Le site qui trouve que Ppin le Bref est un peu cool, comme gars.
Mighty Morphin Power Rangers
Bandai - 1994
Mighty collants par Clence_tum

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Nous avons tous, bien cach au fond des circonvolutions de nos petits cerveaux, un ou plusieurs souvenirs que lon prfrerait oublier. Vous savez, le genre de truc quon ne racontera jamais personne, mme sous la torture, mme rond comme une queue de pelle. Pour certains, cest un bon gros pet pendant un oral. Pour dautres, une vieille chiasse des familles pendant une soire romantique, ou que sais-je encore Bon, moi jtais fan des Power Rangers. Oui. Javais le Megazord, le Dragonzord, les figurines en plastique genre GI Joe mme le dguisement du Ranger rouge, cest vous dire. Heureusement pour mon intgrit mentale et ma rputation, je me suis dsintress aprs la premire saison pour passer des trucs plus raisonnables, comme Alerte Malibu ou Beverley Hills.



Un petit rappel rapide pour ceux qui ne connatraient pas encore leur malheur : Mighty Morphin Power Rangers (en franais, Puissants gardes forestiers du pouvoir transformeur, ou un truc comme a), cest une variation des super senta nippons taille pour lexportation, cest--dire avec les passages non costums remplaces par des scnes avec des acteurs occidentaux. Le pitch tient sur une feuille docb coupe en quatre: cinq adolescents frais et bien forms luttent contre une mchante sorcire planque sur la Lune. Tous les pisodes suivent le mme plan bien tabli : les rangers commencent par enfiler leurs collants ridicules pour affronter les mchants de base qui seffondrent au premier croque en jambe. Vient ensuite le combat contre le monstre du jour, dabord taille humaine, puis le bestiau enfle dmesurment et les rangers se mettent aux commandes dun gros robot en plastoc pour lui coller des baffes en stro. Tout a dans le seul objectif de dfendre le monde libre et capitaliste, et aussi pour vendre pleins de produits drivs, dont des jeux vido.



Celui qui nous intresse aujourdhui porte dailleurs le mme nom que la srie, voil qui est bien pratique. Mighty Morphin Power Rangers (quon appellera dornavant MMPR, canal carpien, merci, tout a) est un bon gros beatem all des familles, mais malgr la trs lourde hrdit qui lui incombe (qui lui dcombe) de par sa licence, il nest pas forcment mauvais. Prenons un regard tonn et voyons cela plus en dtails.



Le scnario, on sen fout, je ne sait mme pas sil y en a un, je nai pas retrouv le manuel. De toutes faons a ne doit pas tre bien mchant, srement sauver le monde, ou au moins un gros tat amricain. Bref. Une fois passe lanimation de lcran-titre, on a le choix entre les cinq rangers de la srie (les rangers vert et blanc sont absents, mais si je me souviens bien ce sont dignobles imposteurs stphanois, donc on sen passera). Galerie de portraits :

* Le Ranger rouge est le chef, et ce titre, il est beau, muscl, coiff comme Guile, et il est prioritaire pour la saillie de toutes les femelles du village. Cest bien lgitime. Une fois transform, il a aussi une grosse pe.
* Le Ranger bleu est lintellectuel du groupe, il a donc les lunettes de Mac Lesgy, une salopette informe et il se bat comme une raviole. Sous la forme de Power Ranger, il a une espce de mini-trident, qui porte assez loin. Lhistoire ne dit pas sil garde ses lunettes sous son casque.
* La Rangette rose est la ptasse de la bande, elle est donc habille comme une roumaine, elle a un mchant rouge lvres, un sourire idiot, une conversation monocouche, et un gros chouchou (rose) pour tenir ses cheveux. Une fois ses collants enfils, elle utilise un arc, ce qui fait delle le seul personnage pouvoir attaquer distance.
* Le Ranger noir est Noir. Logiquement, il porte des baggys, il est cool, il rigole tout le temps, et il fait du breakdance ds quil entend de la musique. En revanche, il ne tombe pas les filles, cest lapanage du chef. Aprs transformation, il manie une grosse hache.
* La Rangette jaune est la deuxime fille du groupe, elle est donc suprieurement intelligente pour quon puisse bien la diffrencier de sa copine. Elle utilise une paire de dagues.



