El etis iuq eiovne al esod mumixam !
Le guide de survie dans la jungle eBay

Petit guide à l’attention des retrogamers débutants par Hebus San


Dossier :

Ebay est une jungle, et c’est rien de le dire. Site de vente aux enchères en situation de quasi monopole, c’est LE lieu des collectionneurs de tout poil en quête d’une pièce improbable manquant à leur collection.



Qui dit collectionneur dit inévitablement pognon. Et qui dit pognon, dit escrocs. Ebay est loin d’être épargné par les fraudes en tout genre, et bien chanceux peut se considérer l’ebayeur qui n’a jamais connu le moindre pépin suite à une enchère malheureuse.

Outre les vendeurs malhonnêtes qui vendent du vent (fort cher parfois, dingue ce que le prix du mistral a flambé…), il va également falloir faire face aux arnaqueurs, aux tricheurs, aux chieurs, aux distraits, aux bordeliques et autres rascals étiquetés d’adjectifs péjoratifs les plus divers pour espérer rentrer de plein pied dans le retrogaming. Car clamons le bien fort : loin d’ebay point de salut.



Ne hurlez pas ! Oui j’affirme ici tout haut qu’ebay est le point de passage obligatoire de tout retrogamer dans l’âme qui décide de franchir le pas pour se jeter corps et âme dans cette brûlante (et onéreuse) passion. Je sais fort bien que les brocantes peuvent se transformer en paradis sur terre même s’il pleut et que le vendeur refoule du goulot, mais pour un paradis éphémère combien de levers inhumains à 5h00, combien de trajets incertains pour atterrir sur un parking sordide où se tient le vide grenier d’automne de Jouilly-sur-membres, combien de désillusions douloureuses faut-il affronter ? Trop. Bien trop. Et certainement plus que ce que la frêle résistance du fragile retrogamer naissant peut supporter sans se détourner de la sainte lumière grise d’un space invaders. C’est donc dans l’enfer d’ebay qu’il leur faudra plonger sans retenue pour espérer démarrer une reconquête âpre mais valorisante du bonheur de jouer, bonheur perdu sous le règne de Lara 1 ère.

Alors pour aider nos jeunes frères qui recherchent désespérément un sens aux gesticulations vulgaires de la fille des voisins dans Sims 2, pour éclairer le sombre chemin de ceux qui se demandent comment on pouvait frissonner avant resident evil, pour montrer la voie de la plate forme toute puissante à ceux qui doutent devant le dernier devil may cry, je vais ici dévoiler les règles de base de survie en milieu ebayien (prononcez ibaillien). A toi frère de cœur qui a choisi de rejoindre nos rangs chaque jour plus imposants en reniant le gameplay tapageur des dernières productions vendues à grands coups de marketing sur le cortex, je conseille de bien assimiler et de scrupuleusement appliquer tout ce qui va être relaté ici. D’une part parce que ton banquier me remerciera, d’autre part parce que grâce à tout ce que je vais te faire économiser tu pourras financer des orgies de stupre et de luxure auxquelles tu ne manqueras pas, j’en suis convaincu, de m’inviter.



Qu’est Ebay ? L’anagramme phonétique de « baille ». C’est pas faux. Mais loin d’être soporifique, ebay est un gigantesque bordel. Un inextricable merdier de petites annonces toutes plus saugrenues les unes que les autres où il est difficile de se retrouver sans une certaine habitude des lieux. Commençons par le fait qu’ebay est international. Il s’agit donc d’un merdier mondial, ce qui fait tout de suite plus classe. Le revers de la médaille c’est qu’il va falloir parfois pratiquer un baragouinage digne des plus beaux moments de tintin au congo pour se faire comprendre de son interlocuteur. Et qu’ensuite il faudra se mettre d’accord pour le mode de paiement, ce qui risque parfois de perturber les moins aguerris d’entre vous.

