Le site qui a assur Magritte que vous tiez une pompe merde.
Trojan
Capcom - 1986
Il y a TROJAN qui taime... par Fogiafour

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Aujourdhui chers Nespasiens, nous allons aborder deux univers qui nous ont tous fait rver Deux sujets qui nous ont passionns alors que nous ntions pas plus haut que trois pommes et que notre me tait encore pure et innocente, telle une colombe lave au Dash 40%... Ces univers sont la base trs difficiles fusionner En effet, se trouvant aux antipodes lun de lautre, il convient de se demander quel esprit drang pourrait russir les mixer sans recourir dobscures exprimentations de laboratoire vaseuses et fumantes par temps dorage Et pourtant, si vous saviez !




Quand on y regarde de plus prs, on observe dans notre socit certaines alliances assez nigmatiques et improbables, dfiant toute logique humaine (et mme parfois vulcaine, cest vous dire !) Citons en vrac quelques exemples qui me viennent lesprit comme Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, Francis Lalanne et la musique, Michal Youn et lhumour, la tlralit et laudimat Notre monde ressemble finalement un immense GloubiBoulga sur lequel nous naviguons tel des explorateurs vidoludiques



Mais au-del de tout ce blabla qui ne sert finalement pas grand-chose vu quil ne vous apprend rien sur ce jeu, jen viens lessence mme de cette critique et des deux univers dont je vous parlais il y a quelques lignes. Il sagit dune part de lunivers du mythe, dautre part de lunivers post-apocalyptique. TROJAN sapparente plus prcisment une transposition testostrone (avec laquelle CAPCOM a pris de nombreuses liberts, nous ne nous en plaindrons pas...) de la guerre de Troie dans un univers dvast ou rgne le cuir, la sueur moite et la sexualit dbride sans aucune conscience du risque li aux MST Vous tes le dnomm TROJAN et symbolisez vous seul le dernier espoir de lhumanit dans ce monde livr au chaos. Vous tes une belle brute aux cheveux rouges et la tenue bleue, tenant firement votre fidle pe de la main droite et votre bouclier de la main gauche. Ainsi, vous pourrez rpandre le sang tout en vous protgeant des attaques et des claboussures (vous savez combien coute une tenue en vrai cuir de vache bleue dans le futur vous ?). Votre mission sera de traverser les six zones qui vous sparent du dmoniaque Achille (mais pas celui du cirque) afin de rtablir lquilibre menac par son arme de fous furieux bodybuilds




Ce jeu qui est une transposition dune borde darcade de CAPCOM et cela se remarque immdiatement vu quil se rvle tre typique du genre action qui rgnait cette poque, cest--dire un pur concentr de sauvagerie sans aucun temps-mort. Ainsi, aprs un cran titre des plus basiques (vous proposant de jouer seul, deux, ou en mode versus) et une prsentation des six niveaux que vous aurez traverser et dont la structure en escalier est ma foi fort sympathique, vous serez directement catapult au milieu de la zone de guerre ou vous cerneront divers ennemis plus vicieux les uns que les autres. Ces derniers ne reculeront devant aucune bassesse, vous agressant gauche, droite, den haut si les soldats qui arrivent par vagues de deux se rvlent assez basiques dans leurs attaques, les sergents sont quant eux une vraie plaie vu quils vous lanceront divers couteaux mais galement des projectiles magiques vous privant temporairement de votre armement si vous les parez avec votre bouclier ! Les ennemis surgiront parfois des gouts, parfois des fentres, parfois mme de nulle part (mais a cest un bug graphique, ne paniquez pas). Divers boss vous attendront enfin de pied ferme, non seulement la fin de chaque niveau, mais galement parfois mi-parcours Les salauds, ils ont os!




Ce temple ddi au bourrinage se paie le luxe davoir un gameplay irrprochable et une prise en main immdiate. Vous vous protgez avec un bouton et attaquez avec un autre. Hormis les quelques rares recharges dnergie sous forme de cur (quelle originalit !) que vous devrez par ailleurs dcouvrir en tapant alatoirement avec votre fidle arme, certains power-up de trois types vous permettront daccroitre de faon temporaire votre vitesse et votre saut, le meilleur restant dfinitivement celui de la puissance vu quil est permanent et soffre mme le luxe de pouvoir se cumuler (mais en nombre plus que limit vu que je nen compte que deux dans lentiret du jeu). Inutile de vous mentionner lavantage dune frappe de barbare retirant trois barres de vie dun coup ladversaire !



En ce qui concerne les environnements graphiques et sonores, cest de main de matre que CAPCOM a une fois de plus travaill, exploitant avec brio la palette graphique de notre chre NES et nous proposant des niveaux varis allant de la ville dvaste aux gouts en passant par la montagne. Chaque niveau a son ambiance propre dtermin par une couleur prdominante et rythm par des musiques parfois entrainantes, parfois angoissantes mais collant toujours lambiance et insufflant une me cet univers particulier. A noter que chaque zone est relativement courte (surtout lavant dernier niveau qui sapparente plus une promenade de sant permettant de souffler avant le grand final), ce qui ne laisse aucune chance lennui de sinstaller, ce sentiment tant encore accentu de par la variation gographique des environnements (quatre niveaux horizontaux, deux verticaux)



La difficult est quant elle difficile dfinir Pour rsumer, si on galre normment dans les premires parties joues, que lon cherche lemplacement des objets cachs afin de nous faciliter quelque peu la tche, que lon analyse les patterns des diffrents adversaires, le challenge en devient finalement assez facile ds que tout a t mmoris et intgr. On prend en tous les cas un rel plaisir maitriser la bte, tel le jeune phbe en apprentissage au lit avec la femme dexprience (Non, a nest pas du vcu, malheureusement).



Si ce jeu nest pas exempt de tout dfaut (dont le principal reste la dure de vie inversement proportionnelle au plaisir que ce jeu procure), il demeure pour moi essentiel toute bonne ludothque telle une vritable bible de laction condense Made in CAPCOM, rsolument accessible et possdant une me que seul les vritables classiques possdent. Mon objectivit est surement tronque du fait que TROJAN a constitu mon dpucelage sur NES mais nom de Zeus comme ctait bon Se souvenir des montes dadrnaline quand ces ennemis collants se trouvaient sur mes talons (dACHILLE terminons par une vanne foireuse) est un plaisir ingalable et si je vous ai donn envie de le dcouvrir (ou de le redcouvrir), ce sera bnfique pour mon Karma dOldies et un rel honneur pour votre humble serviteur

En vous remerciant, bonsoir
Le point de vue de César Ramos :
Prsent en lots par priodes, sa diffusion assez large la grande poque vous permettra de mettre facilement la main dessus Nhsitez pas vous faire plaisir, vous le mritez !