"All your games are belong to us"
Bruce Lee
Datasoft - 1984
Le jeu qui ne casse pas des briques par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Bruce Lee sur Amstrad est le premier jeu que jai russi lancer aprs avoir eu mon Amstrad. Le dsormais clbre cat suivi dun run bruce firent laffaire. Jai donc un attachement particulier pour ce jeu. Vraiment. Un vrai jeu de la bonne poque, bien moche mais attachant quand mme. Autopsie dun souvenir. Plongez avec moi dans le monde spiral de mon cerveau embrum.



Souvenez-vous. A lpoque vous notiez peine les graphismes. Seuls comptaient les sensations, lambiance, le gameplay. Et bien a tombe bien. Bruce Lee est un jeu moche. Si si il faut le dire. On y incarne Bruce Lee. Si l aussi je vous assure. Qui va ramasser ce quil peut pour arriver au trsor. Quel trsor ? Je nen sais foutrement rien, mais cest un joli trsor. Pleins de pixels qui brillent. Pour cela, il va traverser des tableaux remplis de truc ramasser. Oui, l par contre je ne peux pas dire ce que cest. Dans les premiers tableaux, on peut penser des lampes chinoises, mais plus on avance plus a ne ressemble rien. Il va donc falloir se balader lcran pour tous les attraper (non, ce ne sont pas des Pokemons...).



Ce serait sans compter les deux ennemis du jeu. Le sumo et le ninja. Au bout de quelques secondes seul lcran, soudain apparaissent lami Sumo et lami Ninja. Oui, ils sont ridicules, mais je les aime comme des frres. Imaginez un tas de pixels vert, qui avance lourdement, fout des baffes pas possible. Tas de pixels toujours accompagn de son fidle ami le Ninja noir tout sec qui fout des coups de btons comme Gnafron. Quoi ami(e) internaute vous ne connaissez pas Gnafron ? Navez-vous jamais t enfant que diable. Et bien ce seront vos amis jusquau trsor. Ils vous traqueront sans relche, sans remord.



Mais le truc amusant, cest comment ces ennemis sont lcran. Ils apparaissent. Ok. Puis ils vous courent aprs. Normal. Mais le plus amusant, cest quils sont faillibles ! Oui, ils se tapent les mmes piges la con, ils se tapent mme entre eux. Et a cest fort. Il suffit donc damener un des types derrire vous, et avec un peu de chance il se tapera des piques, des flammes, et cest jouissif. Jaime me poser sur un piton sur, et les regarder se chamailler tous les deux. Cest norme. A lpoque il ny avait pas dennemis invincibles, comme un Mario Kart o limpression que lennemi est boost est omniprsente. Il est donc extrmement jouissif de les voir se taper dessus, un peu comme un tamagotchi avant lheure.



On avance donc dans des niveaux crans, o on choppe les lanternes (oui, jai dcid que ctait des lanternes). Les premiers sont trs progressifs, sans aucun obstacle. Juste les deux zigotos zigouiller, o viter. Cest ce qui arrive le plus souvent dailleurs. Laffrontement ne sert rien. Mieux vaut la bonne fuite de tratre. Celle qui ne laisse pas de trace. Le maniement de lami Bruce est un peu spcial, en ce sens quil saute comme un cabri (mais vraiment hein ! Regardez moi cette dmarche nom de nom !) Mais cela se matrise facilement, sans trop de soucis. Il peut aussi donner des bourres pifs, et des coups de pieds fouetts. Mais je dois dire que jvite vritablement laffrontement. Nos deux ennemis sont relativement costauds, et ils soccupent trs bien deux mme.



La difficult est progressive, ce qui est tonnant pour un jeu de la belle poque. Mais cest tant mieux. On sautille de plateforme en plateforme, en vitant les lance-flammes, les piques, les torrents dchans. Bien sur la moindre erreur est fatale. Et ce nest pas le nombre de vies que vous avez au dpart qui vous aidera. Vous mourrez donc un paquet de fois, sournoisement, comme a sans prvenir. Bien sur vous vous acharnerez. Cest un peu une sorte de Rick Dangerous avant lheure, part que l on sait do viennent les piges et donc la mort. Faible consolation.



Allez, aujourdhui je suis fou fou je fais pipi partout de bonheur je vais donc aborder pour changer le son sous Amstrad. Oui, et bien non en fait. Ici, on a juste les bruits de pas de Bruce, les Paf des ennemis entre eux. Cest tout ? Oui, presque, il y a aussi les bruits de vagissement des statues de vaches. L jai tout dit. Ca y est vous comprenez enfin pourquoi je ne parle jamais du son sur Amstrad, ah ah petit sot.



Au final on a donc un classique de la belle poque, bien laid, mais avec une ide sympathique derrire. Ce nest pas le jeu du sicle, mais il permettra de mettre du piment une longue journe dhiver. Cest dit.
Le point de vue de César Ramos :
Relativement rare neuf, mais en copie un grand classique...