Dressons un rapide tour d’horizon des différentes possibilités internationales. Nous nous attarderons ensuite sur le marché français, puis nous finirons par une galerie de portraits des plus beaux stéréotypes de vendeurs présents dans le merdier susdit.

Si vous vous intéressez un peu au retrogaming, vous devez savoir que la distribution des jeux et consoles d’antan a été très inégale sur un plan mondial. Non seulement entre les différents continents, mais également au cœur même de l’Europe. C’est donc sans surprise que vous comprendrez qu’il en va de même sur ebay. Vous ne trouverez pas du tout les mêmes objets suivants les pays de mise en vente. Il en sera de même pour les prix pratiqués, encore que ce phénomène subisse un certain lissage (vers le haut cela va sans dire hélas) pour les objets les plus convoités. Exemple : pour espérer avoir un jeu Chrono Trigger SNES US complet, il va falloir que vous braquiez des vieilles dans la rue si vous comptez l’acheter en France. Aux USA c’est légèrement moins cher, mais les frais de port alourdiront sensiblement l’addition. Par contre en version japonaise c’est du tout bon. Le jeu part parfois à moins de 5€ en France. Quand on vous a dit qu’il valait mieux prendre japonais en première langue à l’école, vous auriez du écouter. Ah, vous non plus on ne vous l’a pas dit ? Saloperie d’éducation nationale… Le souci essentiel des commandes internationales est le paiement. La solution la plus pratique sera d’utiliser Paypal, le service de paiement en ligne d’Ebay, entièrement sécurisé et assuré. Il vous faudra néanmoins prêter attention aux conditions imposées par le vendeur qui parfois vous facturera ce que paypal lui facturera pour le paiement de la somme, à savoir entre 2 et 5% du prix total d’achat. Oui, des fois ça pique un peu.



Si vous achetez en Europe, il vous faudra ruser. L’acceptation des chèques en euros se fait normalement sans frais d’où qu’ils proviennent, mais toutes les banques n’appliquent pas ces conditions… mais tous les vendeurs ne sont pas au courant. A vous d’être persuasif. Pour le cas de l’Angleterre, on rejoint le cas international global.

Autre moyen de paiement : Western Union. Il s’agit d’un transfert de fond en cash via le réseau postal international. Vous allez à la poste, vous payez, vous laissez les instructions pour que le vendeur puisse récupérer l’argent et c’est bon. Enfin ça vous coûtera assez cher, mais au moins c’est sécurisé à mort (pour ceux qui n’aime pas taper leur n° de CB sur le grand méchant net).

Outre les difficultés de paiement qui sont, nous venons de le voir, facilement négociables, il vous faudra faire face à la compréhension des vendeurs internationaux. La politique étrangère de la France vous a toujours emmerdé ? Armez vous de courage parce qu’il va falloir en tenir compte désormais ! La perception des français est très différente d’un pays à un autre. Enfin c’est surtout vrai pour la patrie des United Obèses qui nous regarde d’un sale œil depuis une vague affaire de pétrole d’armes de destruction massive de dictature inacceptable. Si vous êtes chanceux vous aurez même la possibilité de vous faire insulter gratuitement ! Plus couramment les vendeurs ne répondront pas à vos mails, ou bien vous emmerderont pour chaque minute de retard sur le paiement.

Hors USA c’est plus calme, à part la légendaire amitié franco-britannique, mais là c’est plus de l’histoire que du retrogaming.



Vous êtes désormais paré à entrer de plein pied sur ebay. Le regard fier et naïf des appelés de première ligne (celle qui donne l’assaut en criant « yaaaaaah…. BAOUM »), la carte bleue débordante de chiffres alignés, les doigts tièdes et moites d’impatience contenue, vous allez pouvoir y aller et… Stop ! Ah ah ah jeunes béotiens fougeux ! Halte là, il est d’autres choses à savoir avant de s’aventurer plus loin.

