Le site de l'extrmisme modr.
Gradius
Konami - 1988
Le space shooter mythique et arthritique par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
With the courtesy of FlyingOmelette for the original


Lorsque j'cris une critique, je n'aime pas glisser doucement vers la piti, sauver un jeu car "il est ancien". Mais je n'oublie pas que certains jeux auxquels j'ai jou m'ont saut au cou tant jeune, mais n'ont pas pass l'rosion du temps. Je pense que Gradius est de ceux l. Premier du genre de la NES, il a fix la barre des shmups sur consoles, en donnant au genre ses lettres de noblesse avec des innovations de taille. Il est considr comme un grand classique, possde des ides uniques, mais n'est pas sans faille. Introspection.



Les graphismes de Gradius sont bons. Oui, le jeu date de 1986, l'aube de notre NES chrie, mais il s'en sort merveille. Larges et colors, les dcors sont trs clairs et varis. On a ainsi L'le de Pques, la forteresse High-Tech, la montagne et les arbres... Ils sont bien, mais un peu simplistes. C'est l o le ct 1986 ressort un peu... Par chance les fonds sont bien tudis. On voit bien les tirs ennemis, ce qui (pour ceux qui n'ont que du saindoux dans la tte) est primordial dans un shoot... Quoi de plus horripilant que de mourir comme a, sans savoir pourquoi, sans avoir vu l'ennemi. Il y a quand mme une petite impression de rptition dans le jeu. Un niveau est l'inverse du volcan (le sol est en haut cette fois), et on retrouve toujours le mme boss, sauf aux deux derniers niveaux. Mais rien de bien vraiment gnant.



Les musiques de Gradius sont passables. Elles ne drangent pas mais elles n'ont en fait aucun intrt. Remarque c'aurait pu tre pire, mais bon. Celle du niveau 1 est la seule un peu digne d'intrt. La musique des boss est primesautire, et ne stresse absolument pas comme devrait le faire une bonne musique d'homme. Rat. Les effets sonores sont aussi lgers, avec des explosions qui font * blop * (genre ptard mouill ou balle rebondissante), le laser qui rend fou ou des choses tonnantes...



Le maniement du vaisseau de base est parfait. Si si, on bouge bien en haut en bas gauche droite. Mais le vaisseau de base est vraiment poussif, et se trane salement la bite. Oui, n'ayons pas peur des mots. Par chance, on peut l'upgrader, grce un systme de bonus simple. On collecte des points de bonus, qui font avancer sur une chelle de bonus. Plus on en collecte plus on peut avoir l'arme ultime. La premire option est le speed up. Plus vite quoi. Perso je n'en prends qu'un de tout le jeu. En effet, certains passages o il faut slalomer ne demande pas une invasion de speed up. Et on est content de bien voler, mais pas trop vite. Et comme on ne peut pas dclrer... Le maniement est bon une fois un peu optimis. Il y a un bon paquet de ralentissements, notamment au niveau 4, avec l'antennoid. Mais bon c'est une NES, pas un superordinateur, je ne l'crirai mme pas dans ma critique. Ah si mince, trop tard. Le truc frustrant c'est la dtection des collisions o l'on n'est pas prvenu. Par exemple au premier niveau, on peut se frotter un rocher pour rcuprer une vie. Mais essayez de faire a sur un moha et vous volerez en morceaux dans un superbe * blop * du plus bel effet. Il faut donc une petite priode de test avant de matriser son vaisseau la perfection.



Gradius est l'un des premiers jeux introduire la notion du "pauvre combattant seul dans l'espace contre l'arme d'Aliens". Ici, on a Bacterion qui veut dtruire la plante pacifique Gradius. Et seul Vic Viper peut arrter a. Le petit ct simpliste des graphismes donne une atmosphre sympathiquement irrelle. Le niveau des moha est une lgende dont on parle encore durant les longues soires d'hiver oldies... On retrouve des bonnes grosses patterns d'ennemis typiquement 80's, et c'est sympathique. Oui, il y a une bonne ambiance dans ce jeu !



Gradius offre un challenge dcent, mais n'est pas trs dur masteriser. Oui c'est un nouveau concept, cela signifie que l'on devient un matre du jeu. Une fois avec un bon gros vaisseau gonfl bloc niveau options, boucliers, armes, on est quasiment invincible. Le pire c'est lorsque l'on ripe sur un rocher. Vous tes optimis mort, le mchant n'a qu' s'accrocher son slip, et l c'est le drame. Vous ripez un innocent rocher, qui dira aprs coup qu'il ne vous avait pas vu. Et vous explosez. Vous rapparaissez au milieu du niveau sans aucune arme ou option ! Et l, on dira ce qu'on voudra, c'est terriblement frustrant. Les boss ne causent aucun problme vu que ce sont toujours quasiment les mmes, et que les mini boss de milieu de niveau n'apportent aucun renouveau au genre, avec des patterns bien classiques. Et ce n'est pas pour dire, mais le boss de fin est tout de mme le plus nul de toute l'histoire du jeu vido. Facilissime. 15s et hop par terre. M'enfin...



Ce n'est pas le genre de jeu auquel je jouerais je jouerais je jouerais la folie. Non, j'y joue, de temps en temps, pour voir si je peux toujours le terminer, pour la nostalgie. Et aprs tant de pratique, ce jeu n'a rien de follement excitant. Il est sympathique, mais voil. Pas de difficult vritable, des boss clons, des niveaux clons... Les niveaux sont difficiles parfois, un peu techniques en tout cas, mais heureusement car ils ne sont pas trs longs. On a cependant des warps sympas, des ides sympathiques (les mohas), des codes rigolos... Mais non, dfinitivement le seul intrt est le systme d'options. Mais rien de vraiment transcendant en fait.



Gradius n'a donc pas mes yeux trs bien vieilli. C'est un grand classique, qui a lanc vritablement une mode et une rfrence toujours actuelle. Mais un bon paquet de shoots ont depuis tir les enseignements de Gradius, pour faire mieux. Je lui prfrerais personnellement Life Force... M'enfin.

Le point de vue de César Ramos :
Trs commun, vraiment !