Le site qui aime les jeux vidéos comme les femmes: 12 ans d'âge.
Dossier Spécial 3 Juin - Mais qui est vraiment Kevin ?

par Hebus San


En ce 3 juin, jour de la saint kévin (mais quel est le sombre abruti qui a canonisé un kévin ?), j’implore les cieux (mais pas saint kévin) de me prêter la force nécessaire à la rédaction de ce dossier de la manière la plus objective possible. En effet la tentation est grande de s’abandonner à la facilité du mépris, du dégoût, voire de l’insulte quand on aborde l’épineux sujet du kevin. Puissent donc mes aïeux me préserver de cette dépravation gratuite.

Mais revenons aux origines de ce propos. Qu’est ce qu’un kévin ? Est-ce un être humain ? Si oui, peut-on raisonnablement lui prêter une quelconque forme d’intelligence ? Est-il dangereux ? Contagieux ? Comique ? Stupide ? Tout cela à la fois, et bien plus si affinité ?
C’est ce que nous allons tenter d’élucider dans une rigueur scientifique absolue.

Le kévin est un petit mammifère de la classe des hominidés, bien que ce point reste encore en suspend, les récents prélèvements d’ADN n’ayant pas été encore analysés (le mec du labo était en RTT je crois…). Il se caractérise par une immaturité corticale exagérée qui a pour conséquence un abêtissement considérable dans tous ses comportements dits sociaux. Pour cette raison, le kévin se déplace exclusivement en bande regroupant parfois jusqu’à plusieurs dizaines d’individus. Il est intéressant de noter que le kévin peut parfois se métamorphoser en humain véritable sous l’action combinée du vieillissement, du sexe, de la privation d’émission de télé, et de la suppression des SMS. Il faut noter que ce dernier point est une pratique quasi-systématique chez le kévin, qui, consécutivement à son développement cérébral restreint, a d’énormes difficultés à communiquer normalement avec le monde qui l’entoure. Une utilisation abusive du SMS transforme le kévin en « k3vIn », espèce mutante possédant les caractéristiques naturelles du kévin, mais en tous points exacerbées.
Quelles sont ces caractéristiques ? La plupart sont variables, mais on peut toutefois généraliser sur certaines d’entre elles :
-Inaptitude à la communication écrite normale

* Fourberie commerciale hors du commun doublé d’un sentiment de légitimité découlant simplement d’une totale ignorance
* Sentiment intérieur illusoire de domination sur son entourage
* Engouement stupide et très contestable pour tout ce qui ressemble à de la merde (Real TV, Arthur, Pokémon, Yu-Gi Oh, etc…)
* Allergie viscérale à la lecture
* Bouffées délirantes aboutissant à des théories pour refaire et/ou améliorer le monde
* Pucelage intact
* Propension naturelle au mépris des humains plus évolués que lui
* Propension naturelle à la cruauté envers les humains moins développés que lui
* Capacité spectaculaire à l’adoration d’une entité puis à son désintéressement total en moins d’une semaine
* Irrespect pour toute forme d’autorité sans réflexion préalable
* Totale soumission à la pensée de masse (mais niée)
* Incapacité à la réflexion personnelle autonome

Ce ne sont là que les traits les plus grossiers du kévin. Toutefois il est communément admis que cette espèce ne recèle pas beaucoup de finesse, et ces traits de caractère seront amplement suffisants au néophyte pour lui permettre une première approche dite « de contact » avec le kévin.

Physiquement le kévin est un humain jeune. Ce point est capital. Il existe des formes de kévin n’étant pas arrivées à maturation malgré le vieillissement ; cette forme de bêtise « évoluée » se nomme le jacky. Comme le kévin, le jacky a un certain goût pour le tape à l’œil et la vulgarité, mais on le laisse généralement tranquille parce qu’il est costaud et très con.

Le kévin lui est chétif et possède un physique ingrat. En pleine croissance sa coordination l’a subitement abandonné, mais il a récupéré de l’acné bubonique purulente au passage. Acné dont le traitement le plus sûr reste l’activité sexuelle à plus de un, ce qui fait furieusement rougir le kévin quand on aborde le sujet. Chose qui le rend encore plus ridicule et repoussant, l’éloignant par là même de l’activité coïtale salvatrice. Oui, le kévin est dans la merde, et non, personne ne fera rien pour l’en sortir, tant il est divertissant de le voir se débattre pathétiquement avec ses convictions intérieures sur le sujet. Joie.

Pour s’attarder un peu plus sur le sujet du jeu vidéo, le kévin voit dans le mouvement oldies un opportunité remarquable de se faire du pognon, sujet essentiel chez le kévin quand on sait que les mannes financières sont le deuxième sujet de préoccupation de l’espèce derrière le sexe (c’est juste une figure de style). Ce que le kévin fait de son argent ne nous intéresse pas ici, et ne nous intéresse pas tout court d’ailleurs, même si chacun peut se faire une opinion sur le sujet consécutivement à l’assimilation des traits de caractères essentiels susmentionnés. Là où le sujet devient épineux c’est que l’argent du kévin est parfois le notre. A l’heure actuelle, l’état des connaissances scientifiques ne permet pas de justifier les abus honteux dont les kévin sont les auteurs sur les sites de vente en ligne. Non content d’être un parasite exclusif et total de la société, le kévin va jusqu’à piller le patrimoine familial en revendant des consoles qui ne peuvent pas lui appartenir, eut égard à son jeune âge, bafouant ainsi la mémoire de millions de joueurs quand il affuble avec un vulgarité fracassante des jeux comme Shaq Fu ou Ultraman de néologismes barbares et baveux tels que « MiNt » « rARe ! » « ecseptionell » et qu’il assure en toute mauvaise foi que les frais de port se monteront à 6€ (ah là là, saleté de Poste…). Je citerai encore ici le cas tout à fait remarquable d’un spécimen unique que j’ai eu la chance de contempler il y a quelques jours : ce petit remugle de cloaque diarrhéique avait la prétention de faire payer son propre déplacement pour remettre le jeu en main propre à l’éventuel acquéreur de sa vente. Splendide !

Je m’aperçois que la force est en train de m’abandonner, et que l’insulte gratuite est proche. Je vais donc clore ici cet épais dossier en espérant que d’autres viendront y apporter leur contribution. Je citerai ici les meilleurs lieux d’études qui sont les forums dédiés aux jeux vidéos récents avec des analyses d’une pertinence et d’une objectivité totalement absentes, les sites de vente en ligne avec de scandaleuses tentatives d’extorsion de fonds, et les jeux massivement multijoueurs où le talent souvent absent est compensé par un mépris de l’adversaire qui n’est pas sans rappeler l’amour d’un palestinien pour un israélien (et vice versa).

Néanmoins un dernière chose me chagrine : ce sont eux qui dirigeront le monde de ma vieillesse…