Il faut savoir qu’il est communément qualifié de suicidaire toute démarche sur ebay concernant un jeu sans s’être au préalable un peu renseigné sur divers forums adéquats. Au hasard Nes Pas. Pouf. Au hasard. En effet, dans l’incroyable merdier tortueux qu’est ebay, il est naturel de trouver pour un même objet des côtes variant de 1 à 10. Ainsi certains vendeurs sans scrupules, que nous appellerons affectueusement « enculés », proposent des titres aux noms aguicheurs (avec de gros morceaux de « Rare », « square », « Mint » dedans) à des tarifs joyeusement au-delà de tout tarif sain d’esprit. Il est ainsi fréquent de croiser des cartouches de Zelda premier du nom (que tu te dois de posséder, jeune padawan) en vente à 1€, et de croiser la même quelques clics plus loin en achat immédiat à 25€. J’exagère à peine.

Puisqu’on en est à parler de l’achat immédiat, saches que ce n’est pas ton ami. Seul les grands maîtres d’ebay qui ont des 100aines d’achats à leur actif peuvent se mesurer à la bête sans gros danger, puisqu’il connaisse les côtes sur le bout des doigts. Généralement tout objet précédé de la mention « achat immédiat » est vendu à un prix scandaleux. Et tu t’en mordras les doigts jusqu’au couilles (c’est à dire sur une bonne longueur quand même) si tu cèdes, puisque tu rencontreras certainement le même objet à moitié prix quelques jours plus tard. La patience est le plus grand atout de l’ebayeur de talent, car c’est un talent, n’ayons plus peur des mots.

Patience et maîtrise de soi. L’une des grandes équations qui régissent ebay est celle de l’enchère de la dernière minute… voire de la dernière seconde. En effet, rien n’empêche un individu particulièrement fourbe (donc de talent) d’enchérir sur le jeu que vous convoitiez tant (je reprend le vouvoiement qui s’adresse à la masse, puisque le jeune homme du fond a enfin compris) 10 secondes avant la fin de l’enchère. Et là c’est le drame. Le blue anal syndrom. La sodomie volontairement unilatérale sans accompagnement lubrifié. Bobo. Il ne vous restera que les yeux pour pleurer, et surtout une envie sanguinaire de faire la même chose lors de votre prochaine enchère. Et bien là je dis pas forcément. Deux écoles s’affrontent à ce sujet. La première est celle des enchérisseurs sur le fil du rasoir. Leur méthode consiste à se tapir dans l’ombre près de la sortie des enchères. Là ils guettent d’une vue d’ensemble tout ce qui est prêt à partir dans leur domaine de prédilection. Et dès qu’une proie intéressante se présente, hop ! Ils fondent dessus de toute leur vivacité carnassière en enchérissant comme des gorets se vautrant dans la gamelle de maïs trop cuit que la paysanne au teint rougeaud et aux aisselles aigres vient leur jeter chaque soir et dans laquelle il déverseront leur salive épaisse et mêlée de boue pour absorber en un gargouillis immonde… arrêtons, je vais vomir ! Bref, ils ne font pas dans le détail, ni dans le sentiment d’ailleurs. Cette méthode brutale a un avantage : vous pourrez ainsi avoir des jeux à de tout petit prix, puisque les enchères ne s’emballeront pas. Mais elle présente plusieurs inconvénients. Vous courrez tout d’abord le risque de ne jamais pouvoir enchérir. En effet avec un navigateur un peu lent ou une connexion internet un peu sur le retour, il se peut que le temps de la mise à jour de la page l’enchère soit terminée. Ensuite, dites vous bien que vous ne serez jamais le seul loup tapi dans l’ombre. La concurrence va être sans merci, et il y aura du sport, ça c’est certain. De plus vous avez intérêt à ce que la première enchère soit la bonne, car si elle n’est pas assez haute, vous retombez dans le premier risque. Bref, et vous l’aurez compris, je ne suis pas partisan de cette méthode.



