontent avec leur armes respectives, un concours de martelage
de bouton démarre et le perdant se voit séparé de son arme, il doit alors combattre à mains nues jusqu'à ce qu'il récupère son arme.
Autre particularité, on y est pas habitué, le jeu n'est pas censuré, du sang gicle et on peut découper l'adversaire en deux lors du coup de grâce.



Samurai Shodown est un donc une excellente alternative à SF II sur Megadrive, si ce n'est la meilleure à mon goût. Il existe une version Snes sauf que les sprites ont étés réduits, c'est moins classe.
Bref, n'hésitez pas et foncez sur ce must-have de la baston d'hommes en pyjama.

Le point de vue de César Ramos :
Moyennement courant mais plutôt abordable.