"Je ne crois pas que ce site existe mais il me fait peur" - Keyser Söze
Le billard sur Megadrive

Quand on a envie de jouer avec sa queue par Ghost
Side Pocket (Data East/Sega - 1992)




Side Pocket est le seul jeu de billard américain de la Megadrive. D'un point de vue technique, nous avons affaire ici à un jeu de bureau assez classique mais bien foutu et très agréable à jouer.



Le jeu est représenté en "vue aérienne" de la table, avec un menu d'options et d'animations en haut de l'écran. L'interface est très simple, même pour les non-initiés: on oriente la trajectoire de la boule blanche, la force du coup et l'endroit où l'on veut frapper le boule (pour les effets), et on tape.



Visuellement, l'ensemble est bien rendu. Les couleurs sont vives, les boules se déplacent bien et les effets sont relativements bien animés. La simplicité d'utilisation permet d'évoluer rapidement et de se perfectionner sans trop de problèmes.



Le but du jeu principal étant d'atteindre un nombre de points donnés pour passer au niveau suivant oblige de toute façon à faire preuve de dextérité car les gains de points dépendent des séquences de boules rentrées et de l'ordre des numéros (croissant), d'où une envie de devenir plus doué au fur et à mesure qu'on progresse dans le jeu.



Du coté des musiques, rien à redire. Des petites mélodies très jazz accompagnent les différents niveaux et sont suffisament bien orchestrées pour être agréables. Certains grincheux peuvent les trouver agaçantes et craquer au bout du deuxième refrain enchaîné (n'est-ce pas, Jojo?) ( NDLR : Jojo t'emmerde espèce de queue) , mais dans l'ensemble, on a échappé au pire.



Le mode 2 Joueurs est honorable et sans surprise, l'affrontement se déroulant en un certain nombres de parties gagnantes. Un autre mode permet de s'entraîner aux "Trick Shots", à savoir de coups de bêtes dont le but est de rentrer toutes les boules placées sur le tapis en un seul coup. Le jour où vous réussirez à tous les réussir, envoyez vos coordonnées au webmaster, qui transmettra au Livre Guiness des Records.



En gros, "Side Pocket" est un bon petit représentant de ce génial sport de poche qu'est le billard, et qui enchantera les fans et leur fera passer des longues haures de fun, seul ou à plusieurs (et puis c'est moins cher que "L'a[k]demy"!!) (NDLR : chut chut chut pas de marque !)

Jimmy White's Whirlwind Snooker (Virgin games/Sega - 1994)




Après le jeu "fun", passons au jeu "pro": "Jimmy White's Whirlwind Snooker" est, comme son nom l'indique, un jeu de scrabble (?!?) (NDLR : J'en ris encore tellement c'est un flop snif) . Trêve de plaisanterie, nous avons ici plus affaire à une véritable simulation qu'à un jeu, au couleurs du grand champion Jimmy White.



Déjà, on voit que les moyens ont été mis pour que le rendu soit le plus réaliste possible. Le jeu est géré en 3D, avec angles de vue modulables, rotations de caméra, zooms etc... Un paquet d'options sont disponibles, où vous pouvez choisir l'angle d'inclinaison de la queue, le point d'impact, la force de frappe, et même la possibilité de mettre de la craie sur le procédé. Terrible!



Pas de musiques. Les bruitages sont relativement inéxistants et plutôt mal fait. L'animation ne souffra pas de trop de reproches et est plus réaliste que sur "Side Pocket". Les boules se déplacent bien et l'ont peut sélectionner un zoom qui suit la trajectoire de la boule heurtée. Pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de simulation, l'ensemble peut se révéler assez illisible et saccadé.



Néanmoins, on ne peut qu'admirer la réalisation sans faille, assez impressionnante pour une Megadrive. Le niveau de l'ordinateur est vachement élévé (pour ne pas dire imbattable) et la maîtrise des actions possibles, ainsi que l'adaptation aux maniement de l'interface, rendent le jeu difficile et peut en dérouter plus d'un, surtout ceux habitués aux jeu simples d'utilisation. Pour les accrocs, le maîtriser représente un défi suffisament intéressant pour y passer de longues heures.



En bref, "Jimmy White's Whirlwind Snooker" est un jeu d'une qualité impressionnante qui, hélas! pêche un peu par son surplus de qualités, justement, car ressemble plus à une simulation professionnelle s'adressant à une élite et non pas au commun des joueurs de base, d'où beaucoup de chances d'être rebuté par la difficulté. Pour les autres, le jeu est une valeur sûre à la durée de vie impressionnante.

Le point de vue de César Ramos :
Les deux sont des perles rares qu'il faut savoir trouver pour leur fun... Bonne chance quand même !