"Enfin un site qui a testé Mind Walker" - Freud (dans Télérama)
Bandai Satellaview X

La SNES communicante par EcstazY








Connaissez-vous le Satellaview-X ? Eh eh je suis à peu près sur du résultat : NON. Si vous faites une petite recherche sur le net, vous verrez souvent que les mots "échec" et "grosse merde" (en simplifiant) reviennent souvent à son sujet. C'est faux! Le Satellaview-X de Bandai fut un add-on pour super Famicom à succès, avec un grand et fidèle fan club.



Cette erreur de jugement vient sûrement du fait que cet engin ne fut jamais sorti en dehors du Japon. Pas de bol, mais on commence à s'y faire. Mais il ne fut même pas prévu de le sortir ailleurs qu'au Japon, pour la simple raison que c'était tout bonnement impossible techniquement. Et là, en tant que lecteur attentif, vous me direz sûrement "Mais, qu'est ce donc que le Satellaview-X ???" Ah ah ah suis moi petit scarabée !



Le Satellaview-X (aussi connu sous le petit nom de Satellaview, ou Satella, ou "BS") était un add-on pour la Super Famicom, un modem (oui vous avez bien lu, truc de ouf !). Branché au dessous de la console d'un côté, et à la chaîne de télé St Giga. C'est une sorte de DD64 avant l'heure. Il existe aussi un objet qui dans la forme ressemble à un Super Game Boy, qui est en réalité un adaptateur pour carte mémoire BS, et (de manière très logique) sa carte mémoire, genre rumble pak de Nintendo 64, que l'on branche dans l'adaptateur : la "BS-X Special Broadcast Cassette". Le système de base (le socle sous la console) coûtait à l'époque 14 000 Yens, soit 120 euros actuels. Le "Super Game Boy qui n'en est pas un" faisait dans les 40 euros et la cartouche mémoire 20 euros. Oui, il faut reconnaître que c'est un système qui coûte cher à posséder. La base contenait une ROM de 1Mbit contenant l'OS de l'engin, 256k de mémoire flash pour garder en mémoire les jeux téléchargés, et 512k de RAM en plus de ceux de la SNES. Si 256k c'est bien peu, la cartouche genre "rumble pak" contenait 1Mbit de mémoire flash, pour subvenir à tous les besoins



Une fois tout bien connecté, on allume sa console chérie, et l'on se retrouve face à une sorte de village vu du dessus, avec 4 Bâtiments que l'on peut visiter, symbolisant les actions à faire. De base on ne peut rien faire, mais à certains moments de la journée, on peut télécharger des revues, des news, des jeux, des concours... Télécharger sur une SNES ??? C'est quoi exactement St Giga ? Un magicien ?



Et non (vous vous en doutiez bande de petites crapules...). St Giga est une chaîne de télévision par satellite au Japon. Entre 1995 et 2000, ils diffusaient des émissions toute la journée, et s'arrêtaient entre 16h et 19h pour que les abonnés au système Satellaview-X se connecte et téléchargent les dernières news du monde du jeu vidéo, des démos, des jeux complets...



La plupart du temps, le jeu n'est pas téléchargeable dans son ensemble en une fois, il était fractionné dans son déroulement et donc dans son téléchargement. Une fois le jeu téléchargé, deux modes de fonctionnement : soit on enregistre le téléchargement dans la cartouche mémoire en forme de rumble pak, soit on y joue en mode "connecté" tant que le Satellaview-X est connecté au réseau. Mais la la personne qui me lis pensera sûrement : "et on y joue comment à ces jeux, car là, dur de ne pas être tenté ..."



Et bien la réponse n'est pas heureuse. Jouer à un jeu Satellaview-X est une sorte de défi. En effet, les jeux étant téléchargé par pièces, et parce que les services Satellaview-X sont fermés, vous seriez un petit veinard de trouver une copie du jeu qui fonctionne. J'en ai vu sur ebay.com ou sur yahoo auction au japon (le ebay japonais). Mais il faut avant tout avoir un Satellaview-X sous la main, et ça ne pousse pas sous les sabots d'un cheval. Mais tout n'est pas perdu !



Les fans d'émulation SNES seront ravis d'apprendre que d'autres fans ont dumpé les jeux BS sous forme de ROM. On les trouve en cherchant très très bien (je dois être le seul au monde à posséder le set complet des jeux BS...). Mais la plupart ne fonctionnent pas. Pourquoi ? Simplement que ce sont des jeux fractionnés, et que leur nature bizarre sous-entend que ce sont des jeux incomplets, voire complètement inutilisables. Nos amis les ROM-Hackers taffent dessus, mais le progrès tarde... (sans critique les gars, rassurez-vous !)



Les jeux fournis complet marchent cependant. Ainsi nous avons un très beau "Special Tee Shot" ou encore le magique "Dr Mario", pour finir par l'inénarrable "Yoshi No Panepon". Ces jeux étant parmi les derniers produits pour la bête, furent livrés dans leur intégralité d'un coup, et leur dump fonctionne à merveille.



Est-ce que Nintendo sortira ces bouts de jeux en un jeu complet au final ? On pense en effet au Zelda inachevé qui sorti sur Satellaview. Mais c'est peu probable, même sur une autre console (tout ceux qui pensent que le grand N sortira Zelda BS sur Game Boy Advance se mettent un doigt dans... les oreilles). La plupart des jeux étaient des remix ou des parties de jeux célèbres de chez Nintendo. On pense au merveilleux Chrono Trigger, ou le jeu BS n'est que la course dans le futur... Ridicule quand on y pense. Ils ne les ressortiront pas, mais ils y ont pris pas mal d'idées.



Par exemple dans BS Super Mario USA Power Challenge, le jeu est l'original de Super Mario USA, avec en plus le ramassage de statues dorées dans les mondes souterrains. Et bien ce principe a été repris dans Super Mario Advance, pour la ramassage des oeufs de Yoshi.



De même BS Heisei Shin Oni Ga Shima fut un tel succès sur Satellaview qu'il sorti en complet en jeu SNES. Dr Mario qui était disponible aux USA sur la cartouche Tetris+Dr Mario sorti au Japon. BS Yoshy no Panepon est le même que US tetris Attack, et BS Wario no mori ut disponible aux USA avant sa sortie au Japon. Amusante cette stratégie marketing, le grand N m'étonnera toujours.



Au lancement de la bête, plusieurs majors (comme ils disant chez nos "amis" ricains) se sont intéressés au projet, comme Konami ou Data East. Mais au final, il n'y avait plus que Nintendo et Squaresoft qui produirent pour l'engin. On se retrouve avec des bouts de Chrono Trigger comme cités précédemment, des jeux musicaux avec les musiques des RPG de Square, la suite non transcendantale de F-Zero, très logiquement appelée F-Zero 2 (je sais je suis un Dieu ;-) Et tout un tas de remix de jeux. On se retrouve avec une liste d'à peu près 40 jeux.



Et là je lance un pavé dans la mare. Vous ne trouverez jamais autant d'images de jeu Satellaview sur une page web. Ca a déjà été la mort pour trouver la tronche de la bête, alors pour les jeux je ne vous raconte pas. M'enfin, voilà un objet bien coquin.

Ouinnn :_(