Nespas, le site qui rcupere le freesbite.
Business+
FIL - 1986
J'aurais voulu tre un artiste... par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Amis oldies, vous tes vous dj imagin en PDG de folie, donner des directions stratgiques majeures une entreprise non moins majeure ? Je peux le dire sans ciller, moi oui. Et ce depuis mon plus jeune ge. Ds que jcoutais le blues du businessman, je pensais aux millions que jallais engranger plus tard, en emportant dans ma russite des centaines de familles reconnaissantes, faisant que les maris desdites familles moffriraient leurs femmes, comme a, pour la poilade. Mon ct artiste serait masqu sous les feuilles de calcul et les modles mathmatiques, mais a serait bien, oh oui. Et ce rve, avant mme lapparition de mes premiers poils fut possible, sur Amstrad.



Business + nest pas un jeu classique. Ici, pas proprement parl de graphismes, pas danimation au sens classique du terme, juste une simulation dentreprise. Je sais, en 1986 a fait rver. Et bien figurez-vous queffectivement a ma fait rver.



Aprs un cran titre tout ce quil y a de plus laid, on ralise que lon est immdiatement dans un autre univers. Ici pas de monstre poilu, pas de mchant casquette et balafre, pas dunivers nouveau, pas de fille nue, pas de jeux de cartes, mais une ville, effrayante au demeurant, avec des trucs qui clignotent anarchiquement. On pourrait lgitimement se demander si le CPC a plant, mais non, un texte apparat et nous explique le contexte : nous avons une entreprise informatique, on va crer du profit. Puis cest le choix du niveau de difficult, et du nombre dadversaire que lon veut, si on veut jouer simuler entre amis. Oui, faire une partouze rate en fait



Et puis cest directement un compte de rsultat qui apparat. L, rien quen voquant cette notion de base de comptabilit, jai dj perdu la moiti de mon assistance. Revenez ! Je jouais ce jeu 6 ans, cest donc que cest possible. On influera sur 4 paramtres, appel production, budget commercial et tudes et recherches, et prix de vente. On dispose en haut de notre trsorerie, sous la valeur disponible. A nous de la rutiliser intelligemment pour crer dautres valeurs. Comme dans la vraie vie finalement



On va donc dj remplir nos entrepts. On cre donc pour 2000 de marchandises par exemple. Le produit est nouveau, on doit le lancer aux yeux effarouchs et uss du consommateur, alors on met pour 5000 de commercial. Et comme nous ne sommes pas une vulgaire friperie, on va avoir un produit de qualit trs correct, et on va fixer un budget de dveloppement de 5000 aussi, pour que personne ne soit jaloux. Avec ses lments, le CPC va fixer un prix de vente minimum sous lequel on ne serait pas rentable, le prix dquilibre. A nous de dire combien notre joujou doit coter vu ce quon a mis dedans. Notre CPC damour nous demande ensuite si on valide nos choix, et cest parti pour le stress intense.



Oui, une stratgie nest intressante que si elle fonctionne. Sinon cest peanut. Lcran daprs va donc reprsenter nos ventes en live sur la priode. On voit une barre rouge et jaune, et une autre jaune. La rouge et jaune catalane, cest nous. La jaune, lennemie, la vilaine concurrence. La barre au milieu, le but minimum viser : si lon est en dessous, cest que notre produit nest pas rentable. On en a vendu, mais on perd de largent LAmstrad fait a au petit bonheur la chance, et on voit les barres monter tout doucement, ce qui peut provoquer un stress intense. Ou pas. On a 7 ans, on est sur Amstrad, et bon, concrtement on sen fout. Mais on est intress quand mme.



Ensuite on peut analyser les comptes de lentreprise au dtail. Super. On sen cogne. On repasse directement lcran de slection des 4 valeurs. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation. Et cest reparti. Et on relance la simulation.



Et 10 heures aprs vous vous apercevez que votre entreprise a multipli son capital par 38, que vous avez du succs dans vos affaires, que vous avez du succs dans vos amours, que vous changez souvent de secrtaire, que vous avez votre bureau en haut dune tour, do vous voyez la ville lenvers, do vous contrlez votre univers Et que vous ne supportez plus la misre.



Ou que non. 10 minutes se sont droules, et vous avez craqu. Le rythme insupportablement lent de ce jeu vous a fait fracasser avec tristesse votre clavier, et les barres moches traces au ralenti vous ont fait perdre patience. Alors tout est en miettes vos pieds.

Car Business+ nest pas un jeu. Cest une simulation ultra light dentreprise. Avec un modle conomique alatoire de merde, des principes financiers douteux, et un charisme de moule arthritique. Cest se demander comment jai pu passer autant de temps dessus, vu son manque inhrent de personnalit. Comme parler pendant des heures un mariage cette vilaine fille qui fait tapisserie depuis des annes, alors quelle est muette, pleine dacn purulent, et que cette superbe sudoise vous fait de lil en se caressant sur une chaise depuis 2 heures. Cest incomprhensible et invendable.



Alors on est en droit de se demander pourquoi devant de tels jeux nous ne sommes pas des artistes, pour se demander pourquoi cela existe. Et on retourne la vraie vie, et la sudoise.
Le point de vue de César Ramos :
Relativement rare neuf, mais en copie un grand classique...