Le site à qui les actrices porno osent tout juste faire la bise.
Master System : Switcher sa Master System I

L'art de décrouter Mamie par Hebus San & Kotomi
Et hop. Encore un petit tuto de derrière les fagots signé de l’ami Kotomi.

A ce propos vous chanterez avant chaque mise en application de l’un de ses tuto le petit refrain suivant : « Il vient toujours au bon moment, son tournevis entre les dents, l’ami du switchage en folie, l’ami Kotomi ». C’est frais et ça mange pas d’pain.

« Alors de quoi qu’on cause aujourd’hui mon cher Kotomi ? »

« Et bien mon brave Hebus, on va se faire une mamie. »

« Une mamie ? »

« Oui, une somptueuse Master System 1 .»



« Elle est vraiment magnifique Kotomi ! Où peut on se procurer d’aussi beau ingrédients ? »

« Oh généralement sur les marchés le dimanche matin très tôt, où bien chez des revendeurs spécialisés pour un peu plus cher. »

« Très bien, très bien. Mais alors en quoi consiste la recette d’aujourd’hui Kotomi ? »

« C’est très simple, nous allons assaisonner une Master System 1 à la sauce 60Hz »

« Hmmmm, je m’en pourlèche les babines par avance ! »

« Et vous avez bien raison, mon brave Hebus »

« Mais alors de quoi avons nous besoin pour réussir ce plat sans coup férir ? »

« C’est très simple. Il vous faudra :

* un cruciforme bien à votre main
* du câble frais du matin
* une pince coupante d’électronique standard
* un switch 2 positions pour relever le tout
* un fer à souder pour bien saisir au moment opportun
* Du ruban adhésif pour maintenir la préparation en place
* Une Dremel® et de la superglue pour parachever la présentation

Avec tout ceci la suite des opérations ne devrait pas poser de gros problèmes. »

« Fort bien ami Kotomi. Mais une question me taraude, et qui j’en suis sûr préoccupe également moult de nos téléspectateurs : en quoi cette recette est-elle différente de la mignonnette de SMS II déglacée au 60Hz présentée il y a peu ? »

« Et bien tout l’intérêt réside dans le fumet particulier qui provient du lecteur de cartes Sega, arôme totalement absent de la SMS II »

« Ah. Et c’est si bon que ça ? »

« Du tout. D’ailleurs quasiment personne ne l’a utilisé dans une recette à ce jour. Mais bon, ça existe alors on le mentionne. »

« Bon. Après tout c’est vous le chef hein. »

« Voilà. »

« Bien… comment procédons-nous ? »

« Poussez vous un peu qu’on me voit mieux déjà. »

« Comme ça ? »

« Oui. Voilà donc cette belle pièce. Assurez-vous que la robe soit brillante et le teint frais. La pièce s’accompagne généralement d’un parasite appelé Alex Kidd, mais pas toujours. »

« Il faut l’enlever avant de préparer ? »

« Surtout pas malheureux !! Vous êtes un vrai professionnel du salopage de boulot vous ! »

« Je suis désolé. »

« Mmmhrff. Je disais donc pas toujours. Il arrive que ce parasite soit double, on le nomme alors Hang-On + Safari Hunt. Il est communément appelé par son nom de série : 3005-09-A. La version simple parasite est appelée 3005-09-B »

« Bon, on commence ? »

« Gourmand va. Prenez la pièce et retournez-la. Avec le cruciforme dégagez la carapace supérieure et retirez-là. »



« Ooooh ! »

« Oui, belle bête hein ? Toujours avec le cruciforme et avec soin pour ne pas abîmer la chair, dégagez la carapace inférieure, puis retirez-la elle aussi. »

« On a donc accès au cœur de la pièce ! »

« Effectivement, c’est la partie la plus intéressante : savoureuse, racée, superbe. »



« Vous la retournez ? »

« Oui, parce que regardez ici. »



« Oh, il y a un petit fil ! »

« Et oui, mais il ne faut pas le retirer, il n’altère pas la tendresse de la pièce. Il faut repérer les 3 points qui l’entoure comme on le voit bien sur ce gros plan de notre cadreur »



« Que nous saluons. »



« Tout à fait. On coupe ensuite le fil du côté le plus proche du bord de la pièce, le point A sur le gros plan précédent. Puis on rajoute 3 câbles, un sur chaque point à l’aide d’un fer à souder pas trop chaud. Il faut saisir sans brûler. »



« Mais l’un d’entre eux est toujours occupé par le petit fil d’origine ? »

« Et oui mon cher Hebus, mais cela peut tourner à notre avantage. Il faut savoir faire preuve d’astuce en cuisine ! On va donc lier le petit fil d’origine avec le câble rajouté et les isoler avec du ruban adhésif par exemple. »



« C’est superbe ! »

« Oui. Ca l’est. Maintenant il ne reste plus qu’à fixer ces câbles sur la pièce maîtresse comme ceci. La partie délicate est maintenant terminée »

« Et ensuite ? »

« Ensuite on prépare le switch à part, en soudant l’autre extrémité des 3 câbles dessus, comme sur ce plan. Bien placer le point relié au petit fil sur le point du milieu du switch. Important pour que l’arôme diffuse partout »



« Ca sent déjà très bon tout ça !! »

« Effectivement c’est pratiquement prêt. »

« Il nous reste l’habillage c’est ça ? »

« Parfaitement. Donc on récupère la carapace du début, et on la perce de cette manière avec la Dremel® »



Vous êtes habile de vos mains dites donc. »

« L’entraînement mon bon, l’entraînement. On fixe le switch sur ce trou avec un peu de colle, et le tour est joué. »



« Merveilleux »

« Vous finissez en remettant la carapace à l’identique, inférieure et supérieure »



« C’est beau la cuisine quand c’est expliqué comme ça… »

« Pour servir je vous conseille un Château Hérisson 1991, il accompagne parfaitement l’arôme de cette préparation. »

« Kotomi il nous reste à vous remercier. »

« Merci. »

« Et à vous tous je souhaite bon appétit et à une prochaine fois ! »