Une autre ide de la France.
Streets of Rage 3
Sega - 1994
Sortez couvert, une dernire fois ! par Ghost

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Dernier volet de la srie, "Streets of Rage 3" est un peu un mix entre le 1 et le 2, ce qui ne veut pas ncessairement dire qu'il en possde toutes les qualits. Pour l'histoire, comme d'habitudes, on prend (presque) les mmes et on recommence. L'action se droule dans un futur relativement proche, sauf que, cette fois-ci, le chef de la police s'est fait kidnapp par Mr X (toujours lui) et qu'il s'est mis en tte de remplacer les personnages importants de la ville (le maire, le chef de la police, le marchand de glace...) par des cyborgs, afin de contrler la ville. C'tait sans compter sur Axel, Blaze et leurs acolytes qui remettent le couvert pour ce troisime pisode haut en couleurs.



Au niveau des persos, Skate a survcu au 2me pisode et a volu (grandi) et deviens donc plus quilibr, ce qui est assez plaisant. Exit Max et bonjour au Dr Zan, ami de Blaze, scientifique transform en cyborg, aux coups assez fun, mais s'il n'est pas trs puissant et ncessite une certaine prise en main, moins intuitive que pour les autres. Grosse nouveaut: 2 persos cachs (assez facile avoir) qui rajoute l'intrt du jeu, savoir Shiva (souvenez-vous, le sous boss de fin du 2, celui que vous deviez battre avant de vous attaquer Mr X) qui, malgr un nombre de coups et d'actions assez (trs?) limites, reste trs maniable et efficace face aux ennemis coriaces; l'autre perso est une grosse blague bien sympa: Roo, un kangourou boxeur, qui se dfend bien, mais qui s'emptre un peu les pieds dans le tapis face plusieurs ennemis. Dommage!



D'abord, parlons des qualits. Graphiquement, faut avouer que le jeu est limite plus beau que le 2, ce qui n'est pas peu dire. Certains dirons qu'il est peut-tre un peu trop flashy (couleurs bien vives et intenses, contraste important) pour tre vraiment lisible et agrable regarder, mais il faut vraiment avoir envie de chipoter (d'ailleurs, pour ce qui est de chipoter, je trouve que Blaze a un peu grossi...). Les animations des personnages sont sans failles et le jeu est plus rapide et fluide que son prdcesseur, ce qui, l encore, n'tait pas gagn d'avance. La gestion de la difficult est compltement diffrente, dans le sens o il faut finir le jeu en Hard pour voir la vrai fin, le jeu en easy se finissant en queue de poisson au niveau 5 et le mode normal au niveau 7. De ce fait, la difficult relle (force et intelligence des ennemis) varie plus qu' l'accoutume, et est suffisamment bien gr pour que le jeu soit faisable, sans tre trop facile ni trop dur (quoiqu'en Hard, faut tre quand mme motiv et avoir pas mal d'exprience dans le maniement des persos). Un plus! Pour ce qui est des coups, rien redire: toujours aussi varis mais la prise en main est plus facile compte tenue du fait que le jeu gre la manette 6 boutons, ce qui permet de raliser 2 nouveaux coups (mais jusqu'o iront-ils?) trs efficaces, qui ne consomment pas d'nergie, mais qui ncessitent un temps d'adaptation. Autre plus: une barre de force auto-rechargeable qui permet d'excuter le coup spcial sans utiliser (trop) d'nergie. Pratique! Sinon, les armes ont lgrement volues mais possdent une dure de vie limite (ex: le couteau disparat aprs 2 ou 3 coups). Autre point fort: l'animation du dcor. Maintenant, en plus de faire attention aux ennemis, vous devrez vous attendre des petits piges (genre wagon lanc toute vitesse, qui traverse l'cran de part en part) qui accroissent l'intrt du jeu et rendent l'activit du joueur plus importante, ce qui fait qu'on a moins l'impression de se balader Disney land. D'ailleurs, en parlant des dcors, on pourra noter quelques lieux familiers des deux premiers pisodes, qui sont ici remis neuf pour notre plus grand plaisir.



Maintenant, passons au dfauts non ngligeables du jeu. Dj, les musiques tapent vite sur les nerfs car limites inaudibles, entre mix techno industrielle et queue du chat coince dans la porte, d'o l'importance d'avoir un tube d'aspirine porte de main. Autre chose: l'esprit. Ok, vous allez me dire "L, il cherche!" mais on est puriste ou on ne l'est pas. Moi, je le suis, et je n'accroche pas cet pisode. Autant je pourrais finir le 2me pisode 10 fois dans la journe avec le mme plaisir, autant celui-l, j'ai envie d'teindre la console au bout du niveau deux. Et le pire, c'est que je ne sais pas pourquoi, surtout aprs avoir fait le dballage des qualits dont il bnficie. Peut-tre cela vient de cette surenchre d'amliorations qui, aux vues de la qualit du numro 2, peuvent sembler inutiles. Peut-tre que Max me manque un peu aussi, face un Zan un peu poussif et pas aboutit pour un sous. Et pis j'aime pas me battre contre des robots! Ca me fait peur, les robots!! Je prfre les humains, de bons vieux loubards balafrs, avec leur veste en jean dchire et leur coiffure "punk". En fait, pour vraiment prendre son pied ce jeu, il faut jouer avec un camarade, ne serait-ce que pour avoir une petite compagnie humaine face ce dluge de cyborgs.



Pour conclure, je dirais que mmes les gros dfauts ( mes yeux) de ce jeu ne m'empchent pas de le placer dans ma ludothque idale, avec ses deux autres prdcesseurs. Le dernier maillon de la trilogie "Streets of Rage" reste une valeur sure pour tous ceux qui cherchent un excellent "beat 'em all" sur Megadrive. Si vous russissez le trouver, sautez dessus!

Le point de vue de César Ramos :
Un des titres phare de la console, donc trs commun ! Profitez-en !