Le site qui sait que Han Solo tire en premier.
Guardian Legend (the)
Broderbund - 1988
Le jeu qui garde la lgende (Ok, je sors) par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
With the courtesy of FlyingOmelette for the original


Je me souviens du jour o j'ai achet Guardian Legend. Le Cash Converter d'Angers (aujourd'hui dcd) m'attirait irrmdiablement, comme une force magntique. Je luttais des mains, des pieds, des cils pour ne pas avancer, en me retenant o je le pouvais (trottoirs, poteaux, femmes). Je suis entr et j'ai investi. Une fois rentr chez moi aprs le dentiste (oui, vous avez dj essay de ne pas avancer dans rue avec les dents ?) j'ai dcid de profiter de mon arrt maladie de 6 mois pour tester ce jeu. 20 minutes plus tard fin de la partie shoot, dbut de l'exploration-labyrinthe. Evidemment je me paume comme dans le cul Topin (expression de mon grand pre, qui a malheureusement emport la signification avec lui, si quelqu'un l'a, je suis preneur....). Et je dteste tre perdu, surtout sur NES. Or mon armoire me faisait de l'oeil avec ce pied branlant, hop, Guardian relgu au rang de cale meuble pour l'ternit. Et non, il y a quelques mois j'ai dcid de l'extraire de sous mon armoire. Et je l'ai termin, ainsi que la deuxime qute dans la foule. Je suis donc chaud comme le cul Topine (expression que ma grand mre.... Non je dconne). Guardian Legend est un jeu unique, dans lequel vous jouez une femme qui peut se transformer en vaisseau spatial (mon Dieu, j'avais toujours cru que c'tait mes mdicaments, mais non !) pour sauver la Terre des mchants de Naju. Tout un programme, car elle sauve la terre, notre terre nous merde ! Et en plus je passe toutes mes vacances Naju, tout colle ! Le gameplay de base donne un concentr entre zelda, Blaster Master et Zanac. Suivez le guide (qui, au passage, n'est pas rmunr, donc je vais passer parmi vous avec un tronc pour.... Ok je sors)



Bon, je prends sur moi pour revenir, car vous n'allez pas faire la critique tout seul, non mais oh ?! Pour ceux qui suivent, et donc qui m'coutent (et je les en remercie), le jeu se dcompose en deux parties : un shoot scrolling vertical, et un jeu d'aventure en vue du dessus. Ces parties sont alternes au cours du jeu, et c'est une bonne chose. On traverse divers paysages comme l'eau, la fort, le cristal, le dsert, et le monde "corps humain". Oui, ils avaient une fascination pour notre corps cette poque l. C'est pourquoi on a vu et revu des sries comme "il tait une fois la vie" qui tout comme Guardian Legend ap... Ok je dvie. Chaque dcors donne lieu une couleur de fond unique. La zone de l'eau est bleue. Je sais, c'est fou. Mais j'ai encore plus dingo : la fort est... Verte ! Si, c'est incroyable, c'est se demander si les dveloppeurs ne sont pas daltoniens, ah ah. Ah, on me fait signe en rgie d'avancer dans mon texte... Mais plus que la couleur, les ennemis sont aussi adapts. Dans l'eau, nous les piranhas affams, les raies manta tueuses, les anmones de mer aux bras longs.... Les feuillages de la fort regorgent de vie animale, et ce n'est pas Nicolas Hulot qui me contredira. L, c'est tulipes cracheuses de pollen tous les tages, champignons volants et autres fraises explosives. Et j'arrive un point important. La personnalisation des zones est une bonne chose, et a surtout t superbement effectue, c'est trop beau ! Certains ennemis sont la limite du rendu, c'est vraiment impressionnant. Les boss suivent cette logique, en tant bien larges et colors. Une autre source d'merveillement est l'animation de notre hrone en vaisseau. Hyper fluide. Je n'ai pas compt combien de sprites il y avait, mais c'est beau. Bon, cela ne m'empche pas de me demander comment elle fait, mais l n'est pas la question.



Les musiques de Guardian Legend sont un parfait mlange entre la musique atmosphrique et des rythmes plus prenants. Le fond musical est jazzy, et n'est absolument jamais rptitif. Pas d'ennuis, les oreilles bougent bien tout va bien. Mme mieux, la musique des boss n'est pas toujours la mme. C'est rarissime nom de dieu ! Pour tester, j'ai tent de me souvenir des musiques l comme a pouf. Le vide. Aucune ide. Je dirais donc que les musiques sont trs sympas, mais ce ne sont pas les tubes du sicle. Les effets sonores sont identiques ceux de Zanac, et se tiennent proprement, sans honte.



Le gameplay est lui, Dieu me garde de dire une connerie, proche de la perfection. Dans le mode aventure, on a une excellente libert de mouvement (on ne se balade pas par case comme souvent sur NES) car on a aussi droit aux diagonales ! Et c'est suffisamment rare pour tre not. Dans la partie shoot, le vaisseau se bouge aisment une vitesse tout fait honorable. On tire proprement, on change d'arme tout en souplesse, une grande dame quoi.



