Le site que le petit Grgory aurait aim connatre.
Section Z
Capcom - 1987
Se perdre, de A Z par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
With the courtesy of FlyingOmelette for the original


Capcom comme vous le savez (si vous ne le savez pas allez vous cacher sur disney.fr et hop) a pondu un paquet de jeux sur NES, dont des merveilles, des vraies. Mais pas toujours. Ses premiers jeux sont mi-figue mi-raisin, et leur opinion variera d'une personne l'autre. Section Z a les deux pieds et les deux mains dedans. Certains l'aiment, d'autres le hassent. On y incarne le Capitaine Commando (oui, en plus il est dans les commandos, ce qui fit beaucoup rire ses petits camarades de promos l'poque) qui doit infiltrer une base spatiale ennemie. Et c'est avec ce manque de graphismes et de musiques, mais surtout son gameplay unique, que ce jeu tait tout de mme beaucoup en avance sur son temps. Zoom.



Pour un jeu de 1987, les graphismes sont trs honorables. Ils font juste un peu fades, plats. On se retrouve avec un jeu o les contours ne sont pas dtours en noir, c'est assez particulier. Certaines zones ont un design original et frais, comme l'Egypte ancienne ou les aliens, mais aussi des daubes trs laides aux couleurs "purge de chiottes". Par chance dans le feu de l'action, on n'y fait pas vraiment attention, tant on est occup par les varits d'ennemis qui arrivent de partout. Et c'est d'autant plus surprenant que quand on fait un petit flash-back, on voit que les jeux de l'poque sont toujours avec les mmes ennemis, sans varit. Les boss suivent le plus pur "Capcom Style", du plus bel effet, comme d'habitude. Notre petit hros n'chappe pas la rgle, avec un sprite large et color, dot de plusieurs animations bienvenues, comme marcher au sol, ou bouger ses petits petons en vol. Mais toujours pas de ligne noire pour souligner le tout. Sans parler de ce costume pour chochottes...



J'ai trouv les musiques de Section Z rptitives et fatigantes. Ce n'est pas ce que l'on a l'habitude d'entendre chez Capcom, disons que c'est l'exception qui confirme la rgle. La musique change pour chaque partie importante du jeu. De la section 0 19 on a le droit une musique jazzy et futuriste (le truc abstrait, on se croirait dans Rock & Folk), les sections 20 39 on ce que j'appellerais une musique de cirque, et de 40 60 on a droit une musique mystrieuse, angoissante mais sympathique. Il y a bien sur des musiques pour les boss et mme de la musique srielle conceptuelle pour les passages cachs. Mais non, dfinitivement je ne les aime pas ces musiques, vraiment trop rptitives. Les effets sonores n'ont rien d'extraordinaire, et ressemblent en tout point mes souvenirs d'Atari 2600. Bizarre tout a.



Niveau gameplay, Section Z innove avec quelques petits trucs amusants. Comme dans tous les shmups (ou presque) on peut bouger dans tous les sens, travers l'cran. Encore heureux. Mais comme l on contrle un homme plutt qu'un vaisseau, on peut marcher au sol. On ne s'crasera plus sur les bords, et on n'en mourra plus (sauf si on se fait rattraper par l'cran du scrolling forc. C'est un trs bon point, ajoutant un peu de stratgie dans un monde de brutes. De mme, en plus de tirer devant soi et d'utiliser une arme spciale avec select, on peut tirer en arrire. Sympathique et frais ! Je pourrais cracher sur le jeu en parlant du systme de speed up, qui, comme chacun sait, est ma hantise. Mais bon, l passe encore. Aprs un speed up on va plus vite, aprs deux on traverse l'cran comme une balle. Ca demande un temps d'adaptation, mais c'est tout fait jouable. Je ne dirais trop rien, car ce n'est pas un Gradius ou un Abadox o ds que l'on perd une vie c'est foutu car on a plus rien... Un autre problme : lorsque l'on appuie sur A+B un missile apparat au milieu de l'cran et explose si on tire dessus. Marrant. Mais comme il n'apparat pas toujours la sollicitation, c'est l'option inutile. Mais sans a (et mme avec a) le gameplay est aux petits oignons !



Pour l'histoire, on reste dans les premiers jeux NES, donc pas encore vraiment de background historique. En lisant le manuel, on peut voir que la station spatiale alien en provenance direct de Balangool s'approche tranquillement de la Terre. Bien sur ces aliens sont mchants, et il faut les empcher de nuire la race humaine. Et c'est Captain Commando qui va aller tout casser. Normal, avec un nom comme a il tait prdestin tre un hros. Bon il faut le dire c'est quand mme the scnario bidon. Mais vu l'ge du jeu, pas tant que a. Donc bon. On suit tout a via des cinmatiques mignonnes croquer, mais pas de textes. L'atmosphre est donc moyenne, mais ce n'est pas vraiment pour le scnario qu'on joue un jeu pareil, l'action prime (sautire mwahaha).



Niveau challenge rel, soit ce jeu est norme soit il peut tre trs frustrant. Oui ce n'est gure encourageant comme a, mais si ! On peut voir 2 types de challenges l : le jeu d'action o on tire sur tout ce qui bouge, et la partie recherche d'itinraire. Oui, c'est nouveau c'est frais. On avance dans le jeu par section, et chaque fin de section, pouf un choix entre deux routes. On tue des ennemis bien patterns mais varis, il faudra donc apprendre les marave proprement. Mais il faudra aussi (sauf si vous avez une excellente mmoire) cartographier le jeu. Oui, certaines sections sont en boucle, il est donc usant de se retaper tout une partie parce qu'on s'est plant de tuyau. Et on se perd en un rien de temps. Les boss ne sont pas particulirement durs, et je dois admettre que j'ai termin le jeu sans buter sur aucun boss, mme pas le dernier, car j'y suis arriv avec un maximum d'nergie, donc aucun problme. Le jeu peut donc tre masteris assez tranquillement, car mme s'il parait long la premire fois, il ne l'est en ralit pas des masses.



Section Z est donc dfinitivement diffrent de tous les shoots que l'on trouve sur NES. Oui, le choix des chemins est unique, et en plus il y a une raison derrire nos cheminements. On trouvera des passages qui clignoteront rouge, pour montrer le champ magntique qui protge l'entre du tunnel. On devra donc avancer pour achever sauvagement le gnrateur d'nergie de ce tuyau et revenir pour enfin passer et battre le boss. A la mort de chaque boss, on obtient une pilule qui augmente les points de vie (d'o le dernier boss clat aisment). Une autre raison des chemins est que l'on trouve dans les mandres du labyrinthe des armes bonus. Oui, le jeu avec le pistolet bouchon du dpart reste quand mme bien mou. On prendra un malin plaisir achever les boss avec des bombes toutes fraches. On les clatera soit dans des tunnels scrolling forcs, soit dans des crans fixes, ce qui donne une dynamique sympa aux combats. Bien !



On a donc un jeu o je n'arrive pas me faire un rel avis. Je ne le hais pas je ne l'adore pas. C'est un jeu dcent, mais pas de bol ses innovations ne le hissent pas au top des jeux NES. Mais je le recommande tous les fans de NES, en tant que shoot rapide pour se chauffer entre deux coups de tlphone. Et pour briser la lgende, je ne pense pas que Metroid vienne de ce jeu (je l'ai beaucoup lu, les cons) mais plutt Air Fortress. Enfin en mme temps tout le monde s'en fout pas vrai ?

Le point de vue de César Ramos :
Jeu commun, partout dans le monde.