Le site officiel de Jean Danilouche. Demain l'Hraut.
Starwing
Nintendo - 1993
C'est l'histoire d'une star, oui! par Viewtifulink

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Mon premier jeu.

Une entre en matire aussi concise que percutante comme cette phrase nominale pourrait laisser prsager dun test passionn, rempli de nostalgie. En effet, aprs une accroche si lourde de sens, le lecteur (en loccurrence vous) pourrait lgitimement se poser des questions sur lobjectivit de lauteur de cette critique (cest dire moi, suivez un peu, on n'en est qu deux phrases). Ne crains rien ami lecteur, car si lenfant de tout juste six ans que jtais lors de la dcouverte de ce jeu risque de se manifester, cest bien le grand, beau et combien expriment gamer que je suis devenu qui va lcrire cette critique, et non lautre petit merdeux. Maintenant lintro est finie, jai bien parl de ma vie, on passe ce pourquoi vous tes venu(e)s : Starwing, loriginal.


Lets play!


On dballe le papier cadeau et on jette un coup doeil la boite. La face avant est compose de linvitable titre, de quatre splendides vaisseaux entre une plante et une galaxie, au premier plan le personnage principal suivi de ses trois acolytes et un mystrieux sigle FX en apparence bien anodin Premier constat : le chara design est assez douteux, les animaux qui tiennent lieu de personnages on t arrangs la sauce robot futuriste, et cest pas fameux fameux. En un mot comme en cent, jaime pas. Il aurait mieux fallu faire de mignons personnages au look cartoon, plus charismatiques, mais non a naurait pas t assez hype . Et oui mon petit, l foin de mignons petits Pokemon et dattrapage de Pikachu via les pokballs mais bien de polygones anims en temps rel et de zigouillages dextraterrestres grands renforts de bombes nova. Bienvenue dans lre de la troid et des jeux adultes , o mme les renards semblent nourris la testostrone et o la 2D est dpasse, mais chuuut, a on ne le sait pas encore, on na mme pas ouvert la boite

Alors on louvre cette boite, lintrieur se trouvent une cartouche dans du carton et une notice. On ouvre la notice, on feuillette un peu, il y a de jolies images. Bon on envoie chier, pas trop loin quand mme parce que le vendeur a dit qu'en gardant la notice et la boite le jeu pourra tre vendu plus cher, il ne comprend pas encore la vritable porte de cette phrase, le saint homme. La console est branche, la cartouche enfonce, la tl allume, le jeu peut commencer. Ces six demis alexandrins pourraient dailleurs constituer lhymne de loldies, mais l nest pas le sujet.


Une vision dans le cockpit est disponible durant les phases dans lespace


Le titre fait penser Star Wars, y a des vaisseaux spatiaux, un vide intersidral, on est donc en droit de sattendre un Space Opera qui dcoiffe sa maman. La cinmatique va dans ce sens : trois vaisseaux apparaissent au dessus de nos ttes (enfin de lcran quoi.), ils sont dtruits par quelques lasers bien placs, surgit ensuite le vaisseau mre des envahisseurs responsables de ce carnage, tandis quau loin apparat dj Corneria, la plante bleue. Elle semble si faible face cette fantastique armada. Imaginez le tout avec une musique qui fait peur. Versez une larme. Ds le dbut, on est dans lambiance, mais ce quil y a de plus fou dans cette intro ce sont les lments en trois dimensions ! On avait dj vu seize polygones (trs exactement) dans A link to the past, mais ici cest lorgie, la dferlante et ce nest que le dbut. Car ce qui va faire de ce jeu un vritable best seller, ce nest pas le scnario affligeant ou les personnages sortis tout droit des fables de La Fontaine, mais bien les graphismes. La puce Super FX contenue dans la cartouche permet de booster artificiellement les capacits de la SNES, ce qui lui confre la capacit d'afficher de fantastiques graphismes en 3D (enfin fantastiques, on est en 92 hein), avec des textures et tout hein, l'arcade la maison comme on dit. La cinmatique de dbut laisse place lcran titre o nous retrouvons nos quatre larrons dj beaucoup moins hideux que sur la boite (2D oblige). Press Start.