La seconde, dont je fais partie, et celle des enchérisseurs « one shot ». Ce type d’enchérisseurs se caractérise par sa tension artérielle nettement plus basse que celle des sauvages de la dernière seconde. A ceci une raison simple, le « one shot » a placé sa seule et unique enchère depuis bien longtemps, et il ne s’en occupe plus. Alors l’énorme inconvénient est que vous remporterez beaucoup moins d’objets, de par la faute des sauvages susmentionnés. Mais ce que vous remporterez le sera au prix que vous avez décidé à tête reposée sans la fièvre qui accompagne les derniers moments d’une enchère délicate. L’emballage de dernière minute est toujours dangereux. Un peu comme le galop final d’une course équestre, il y a toujours des blessés, en l’occurrence votre carte bleue. En « one shot » rien de tout cela. Vous prenez tranquillement votre temps pour éplucher les jeux disponibles, vous évaluez leur valeur et vous placez l’enchère maximale que vous êtes prêt à débourser pour acquérir ce jeu. Si ça passe tant mieux, si ça passe pas tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Le hic c’est qu’il faut des nerfs d’acier pour éviter de se ruer sur l’enchère quelques minutes avant la fin « juste pour vérifier que personne n’est monté dessus », et puis finalement si, alors « juste un petit euro de plus… oh ? allez, encore un…. et encore un… ». Ce genre de dérive est tentant, voire même obligatoire au début. Et quand vous vous serez bien fait poinçonner le fion par un vendeur malhonnête, vous apprendrez l’humilité patiente. Ce qui nous amène à parler des vendeurs.

Sans eux Ebay ne serait rien. Ils sont Ebay, ils sont les détenteurs de vos désirs les plus fous. Certains d’entre eux possèdent des collections de jeu à faire pâlir le grand taz lui même. Ils sont à la fois logisticiens, commerciaux, sympathiques, pervers, charmeurs, brocanteurs à temps perdus, jeunes et vieux, charmants ou détestables, et quelque fois de véritables enfoirés. Mais il va falloir en passer par là.

La première des qualité de l’acheteur est de savoir lire une annonce. Ebay dans sa toute puissance a mis à disposition des bourses sur pattes que nous sommes le sacro-saint profil d’évaluation. C’est ce chiffre magique qui conditionne la plupart des enchères. Cette ridicule entité mathématique affichée en pourcentage n’est autre que la garantie de votre anus contre la sodomie volontairement unilatérale. Ouaip, rien que ça ! Aaaaah, tout de suite on l’aime ce chiffre hein ? Effectivement, ce sésame numérique est vital. Il indique si le vendeur en question est vraisemblablement honnête ou non. Car rien n’empêche un vendeur malsain de ne rien vous envoyer une fois votre chèque encaissé. Et ce ne sont pas les petites garanties minables d’ebay qui vous protégeront. Au pire elle lui feront du tort à lui (mais j’en doute), mais de toute façon vous ne reverrez plus votre pognon, et encore moins votre jeu. Il va donc falloir apprendre à jauger un vendeur. Si son profil d’évaluation est positif, il faut regarder combien d’évaluations ont été laissées. Sur un profil positif de 100% pour seulement 3 évaluations, j’avoue que j’hésiterai méchamment à enchérir plus de 45€. « Alors les nouveaux vendeurs sont condamnés à ne rien vendre ? ». Excellent question jeune fille (ouaip, y’a pas de raison, vive la parité. D’ailleurs pour équilibrer la Saint Valentin avez vous entendu parler de la journée Steack & Pipe ? Ahem, je m’égare (aux morilles)). Et bien pas nécessairement. Pour de petite sommes vous pouvez toujours essayer de faire confiance. Et pour cela rien de vaut la lecture minutieuse de l’annonce. Une grammaire hasardeuse, et un texte approximatif me feront toujours hésiter. De même si la photo de l’objet n’est pas disponible, ou alors, bien pire, s’il s’agit d’un copier/coller d’une photo parfaite de l’objet neuf provenant d’un autre site. Privilégiez toujours des photos faites maison, même si elles sont un peu moches. Au moins vous n’aurez pas de surprises désagréables à réception de l’objet. Essayer de contacter le vendeur par email est aussi un excellent moyen de le juger en fonction du contact que vous aurez avec lui. Oui c’est purement subjectif, mais pour les profils 0 c’est le seul moyen.



