Le site o ya nardiiiiiine !
Nuclear War
New World Computing - 1990
Encore un test fait la H... par Benjamin

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Les enturbanns du moyen orient qui cherche obtenir la bombe atomique ne me font pas peur. Ils noseront pas la balancer. Cest bien connu : Le nuke na pas de couilles . Et puis lHumanit a bien survcu la guerre froide et pourtant nos chances de survie taient aussi minces quune feuille de papier OCB coince sous une Xbox. Dun cot on avait une bande de paranoaques nvross malades de la gchette et de lautre un rgime la drive en proie des militaires saouls et corrompus qui produisait plus de bombes H que la Finlande de tlphones portables. Bref, il sen est fallu de peu pour quun cingl dcide dappuyer sur le bouton rouge et denvoyer ad patres 5 milliards dhumains pour les remplacer par un levage de champignons.



Jentends quelquun dans le fond qui me dit cest dommage ! a aurait t rigolo. . Cest ce qua d se dire New World Computing en 1989 (aprs la chute du Mur) comprenant que a narriverait pas de sitt. Ces dveloppeurs ntaient pas encore trs connus. Leur heure de gloire arrivera avec la srie des Heroes of Might & Magic. En attendant, ils ont dvelopp un petit jeu sur Amiga dit par US Gold et qui sappelle Nuclear War, tout simplement.



Le principe est simple : vous tes la tte dun petit pays imaginaire et vous affrontez quatre dirigeants de ce monde presque imaginaires : (citer des noms). Il ny a pas dalliance, cest chacun pour soi. Chaque pays dispose dun certain nombre de villes initiales dont la reprsentation dpend du nombre dhabitants. a va de la tente pour les petits bleds aux gros buildings pour les mgalopoles. Une ville est dtruite quand elle na plus dhabitant et il est presque impossible de la reconstruire. Si vous perdez toutes vos villes, vous perdez la partie. Le but du jeu est dtre la dernire nation encore debout.



Le jeu se droule au tour par tour et vous ne pouvez faire quune seule action chaque tour parmi les suivantes :

* dployer un missile
* prparer un bombardier
* faire de la propagande
* construire de larmement
* attaquer
* dployer un dispositif de dfense.



Pour attaquer, il faut dabord dployer un missile ou prparer un bombardier. Les autres actions sont immdiates. Il y a quatre types dogives : les 10 Mgatonnes, les 20 M, les 50 M et les 100 M. Pour les lancer, il faut le bombardier ou le missile correspondant. Ainsi, un missile de capacit 50 M peut aussi transporter une ogive de 20 M ou de 10 M. Les missiles ne servent quune fois alors que les bombardier peuvent attaquer chaque tour tant quil vous reste des ogives et quils nont pas puis leur capacit dattaque. Par exemple, un bombardier de 100 M peut larguer une ogive de 50 M, deux ogives de 20 M et une de 10 M.



La propagande permet de transfrer une partie de la population dune ville ennemie une de vos villes. Mais si a choue, cest linverse qui se produit. Les dispositifs de dfense sont de deux types : lIDS qui peut arrter les missiles et le megacannon qui peut aussi arrter les bombardiers. La construction darmement est alatoire : on ne sait jamais ce quon va obtenir mais le rsultat dpend des villes quil vous reste. Plus vous avez de monde et plus vous aurez de jolies bombes.



Toute la stratgie consiste donc prvoir ce que les autres vont faire et anticiper. Si trois adversaires dploient des missiles, vous avez intrt dployer un dispositif de dfense le tour suivant. Plutt que de gcher un missile pour terminer une petite ville, il vaut mieux utiliser la propagande. Les adversaires ordinateurs sont assez imprvisibles et sacrment revanchards. Jaurais tendance dire que la meilleure stratgie consiste sacharner sur le plus faible. Mais dans un jeu qui traite de la guerre thermonuclaire, mme le plus faible peut vous balancer une bombe de 100 M sur le coin de la gueule.



Parfois, des vnements alatoires viennent ponctuer la partie. Un volcan qui engloutit une ville, une cigogne qui multiplie la population dune autre, les extra-terrestres qui dbarquent On ne sy attend jamais et a fausse souvent tous vos plans machiavliques. a aussi renforce le ct humoristique du jeu. Les dveloppeurs sen sont donn cur joie, que ce soit pour le nom des dirigeants, le nom des armes atomiques ou lanimation de fin qui montre une caricature du vainqueur en train de danser sur un champ de ruines.



Tout cela fait-il de ce jeu un incontournable ? Les graphismes ne sont pas exceptionnels et le ct stratgique est au final assez limit. La partie sonore brille par sa quasi absence. Que retient-on alors de Nuclear War ? Que cest un jeu totalement immature dune jeune quipe de dveloppement trs prometteuse, pas prise de tte et dont on aime faire une petite partie de temps autre. a se joue la cool, au tour par tour et a permet dliminer quelques millions dhumains pour le goter. Que du bonheur je vous dis !

Le point de vue de César Ramos :
Comme tous jeux amiga : peu cher, prsent en lots...