Allo Schwitz ? Izi Klon-B.
Blue War
Ocean - 1992
Allez me chercher un pastis adjudant ! par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
23 juillet : Le commandant de la base marine me salue d'un geste appuy de la main. Son regard est sans quivoque : il sait. Il sait qu'il m'envoie, moi et mes hommes dans une longue et fastidieuses mission, mais comme il me l'a fait tant de fois remarquer : "C'est pour la libert que vous vous battez". Mais l, en plein dpart, je me fous de la libert. Et mes hommes avec moi. Nous quittons nos familles, nos enfants pour notre pays. Bien, c'est tant mieux nous avons sign pour. Aprs avoir fait le plein, mis le cap vers le large, surveill les voies d'eau et lu le briefing, je regarde encore ce pantin qui me salue encore du bout de son misrable quai. Foutue guerre.



25 juillet : Aprs une journe de balade, nous retrouvons notre rythme. Les uniformes du premier jour on laiss place aux tricots de peaux humides de rose quatoriale. Je suis l sur la tourelle, le sous marin faisant respirer sa carcasse fumante de chaleur l'air libre. Les hommes sont dj lasss de cette mer, dsesprment vide. L'ennemi se fait rare, et ce n'est pas ce tromblon que l'arme me donne qui les rattrapera. L'inactivit est nos portes, et mon ordre le plus frquent reste "veuillez m'apporter un pastis voulez-vous ?".



26 juillet : Enfin une prise ! Les hommes n'y croyaient plus. Aprs une course poursuite avec un vaisseau ennemi sur le radar, nous l'avons aperu, ce super destroyer. Pris en chasse dans le golfe de l'le centrale, nous l'avons finalement coinc, puis dtruit. Le moral des hommes remonte un peu, comme lorsque l'on dbouche une bonne bouteille aprs un bon repas. Poursuivons l'errance.



29 juillet : Avons t harponn par un sous marin ennemi. Rien n'indiquait sa position. Plusieurs morts dans nos rangs, des voies d'eau, les pompes ne font plus que brasser l'eau, et pire, la rserve de pastis est atteinte. Rentrons de toute urgence la base pour rparation (financire).



Et voila un extrait d'une partie Blue War. On part avec son sous-marin, on dmarre plucheur de patate pour arriver au top, l'lite de l'lite, qui sortira premire de west point, des batteries de mdailles plus tard. a c'est le but ultime. Mais concrtement il faut tuer pour monter. On se balade donc sur une carte, avec son sous marin. Bien sur un sous marin c'est lent. Trs lent. Trop lent. Mme fond de 6 on se trane salement, mais bon, dans la vie il faut tre patient. Dans le cockpit, avec la carte, nous disposons d'autres informations, comme le niveau du plancher ocanique, la profondeur de plonge, le niveau des batteries/du rservoir. Et a suffit pour le tableau de bord, c'est dj pas mal. Mais on ne vit pas dans son tableau de bord dans un sous marin, on vit aussi dehors ! A la lunette !



Et oui, on peut aller dehors. Enfin dehors c'est un bien grand mot. On peut voir par le priscope pour tirer. Oui, on voit la mer (un trait bleu) et ventuellement un ennemi. Bien sur en cas de rencontre inopportune on doit patienter, pour savoir si c'est un ami ou un ennemi. Fou. On peut tre 2 mtre du bateau, sans savoir s'il est ami ou ennemi. Gnralement s'il vous tire dessus n'hsitez pas. On vise donc dans le priscope, et hop, une pression sur "t" et c'est bon. Parfois (rare) il faut tirer deux fois pour achever la bte. Une superbe explosion Amstrad et il est envoy par le fond. Mon dieu quelle excitation...



Mais on ne fait pas que se balader et tirer dans ce jeu. On a le temps. Donc dans la salle des cartes, on donne la direction, et on va vaquer ses occupations derrire. On peut lire l'encyclopdie, savoir un des vieux bouquins de West Point, o l'on apprend reconnatre un navire sa silhouette (le livre pour les marins bigleux genre "Ah, je le reconnais c'est le Pen Duick IV. Approche toi admire sa voilure... Comment a il n'y a pas de voilure ? Nom de dieu c'est un torpilleur, feu feu FEU !!!!!"). La blague. On peut aussi regarder les commandes du jeu, o les mdailles que l'on a gagnes selon le nombre de victimes. Et pendant qu'on lit a, le navire continue d'avancer. Ce qui demande donc un petit coup de main pour viter de s'craser car on a dit d'aller tout droit, qu'on se sert un pastis, et que tout droit c'tait un rcif.



De temps en temps des fuites d'eau, des pannes moteur, des pannes de carburant. L, pas d'autres solutions que de rentrer la base, chez ces tortionnaires qui vous envoient sans mission autre qu'abattre de la bleusaille. Mais rien de fou. Pas de grosses actions d'clats, au plus 2 btiments abattre de suite, comme a. Mais c'est tout. Vous passerez la plupart du temps errer dans l'espace maritime, chercher des ennemis/amis. Et tirer, une fois de temps en temps.



On peut se demander si la musique pour patienter est sympathique. Et bien aprs l'cran titre et sa marche des Walkyries, il n'y a rien. On peut se demander si c'est mal, mais non je ne pense pas au contraire, a permet de mettre sa musique soi, et de ne pas se prendre le chou avec des bip, et autres bleeep que sait nous donner l'amstrad. Personnellement j'actionne les pompes juste pour le bruit (touche "p"). Une vraie merveille, pensez moi lors de votre prochaine fuite d'eau.



Un jeu auquel j'ai normment jou. Non pas tant que a, mais comme une vraie partie prend des heures pour tuer un misrable rtelier de bateaux, c'est du temps au final. Je l'aime comme un frre, mais il n'a pas trop pass l'preuve du temps. J'y rejoue de temps en temps, les soirs de blues, cela remplace agrablement l'criture de pomes sur une table de caf de Saint Germain des Prs...
Le point de vue de César Ramos :
Relativement rare neuf, surtout que c'est un jeu franais, mais en copie un grand classique...