Il va sans dire que vous fuirez les profils négatifs, c’est une simple question de bon sens.

Si vous avez un doute (les profils compris entre 85 et 100), je vous incite vivement (je vous oblige en fait) à aller consulter le détail des évaluations reçues, et même, soyons chieurs jusqu’au bout, à aller regarder le détail du profil des ebayeurs ayant laissé un avis négatif. Cette mini enquête vous permettra très certainement de vous faire une idée assez précise du vendeur qui est assis derrière son clavier, le sourire émail diamant scotché aux lèvres et l’haleine fraîche. Il est évident que si un vendeur ayant une 100aines de ventes à son actif possèdent 7 ou avis négatifs provenant d’acheteurs ayant eux seulement 4 évaluations toutes négatives, vous pouvez passer outre. La puérilité nauséabonde abonde. Ah bon ? (lisez le vite c’est rigolo. Non ?). Oui. Nombreux sont les merdeux de tout poil (et quoi de plus normal dans un merdier) laissant volontairement des évaluations négatives pour emmerder le monde alors que la transaction s’est bien déroulée, ou bien que ce sont eux qui l’ont faite foirer.

Enfin si malgré tout ceci vous vous faites enfler, vous pourrez toujours vous consoler en vous disant que c’est par un professionnel. Quitte à se faire bourrer, autant que ce soit avec élégance non ?

L’autre paramètre a bien prendre en compte est l’évolution de votre enchère. Je sais que je vous ai dit qu’en « one shot » (au fait c’est copyright bibi ça hein !) on ne s’en souciait plus, mais bon, je vais pas vous apprendre qu’entre la théorie et la pratique il y a parfois une marge épaisse comme une tranche de jambon qu’on a demandé « bien fine s’il vous plaît ». Donc vous irez toujours voir votre enchère, et généralement vous aurez toujours l’envie d’en remettre une petite couche si elle vous a échappée. Avant de tomber dans ce piège idiot, allez donc faire un tour du côté de l’historique des enchères. Là vous pourrez contempler quels sont les misérables qui vous font concurrence. Oooooh ? Que des profils 0 nouvellement créés ! Ah ben non, là y’a un profil 1. Alors voyons voir son profil en détail… ooooooh ?! La seule évaluation provient justement du vendeur qui propose l’objet en question. C’est marrant la vie avec toutes ces coïncidences non ?( fuyez) Un peu comme si la nature voulait se rire de nous. ( mais fuyez merde). Ah là là, que c’est bizarre… FUYEZ BORDEL !Ah, ouf ! J’ai cru que vous ne compreniez pas. Ca c’est le cas typique qui pue l’arnaque à plein nez. Très simple pour le vendeur malhonnête : il enchérit systématiquement sur les enchères qu’il ne juge pas assez prometteuses dès qu’il a ferré le bon poisson (donc pas vous si vous m’écoutez), et si jamais il remporte lui même sa propre enchère, soit il déclare que finalement la vente ne s’est pas faite (et ebay ne prend aucune commission dessus si l’acheteur confirme… hem), soit, et c’est encore plus vicelard, il fait comme si elle s’était parfaitement déroulée et il renforce son pseudo enchérisseur bidon en même temps que son propre profil personnel. Si la vente représentait un coût minime c’est tout bénef pour lui. Vigilance donc !