Et l on tombe sur un menu ingnieux au possible : vous pouvez choisir la configuration de votre manette et tester immdiatement si cette dernire vous convient. En effet, vous avez votre disposition un vaisseau que vous contrlez entirement et vous avez la possibilit de choisir entre quatre configurations grce au bouton select. Astucieuse initiative que je nai ce jour jamais retrouve dans aucun jeu et cest bien dommage. Une fois votre configuration slectionne (choisissez la premire, cest celle que choisis votre serviteur, cest dire potentiellement la meilleure solution), vous avez le choix entre lentranement ou le jeu proprement dit. Lentranement nest pas ncessaire pour arriver jouer, on peut trs bien finir le jeu sans passer par cette tape mais il peut tre pratique dy faire un tour quand mme pour. Au programme : passage dans des anneaux, tir sur des cnes et vol synchronis avec vos coquipiers. Rien de bien excitant en soi mais tout cela suffit pour bien shabituer manier votre Arwing, ce qui je le signale au passage est le nom de votre vaisseau. Et l vous vous dites que voil bien 34 phrases que je vous parle et quon a mme pas encore vritablement jou au jeu et moi je vous rpondrai quun jeu vido comme Starwing, cest comme une bonne glace deux boules, a se savoure lentement et il faut tre patient avant que narrive le meilleur, cest dire le chocolat qui est tout au fond du cornet et qui vous procure le summum du plaisir (toute personne ayant dtect la moindre allusion grivoise dans cette phrase est un vicieux de la pire espce, quon se le dise).


Sur lcran continue, on peut faire tourner notre vaisseau sur lui-mme. Cest rigolo.


Et l je maperois avec stupeur et tremblements que j'ai compltement oubli de vous indiquer quel style de jeu tait Starwing, ce qui nest pas vrai puisque tout dans ce test est minutieusement calcul, que je comptais ne vous en parler que maintenant et que de toutes faons vous laviez rapidement devin que ctait un shootem up sur rail en trois dimensions. Tout calcul on vous dit. Le scnario est on ne peut plus simple : vous devez parcourir la galaxie pour sauver le monde et rduire le Gnral Andross en compote. Pour cela vous avez le choix entre trois itinraires qui correspondent trois niveaux de difficult, systme intressant puisqu'une fois le jeu fini en mode facile il sera assez agrable de recommencer le jeu avec une autre difficult car les niveaux visits ne seront pas les mmes. Les niveaux sont d'ailleurs assez varis, enfin autant que le permet une pope travers la galaxie : trou noir, champs d'astrodes, armada impriale, mtore et plantes de couleurs diverses et varies. Notez qu'un niveau cach nomm autre dimension est accessible, par contre c'est un niveau infini dont il est impossible de sortir sans faire un reset ou arrter la console. C'est gag non?

Si les niveaux sont varis, les ennemis aussi. Les vaisseaux rencontrs changent rgulirement d'un niveau l'autre. Il est cependant parfois assez difficile de dterminer la forme exacte de votre adversaire. En effet, bien que la console crache toutes ses tripes pour nous sortir des graphismes 3D, le rsultat est loin d'un Toy Story ou d'un Shrek. L'affichage de polygones entrane des sacrifices au niveau visuel : regardez un peu les toiles ou l'explosion de votre Arwing, pour voir. C'est du 2D taill la hache, mais la grosse hache hein. Et je ne vous parle pas des bouillies de pixels censes reprsenter des extraterrestres qui apparaissent de temps autres aprs la destruction d'un ennemi. Si la prsence de trois dimensions permet d'amliorer le confort de jeu et d'instaurer une nouvelle maniabilit, ceci se fait au dtriment du confort visuel, mme si le jeu reste toutefois relativement agrable regarder. Ne vous inquitez pas : malgr ces quelques dfauts tout fait comprhensibles au vu de l'ge du soft, le tout reste franchement clair et jouable. Les niveaux sont agrments de musique franchement pas mauvaise. Chacune de ces musiques sassocie parfaitement son niveau : une musique entranante pour le premier niveau, une musique effrayante pour le boss de fin. Ajoutez au tout une palette de bruitages typiquement dans le courant Star Wars et vous obtiendrez au final un tableau artistique de haute qualit.


