Le site qui n'a pas passé l'âge pour ces conneries.
Saturn : Switcher un modèle première génération

Libérez le hérisson qui est en vous par Hebus San & Kotomi
Après le succès délirant de dossier pilote, le taulier nous a gracieusement octroyé une rallonge pour produire d’autres dossiers de switchage. C’est donc avec un grand bonheur que Kotomi s’est remis à courir partout (et à uriner un peu aussi, mais il est tellement génial en bricole qu’on fera comme si on avait rien vu) et à chercher à démonter l’intégralité de son entourage. Après quelques essais infructueux (son voisin, sa sœur), il atteint finalement le nirvana en dépucelant une saturn premier modèle. Récit d’un grand moment.

Matériel nécessaire :

* 1 tournevis cruciforme
* 1 switch
* 2 câbles
* 1 fer à souder 30W maxi
* 1perceuse/1 Dremel®
* du ruban adhésif
* de la superglue®

Voilà, vous êtes équipé pour la route. Je ne l’avais pas précisé dans le dossier sur le switchage de la grand-mère ( la Master System pour ceux qui ne suivent pas), mais le pack ci-dessus constitue le minimum requis pour tout bon bidouilleur de console qui se respecte. Ce qui amène la conclusion suivante : je ne suis pas respectable. Et au reste on le savait déjà. Poursuivons.



Prenez donc votre belle saturn premier modèle (avec les boutons ovales) et cajolez-la un peu. Après tout la vivisection sans anesthésie peut se révéler légèrement douloureuse. Il vous faudra donc calmer votre patiente avant d’opérer.



Quand le moment vous semble propice, retournez-la fermement et culez-la dévissez la coque supérieure via les 5 vis situées en dessous de la console.

Vous obtiendrez ceci.



Le gros truc au-dessus avec la jolie petite lentille TRES FRAGILE, c’est le lecteur CD. Et il nous gêne. Terriblement. Hop, un coup de cruciforme sur l’unique vis qui le maintient, et il n’est plus qu’un souvenir d’obstacle.



Bien. Vous voyez la plaque à votre gauche, bourrée de gros condensateurs ? Ben c’est l’alimentation de la bestiole. Le manger. Et oui. Et ça aussi ça nous fait bougrement caguer. Allez hop, on en profite qu’on est bien chaud du poignet (comme Ghost à la grande époque…) et on vire les 3 vis qui emprisonne bobonne (tu permets que je t’appelle bobonne ?), 1 sur la carte et 2 sur l’extérieur. Retirez là bien verticalement et en douceur. Le conseil de douceur vaut d’ailleurs pour toutes les étapes pour éviter de tout saloper. A console récente pratiques de neurochirurgien hein ! Elles sont fragiles ces salopes !



Et là qu’avons nous ? Ben pareil qu’une master system. Un PCB avec une plaque de métal dessus… bossent pas beaucoup au R&D de Sega hein…

Donc on retire la plaque de métal (plein de vis partout, mais cherchez un peu, c’est le quart d’heure ludique de cette manip’).Et….



…voilà le PCB ! Retirez le. Pourquoi ? Parce que contrairement à la SMSII, les ponts à relier sont de l’autre côté. Ah, donc ils ont quand même travaillé un peu chez Sega…

Pas de vis ici, il suffit de tirer sur la PCB, et elle s’offrira à vous.



Retournez-la et culez-la repérez les deux points jp1 comme indiqué dans le cercle rouge sur la photo.



Faites chauffer le fer, et soudez un câble sur chaque point. Et allez-y mollo hein !

Ayé. C’est fait. Vous avez fini.



Bon j’anticipe un peu, mais tout le reste n’est que redite avec le dossier master system.

Donc pour les lecteurs peu fidèles (votre maison brûlera bientôt, je vous le prédis), je récapitule photos à l’appui :


Fixez les câbles sur la PCB avec de l’adhésif



Percez la coque avec une perceuse ou une Dremel®



Fixez votre switch à la coque avec la superglue®



Replacez le PCB



Soudez les câbles au switch



Remontez la plaque métallique, l’alim et le lecteur CD, sans oublier la plaque de plastique sous
l’alim.


A ce stade là, vous pouvez toujours faire un test sans remonter le capot. Premièrement vous pourrez vous la péter comme Kotomi si vous faites une photo de votre saturn qui tourne à poil, et deuxièmement vous aurez la coque en moins à démonter en cas de non fonctionnement pour aller vérifier de quoi il en retourne.



Si ça marche, je vous adresse toutes mes félicitations. C’est que vous êtes aussi doués que Kotomi. Enfin presque hein. Oui, car Kotomi est symbole de fertilité intense chez les peuplades amérindiennes. Alors oui il pisse un peu partout de joie, mais il reste que c’est un Seigneur. Et qu’il vous faut le prier. Zygot va maintenant passer parmi vous pour vous indiquer les gestes de la prière. Elle nécessite votre plus gros tournevis il me semble. Allez Zygot, ils sont à toi… ^^