Outre les tricheurs purs, on trouve également des petites frappes aux techniques mesquines pour essayer de soutirer quelques cents de plus. La très fameuse et quasi universelle pratique des frais de port de porc (je suis dans une forme olympique moi pour trouver des noms !) est un véritable fléau si répandu que c’est la première chose que je vais vérifier avant d’enchérir ! Pour les ebayeurs autres que les retrogamers, ce n’est pas un problème le plus souvent, mais pour nous les frais de port dépasse généralement le prix d’achat du jeu, ce qui est scandaleux. Et quand un vendeur vous assure avec des larmes au fond de ses yeux de cocker que la poste lui demande 6€ pour vous envoyer un jeu NES en loose en envoi standard, vous pouvez tranquillement lui conseiller d’aller essayer ça avec sa petite sœur pour voir si elle y croit.

La poste a souvent bon dos, et la plupart du temps elle n’y est pour rien.

Enfin pour terminer et comme promis, un petit tour d’horizon des archétypes des vendeurs d’ebay :

-L’angoissé : Vendeur de prime abord charmant, il se transforme en sangsue dès que l’enchère est terminée. Il va vous pourrir de mails toutes les 2 heures pour savoir si vous êtes ok pour la vente/si votre adresse est la bonne/si le chèque est parti/pourquoi le chèque est pas encore arrivé ?/je vais laisser une évaluation négative s’il n’arrive pas/ah si pardon il est là j’envoie vite le jeu/le jeu est-il arrivé ?/n’oubliez pas de laisser une évaluation à mon sujet (compte sur moi gros lourd… hin hin hin)/pourquoi vous n’avez pas laissé d’évaluation… etc etc etc. Le mec chiant et chieur par excellence. Au moins il est honnête.

-Le tricheur : Ebay est une pompe à pognon, mais pas assez à son goût. Il va donc mettre en œuvre tous les moyens possibles pour en gagner plus, et ce au détriment de tous ceux qui croiseront son chemin. Envoi égaré par la poste, frais de port grotesques, envoi incomplet, objet absolument pas conforme à la description, hausse des enchères étrange, proposition frauduleuse de ne pas déclarer la transaction à ebay, tout est bon tant qu’il n’y est pas perdant.

-Le naïf : espèce rare et ultra recherchée, il s’agit du vendeur qui est en possession d’un jeu rarissime mais qui ne le sait pas. Espèce quasiment éteinte sur ebay, encore assez vivace dans les brocantes (voir : le guide du petit brocanteur sur ce même site). C’est de cette personne là dont vous tirerez le plus de profit.

-Le bon : Vendeur honnête et loyal. Tout ce qui est décrit dans son annonce est réglo, et ses envois sont conformes à ce qu’il annonce. L’âme d’ebay.

-Le k3v1n : jeune merdeux prépubère ayant senti l’odeur du pognon facile dans cette vague mouvance appelée retrogaming à laquelle il n’adhère pas du tout, mais pour laquelle il est prêt à tout pour pouvoir gratter un peu de blé et ainsi se payer gran turismo 18. On le reconnaît à ses annonces très particulières extrêmement chargées en « ! », « rare », « collector », « sealed, mint in box » le tout écrit en grosses majuscules et dans un français moribond. Généralement appartenant à la classe de tricheur.

-La perle : vendeur d’une gentillesse incroyable, prêt à se déplacer spécialement pour vous amener votre objet, voire à vous offrir des objets en plus pour vous remercier d’être un acheteur sympa (oui parce que je suis sympa et je vous emmerde), et qui arrondira la somme à l’entier inférieur. Ca existe, j’en ai rencontré un. Un seul, c’est vrai, mais un quand même. Gardez l’espoir ;)



Voilà les ptits amis, j’espère que ce guide de survie vous sera utile pour vous dépatouiller efficacement dans les méandres alambiqués du négoce international. Pour qu’enfin un jour vous puissiez fièrement dire : « J’ai marché dans les pas de César Ramos ! ».