Le site qui n'a pas peur de lire un skyblog (mais qui ne le fait pas).
Axelay
Konami - 1992
Arms installation is complete. Good luck. par Ham Tyler

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Souvent, je suis la recherche de jeux auxquels je naurais pas jou lpoque. Et il y a dautres moments rares, o je rejoue des jeux qui me sont chers. Je suis dans lobscurit, et seul lcran est source de lumire. Ma concentration me plonge intgralement dans lintroduction qui se droule devant moi.



Dtermin, je rentre dans le setup : trigger speed maximum, level hard, sound stereo, brightness niveau 3. Le jeu dmarre, et en quelques secondes, je suis submerg : mon corps est intact, mais ma conscience ne rpond plus. Le court-circuit est exemplaire. Il est luvre dAxelay. Un bref instant suffit me propulser entirement dans la fiction.



Mais oui ! Je men souviens de ce jeu ! me dis-je dans ma tte sans que mes lvres ne puissent prononcer ces mots. Je men souviens car dans les annes 90, un ami de mon cousin lui avait prt (lespace de quelques jours) la cartouche.



Alors que je suis compltement hypnotis, mon pouce parvient appuyer sur pause. Lespace de 2 secondes, je ne bouge plus, traumatis. Puis, jexplose : Il tue ce jeu ! Il tue ! . Car autant le dire : si jexplose, cest bien parce quAxelay est une bombe ! Et pourtant je lavais oubli.



En effet, dAxelay, je ne me souvenais que du nom. Curieux, jy ai rejou ce soir histoire de savoir pourquoi jtais attir par le titre du jeu, pourquoi je lavais au bout de la langue . Il fallait dcouvrir le mystre.



En effet, je voulais me faire une soire shootem up et au dpart, javais pens Darius Twin. Jaime beaucoup Darius Twin (enfin, surtout le niveau 1), mais comme je navais pas trop envie dy rejouer (je lui trouve quelques dfauts), je me suis souvenu dun certain Axelay que prononait (et que prononce toujours) mon cousin.



En ce qui concerne lhistoire dAxelay, lintroduction parle delle-mme : les Aliens attaquent la plante Terre, et les armes que nous possdons sont beaucoup trop obsoltes sauf lAxelay, un prototype que vous seul tes capable de piloter. Avant chaque stage, vous slectionnez au choix trois armes qui composeront votre vaisseau. Vous laurez compris, le systme darmes est totalement diffrent des autres shootem up : il ny a pas de bonus en cours de partie pour upgrader lAxelay, mais vous gagnez la fin de chaque niveau une nouvelle arme quil faudra tactiquement slectionner en fonction des ennemis que lon rencontre ou du style de vue du stage.



Et si je parle de style de vue, cest parce quil y en a deux : la vue horizontale, o le vaisseau est vu de cot, et la vue de dos ! Car tenez vous bien, Axelay intgre le mode 7 de nintendo, ce qui lui permet de faire une vue de type 3D (style Mario Kart). Mode 7 qui est amlior, car les graphismes donnent leffet de voler en profondeur sur une sphre (on a limpression de survoler la Terre haute altitude). Cest incroyablement beau. Et lalternance des stages horizontaux et mode 7 est une ide de Konami qui permet au joueur de ne jamais se lasser. Le jeu commence dailleur en mode 7 pour mettre KO le bizu qui sy prte. Et si la vue de dos est une vritable bombe graphique, le mode horizontal vu de cot est minutieusement dtaill (le monde semi-aquatique est trop beau). Rien que pour a, le jeu se situe au premier rang du shootem up sur 16 bits. Et mme si les gens qualifiaient la musique dinaudible, cela nenlverait rien au mrite du jeu. Mais le pire



Cest que la musique DCHIRE ! Pas de techno, ni de style marteau piqueur , non. La musique fusionne avec lenvironnement. Cest une posie auditive, au style pique. Vous ne faites plus quun avec Axelay. Du dbut la fin. La machine rpond au doigt et lil, sur le champ, ce qui vous permet de matriser le vaisseau dans dincroyables esquives (missiles, vaisseaux ennemis, astrodes) et notamment dans le fantastique virage du premier niveau. Un virage sans fin.

Le rsultat de ce test est unanime. Axelay est lapoge du shootem up sur 16-bit. Il serait terriblement difficile (et indigne) de trouver redire sur un jeu pareil.
Le point de vue de César Ramos :
Moyennement commun, mais pas trop cher.