Adopte une NEC.
Game Gear : comment réparer les problèmes de son du parpaing de SEGA ?

SEGA, des fois, c'est moins fort que toi. par EcstazY
Merci à Dairadatzu pour m'avoir transmis le document initial, appellé "GGfix.doc", d'auteur inconnu

Ami internaute, bonjour. Vous aimez la Game Gear ? Bien. Vous en possédez une ? Vous aimez à triturer la bête monstrueuse de Sega, armé de votre célèbre adaptateur universel (oui, qui a joué à la Game Gear avec des piles, ah ah) ? Superbe. Mais peut-être êtes vous victime de ce que nous appellerons le syndrôme de « ma Geame Gear n’a plus de son ». A cela je dis stop. Oui NES Pas, le site du bien a une devise, à graver en lettres d’or sur votre paillasson, votre oreiller, votre chien :

Un problème, une solution.


Bien sur nous devons partager. Quelle ingratitude du sort de garder cela pour soi nes pas ? Et bien il vous en coûtera un appel à Allopass. Non, je plaisante, ah ah comme vous êtes naïf…

L’aphonie de la Game Gear est donc un problème récurrent. En effet le problème est que l’un des condensateurs de la machine se fait vieux. Et dommage pour nous, c’est celui qui gère directement la sortie sonore. Nous pouvons d’ailleurs élargir le problème en se posant la question de savoir comment, à plus ou moins long terme, vont vieillir les composants électroniques de nos machines chéries ? Qu’adviendra-t-il de nos SNES lorsque toutes les puces seront vidées des informations de lancement des jeux ? Que se passera-t-il lorsque nos jeux en eux même ne seront plus que des cartouches sans vie, démagnétisées ? Mais nous n’en sommes pas complètement là. Pour l’instant il va falloir remplacer le composant incriminé.



La bête se nomme communément un condensateur. Ce petit fripon fait 47µF en 6,3V. C’est bien évidemment un condensateur diélectrique, à électrolyte en aluminium. Il possède une température maximale de fonctionnement de 105°C (mais je doute que votre Game Gear arrive un jour à faire cette température… En tout cas je ne vous le souhaite pas) et minimale de -40°C (là c’est déjà plus facile. Il suffit de jouer dans la rue à Saint Petersbourg un soir de blues, et hop là). Il a une tolérance de +/- 20%, le tout à 46mA. Et surtout SURTOUT, une durée de vie de 2000h.

Et oui, ce genre de composant vieillit ! Bien sur vous vous dites que vous n’avez surement pas utilisé votre Game Gear tout ce temps là, mais tout de même, le fait est que le son a tout de même lâché. Bien sur vous ne savez pas ou acheter ce composant. Ah ah NES Pas est le site qui a presque réponse à tout, le QUID du oldisme. Un petit tour sur www.farnell.co.uk et une petite recherche avec comme référence : 555940 et c’est bon. Là vous frémissez de partout avant de commencer, c’est normal. C'est toujours ainsi la première fois. Allez, une bonne tisane et hop la, ça ira mieux. De toute façon on est pas là pour polémiquer. Ni pour qui que ce soit d’ailleurs...



Il va donc falloir opérer. Pour cela ouvrez la Game Gear. Les vis blanches ne vous poseront aucun problème, mais pas de bol il y a la célèbre vis de merde sega. Celle du port cartouche. Là on sort la classique clé à tube de 4mm. Je rappelle pour ceux qui ne le savent pas que cette clé est un grand classique car c’est la clé Nintendo de merde que tout le monde chercheait, celle qui ouvre les portes du bonheur, à savoir les vis SNES, les vis des jeux NES… Et aujourd’hui pour toi public les vis Game Gear. Parfois la vis du slot de jeu est un peu rebelle, mais en entourant cette vis dans un bon mouchoir pour bien caler le tout cela passe ( merci à Zygot pour la technique qui lui a été dictée par un vieux Shaman hindou au fin fond du Pakistan une nuit sans lune) . Tout est question de technique. Je rappelle pour ceux qui ont voulu y couper tout à l’heure :

Un problème, une solution.



Une fois le tout enlevé, je vous conseille de changer cette vis de merde. Oui, en effet, il y a beau avoir toujours une solution, la plus simple est quand même de se simplifier la vie… Remplacez la donc par une simple vis cruciforme ou plate...



Une fois la bête ouverte, on admire le circuit imprimé. La première remarque de tout électronicien sera que, tout de même, ils auraient pu faire un effort niveau optimisation en espace, car là on peut vraiment gagner en place, cela aurait évité d’avoir un monstre en main. Mais là on s’en fout, on se concentre. On débranche les nappes qui vont à l’écran, sans se soucier de qui-va-où. En effet vu la taille des nappes il faudrait vraiment être con pour se tromper en remontant le tout. Vous êtes con ? Cela m’étonne, car vous surfez sur ce site. Mais bon vous faites comme vous le sentez...



Une fois la moitié supérieure de la Game Gear détachée, il faut isoler le circuit imprimé du son. Aucun problème, tout n’est question que de dévissement. Commencez par les vis jaunes, qui libérerons tactiquement les vis orange de la carte. Si vous êtes daltoniens, allez plutôt jouer au virtual boy.



Là vous avez logiquement le circuit sonore dans la main. Regardez-moi ce renégat de condensateur de merde. Regardez-le bien, c’est la dernière fois que vous le verrez. Il va falloir le dessouder. Notez dans un coin l’orientation du composant (symbolisé par le côté noirci). En effet il va falloir respecter le sens du condensateur, c’est une pièce polarisée, ne l’oublions pas. Vous ne le saviez pas ? Et bien, je retiens celui qui a dit un jour qu’on n’apprenait rien sur ce site, ah ah !



Pour dessouder la bête, il faut appliquer la pointe du fer à souder de l’autre côté de la plaque, pour faire chauffer l’étain, et enlever patte par patte le condensateur. Pour le ressouder, quasiment la même chose mais à l’envers. Appliquer une micro goutte d’étain sur le dessus, et faite chauffer par en dessous pour pouvoir remettre le condensateur. Je me répète, mais c’est polarisé, on fait attention au sens de l’engin. Bon dans tous les cas de figure :

Un problème, une solution.


Si vous vous trompez, vous le dessoudez, et vous recommencez dans le bon sens (je pense qu’il faut que cette phrase soit le gimmick du site). Vous ne savez pas souder ? C’est dommage je ne peux rien pour vous.



Personnellement j’utilise l’aide de ce que l’on appelle dans le milieu « une troisième main ». C’est un montage de deux pinces crocos sur support, qui aide à ce genre de manipulation un peu tactique.



Une fois ceci fait, vous avez le circuit sonore, avec un nouveau condensateur, près à cracher les chip tunes de folies de la game gear. Vous ne savez pas ce qu’est un chip tune ? Ah ah.

Un problème, une solution.


Lancez donc votre émulateur favori, et un jeu que vous possédez, comme par exemple Streets of rage. Le son est énorme, je l’aime comme un vieux chien. Mais on s’égare.

Un problème, une solution.




On remonte donc la Game Gear, en faisait la même chose que ce guide, mais à l’envers. Testez, c’est bon vous avez à nouveau du son. Vous m’en demandez tant… Remarque vous avez raison je suis une sorte de puissance bienfaisante sur ce monde de brutes. Sans moi je pense que….

Un problème, une solution.


Ok, je sors.