L'ambiance est, comme je l'ai dit plus haut trs originale. Mais la limite elle va bien. Le plus au niveau de atmosphre qui rgne est les nombreux ennemis. Et oui souvenez-vous (j'en vois un qui est plus intress par le dcollet de sa voisine que par ce que je dis l, oh ?!), les ennemis collent aux dcors, et a c'est une force s'il en est. On se retrouve plong dedans, sans l'once d'un scnario. Etonnant, vraiment.



Mais tout n'est pas tout rose, tout n'est pas tout noir... Pour comprendre l'ide gnrale d'un jeu, son taux de challenge et autres surprises, il faut rflchir. Je sais ami(e) internaute, tu n'es pas l pour travailler, je vais donc te mcher le travail, pour toi, mon ami(e), mon presque frre (soeur). La philosophie gnrale de Guardian Legend est "Blinde toi de bonus, histoire de survivre jusqu'aux ennemis invincibles dans un tat potable, puis tape-les de plein fouet, en priant pour qu'ils te lchent des bonus pour te remettre, jeune puceau". En me mettant fond dedans, il me faut quelques heures pour le finir. Sur NES, c'est trs rare. La partie aventure est un peu molle du genoux, avec des mini boss et des puzzles deux sesterces. Ce n'est d'ailleurs pas le but de cette partie du jeu. Dans l'aventure vous trouvez les bonus, les armes qui vous dpanneront dans le shoot, la tuerie. Je suis un peu une tanche en shoot (je le rappelle pour celui qui vient de se lever l), et je dois dire que parfois il y a tellement de monde qui tire l'cran que je ne pense pas qu'il soit humainement possible de tout viter, vraiment. En mme temps a tombe bien, ce n'est pas prvu pour a... Vous devez donc connatre vos armes spciales sur le bout des doigts, histoire de vous sortir de chaque situation proprement (enfin le moins crade possible quoi...). Il faut bien faire attention, car l'arme spciale utilise la jauge de l'arme (jusque l rien d'tonnant. Ah si ? Tu sors) mais aussi la jauge de vie du vaisseau. Et celle ci ne peut tre restaure qu' l'aide d'une pilule que crachent les ennemis, une fois tous les 36 du mois, avec un bon vent dans le dos et un coup dans le nez. Les boss ont des niveaux trs diffrents. Des armoires glace et des crevettes. J'ai en tte l'odieux souvenir de cet oeil gant, qui couvre l'cran de ses nombreux lasers (qui bien sr ds qu'ils vous touchent vous tuent). Grand classique toujours frais et bigarr. Un autre reste ce cher Grimgrin, qui commence en lchant de plus en plus de projectiles, et soudain, comme a pouf, a vient comme un pet, il va se mettre devenir un volcan d'yeux et de tirs. Ne parlons pas du boss final, qui m'a demand (oui je le prcise pour ceux qui croient que je suis un dieu, ce qui est somme toute normal) un certain nombre de fois avant de l'abattre froidement. Une fois termin, on vous donne un code qui donne accs Guardian Legend sans l'aventure, juste avec le shoot (je prcise pour ceux qui sont rests bloqus ma dernire parole) en plus dur. J'ai mis le mme temps pour finir la deuxime qute que la premire, alors qu'elle est deux fois moins longue. Normal... Un jeu la difficult certaine...



Comme expliqu depuis le dbut, ce jeu est coup en deux parties : shoot et aventure ce qui bla bla bla... Oui, cela le place un peu part, par dfinition. L'aventure est une phase tranquille, on aurait pu esprer cette partie du monde un peu plus grande ventuellement, mais tranquille. De temps en temps une porte ferme cl, on trouve la cl, et hop le shoot de retour. Le shoot est tout de mme la meilleure partie du jeu. Clairement. J'utilise toujours le code pour y rejouer, histoire d'viter l'aventure et ne garder que le nectar du jeu. Un gros boss qui vous laisse en mourant une arme spciale. Un petit test. Mon dieu, que lcher une boule de feu qui tue tout le monde est un acte jouissif ! Un peu de flickering de temps en temps, parce que mine de rien il y a pas mal de monde l'cran, avec de trs trs mineurs ralentissements, mme trs haute vitesse. Du bonheur.



Lorsque j'ai termin The Guardian Legend la premire fois, je l'ai quitt avec la mme impression que Section-Z. C'tait un bon jeu, j'ai pass un bon (long) moment, mais ce n'est pas l'clate totale, le fun du fun (non je n'ai pas voulu mettre le fin du fin...). Mais en y rejouant, je me suis aperu que ce jeu avait quelque chose en plus, qui le rendait suprieur. Rien que le fait que la deuxime qute soit uniquement un shoot c'est fou ! Cela confre ce jeu une replay-value fort sympathique, et rien que pour a, il mrite sa place dans mon panthon (poils au pantalon).

Le point de vue de César Ramos :
Extremement rare aussi bien aux USA que chez nous...