Voici Grard, dites bonjour Grard.


Quant la maniabilit, elle est au poil. C'est de l'arcade, pas de la simulation de vol. Le vaisseau est trs maniable : il est quip de retro fuses et d'un boost, il peut en outre effectuer des vrilles sur les cts. Tous ces mouvements sont bien pratiques pour viter les tirs ennemis et les obstacles en tout genre, ce qui peut se rvler trs utile pour ne pas mourir dans d'atroces souffrances. Du ct de l'armement on est tout aussi bien fourni. Tirs lasers et super bombes nova sont au menu. La premire arme est en libre service tandis que la seconde est en quantit limite. Vous disposez au dbut de chaque vie de trois bombes avec la possibilit d'en obtenir jusqu' cinq. Au vu de la difficult pour obtenir ces bombes, je vous dconseille de les utiliser contre de banals troufions puisqu' la fin de chaque niveau vous attend Robert, Grard ou l'un de leurs nombreux amis. Qui sont Robert et Grard? Ce sont les surnoms affectueux que je me suis permis d'allouer aux boss qui ponctuent respectivement le premier et le deuxime niveau du mode easy. Et oui des bons gros boss qui tachent tentent de vous empcher de finir vos niveaux, les fourbes. C'est pour cela que je ne peux que vous conseiller de garder vos bombes puisque mme si ces derniers ne vous inondent pas de boulettes multicolores comme dans les autres jeux du genre, ils sont la fois puissants et endurants et peuvent finir par vous exploser le nez la longue. Le meilleur pour les dtruire serait doptimiser son tir, mais est-ce ralisable ?...


a cest Ginette, la femme a Grard, on va bientt renter lintrieur de Ginette


Le lecteur intelligent aura compris que ces trois points de suspensions permettent lauteur de laisser planer un suspense quil est angoissant. Votre attente est insoutenable et vous ne tenez plus de connatre la rponse cette question. Vous tremblez. Dailleurs je vous conseille dcouter la musique dun Dracula lambda et de relire cette phrase pour tre dans lambiance. Voil vous y tes ? Bien. Et bien figurez vous quil est POSSIBLE dupgrader votre tir de base. tonn hein ? Vous pouvez donc laide dun bonus relativement rare (accessible seulement trois fois dans le parcours easy il me semble) obtenir un double laser, ce qui doublera votre puissance de feu, logiquement. Si vous rattrapez ce bonus, vos lasers deviendront des boules autrement meurtrires. Cependant dtruisez vous une aile et vous revenez votre tir de caca du dbut. Les ailes peuvent tre endommags, oui, les dgts de chaque aile sont grs indpendamment, oui, cest une trs bonne ide, oui. Mais une aile endommage, a se rpare. On peut par exemple rcuprer le mme bonus que prcdemment mais le double laser sera remplac par une rparation des ailes. On peut aussi jouer au kamikaze en senvoyant en lair contre un mur pour obtenir un vaisseau tout neuf. Astuce ne pas utiliser sil ne vous reste plus quune vie, puisquen plus dtre suicidaire ce geste serait trs con de votre part, si si.


Le retour du 11 septembre


Ces quelques bonus sont malheureusement les seuls du jeu, lexception des quelques anneaux vous permettant de regagner un peu dnergie. Cest ce que lon reprochera le plus Starwing : tre vraiment trop pur, ne pas proposer assez de contenu, trop arcade quoi. Nanmoins il faudrait vraiment tre mad (ou trs con, ou les deux mme) pour passer ct de cet excellent titre en ne prenant en compte que ces dfauts somme toute mineurs. Vous vous devez de jouer ce jeu juste une fois, au moins pour pouvoir dire dans les soires mondaines : Oui, jai jou la gense du shoot 3D et de la Super FX . Il y aurait tant dautres choses dire sur ce jeu, jen oublie peut tre (srement ?), mais sachez que pour moi une seul mot peut dsigner Starwing : culte.
Le point de vue de César Ramos :
Le jeu en franais est relativement commun. Un classique.