Vous laurez compris, tous les persos se valent plus ou moins. Choisissons-en un au hasard et poursuivons. Le jeu se prsente sous la forme dun beatem all un seul plan, cest--dire que contrairement des jeux comme Streets of Rage ou Golden Axe, on ne peut pas se dplacer de haut en bas. Par ailleurs, il ne comporte quun seul type dennemi, le grunt de base de la srie, qui vient en plusieurs dclinaisons de couleurs, selon le nombre de coups quil peut encaisser avant de se transformer en une petite motte de terre. Pour tromper lennui, certains lancent des couteaux, et ceux que lon croise la fin ont des pes.



Le jeu se droule de la faon suivante : dans la premire partie du niveau, le perso nest pas transform. Dailleurs, petite parenthse ce sujet : il est noter que mme en civil, les rangers portent toujours des vtements de la mme couleur que leur costume, et ce afin que lon puisse bien les reconnatre. Un peu comme Koh-Lanta, en somme. Arriv la moiti du niveau, le boss apparat (gnralement pour se foutre de notre gueule), et alors l TRANSFORMATION !!! grands renforts de wizz ! et autres shebam ! A partir de l, on peut utiliser une des armes dcrites plus haut en lieu et place de ses petits poings, ce qui permet de distribuer des mandales plus puissantes. Puis, la fin du niveau, vient le combat contre le boss.



On trouve cinq stages comme a, ce qui permet dessayer tous les rangers : la ville, les gouts (avec un passage ambigu quatre pattes), lusine, la base secrte, et le sempiternel chantier de construction. Les boss se ressemblent normment, ils ont deux attaques tout pter, et certains se tlportent (avec un petit nuage de fume, trs bombe plof ). Pour varier un peu, certains niveaux comportent de courts passages de plate-forme, rien de bien mchant.



Une fois pass ces cinq niveaux, on commence snerver : les Rangers font pter le Megazord et cest parti pour trois combats contre des gros monstres en latex de cent mtres de haut. Cest lgrement moins facile que le reste du jeu, surtout parce que le robot a une porte moindre que les monstres, et quen plus il recule chaque coup, port ou reu.



Et voila, cest torch. Ya bien un mini-mode deux joueurs dbloquer la fin, qui consiste se refaire les batailles de robots... deux, et puis cest fini. Graphiquement, cest assez pauvre, surtout pour un jeu sorti la fin de 1994. Merde, au mme moment on avait Indiana Jones, ctait quand mme pas la mme limonade. Pour la musique, celle de lcran-titre est celle de la srie donc, euh, voil, et les autres sont des variations sur le mme thme, ce qui rend lensemble assez insipide.



Mais, bizarrement, contre toute attente, le jeu nest pas nul. Les niveaux sont ultra-rpetitifs, mais ils se torchent tellement vite (il faut bien une heure pour finir le jeu la premire fois, et encore, en se paluchant mollement) quon ne sen rend pas vraiment compte et quon se surprend mme samuser devant ce qui nest finalement quun simulateur de battoir en costume moulant. En revanche, les niveaux du Megazord ressemblent un mauvais jeu de baston (bon, ce nest pas Shaq-Fu non plus). Au final, MMPW nest certainement pas un jeu inoubliable, mais on peut sans crainte y jouer au moins une fois, ne serait-ce que parce que les dveloppeurs se sont fait chier pondre un truc correct alors quils auraient aussi bien pu se reposer sur la licence qui cartonnait normment lpoque. Pour le mythe du collant moule-burnes qui gratte, aussi.
Le point de vue de César Ramos :
Pas particulirement commun , mais rien du tout.