Le site qui raconte mal.
Hyper Lode Runner
Bandai - 1989
Erreur de casse-things. par Petemul

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Une mprise. Je crois que tout est l. Le jeu dont je vais vous parler aujourd'hui est une mprise, une erreur de casting. De bout en bout.

Hyper Lode Runner est une mprise. L'incarnation du fourvoiement. Pour moi, pour les dveloppeurs, pour le monde du vidoludisme. Oui, je sais, comme accroche, on a fait plus accessible, mais en mme temps, ce ct "kzaco" est tout fait dans l'esprit.

J'ai vraiment commenc m'intresser aux jeux vidos avec le Game Boy. Avant, j'avais bien tt de la Videopac, de la Nes, de l'Atari ST, et autres prothses. Mais le Game Boy a fait de moi un consommateur actif et tentant de s'clairer sur le sujet. Or, sa sortie, chose amusante, beaucoup de jeux Game Boy taient des adaptations de standards du "jeu vido de papa" : on a vu ainsi Q-bert, Qix, Boxxle, Boulder Dash, et tant d'autres qui ne faisaient que mettre en version portable ce qui existait dj depuis parfois bien des annes sur les Mac Plus ou les chers PC 286 de nos aeux. Y compris Lode Runner.



La premire mprise fut pour moi. Je fus, l'poque, compltement confusionn par ce jeu qu'on ne trouvait nulle part Nantes, et que j'avais vu dans un catalogue (dont je cherche aujourd'hui avidement les scans, donc si quelqu'un a un catalogue des jeux GB des dbuts, vous savez, le livret avec une poche de jean, un Game Boy et Bura Fighter, et tous les jeux classs par catgorie... bref*.) . Un jeu avec une belle illustration d'un type avec un gros canon laser qui pulvrise des squelettes. Woah, a avait l'air de dchirer sa race. Sauf que drame, il tait rang dans la catgorie "stratgie", et a, a m'tonnait.



Oui parce que mes parents n'avaient pas d'ordinateur, et moi, Lode Runner, je savais pas du tout ce que c'tait. J'ignorais que c'tait un concept absolument gnial de jeu par tableaux dans lequel on balade un petit perso dans un dcor de murs de briques, d'chelles et de cordes l'horizontale, qui doit rcuprer plein de sacs de pognon en vitant des "Moines" qui courent partout. Le genre Burger Time, sauf que l, subtil, on peut creuser des trous dans le sol pour accder aux objets et faire tomber des gens dedans. Et encore plus subtil, les trous se referment au bout d'un moment, pouvant ainsi craser le moine qui y sera tomb malencontreusement, voire le joueur un peu con. Et ce niveau aprs niveau, dans un crescendo de level-design de plus en plus imbitable o la moindre erreur se paiera cash. Bref, un de ces jeux simple comme mes robes, addictif au possible, et bien entendu diffus sur toutes les plate-formes du monde.



Et donc moi je savais pas a. Moi je voyais le gros laser. Qui ne sert donc pas, sale btard d'illustrateur, flinguer des squelettes, mais dsintgrer temporairement les murs.

A priori donc, pas de souci, le Game Boy est parfaitement adapt ce genre de jeu, qui vous scotche sur le trne pendant des heures si on n'y prend pas garde, ou qui peut, en demandant trois fois rien de ressources, vous tenir la distance sur un voyage Nantes-Strasbourg en bagnole.

Eh bien l, deuxime mprise, des dveloppeurs : ce jeu n'tait pas infoirable. Ils l'ont fait. Ils ont transform un "hit ppre" en chec tonitruant. La performance est de taille, pour faire mieux, il faudrait faire un Tetris injouable.



Tous les lments sont pourtant l : le bonhomme, le laser, les Moines, les tas de pognon, les murs, les chelles, les cordes, la sortie du niveau qui apparat quand on rafle tout, etc. Il y a mme des trucs en plus par rapport la version originale (eh oui, nous sommes l devant HYPER Lode Runner, quand mme), comme un timer, une cl pour la porte partir du niveau 16, and so on. Oui bon c'est pas Lode Runner : Revolution non plus. On passera sur les graphismes grotesques, les bruitages putrides, ainsi que la musique ridicule, nous en sommes au dbut de la machine, pas la peine d'en rajouter vous voyez ce que je veux dire, et il faudrait tre Mad, ou trs con (les deux mme !) pour se limiter a. La maniabilit du perso, qui plus est, est bonne, il se comporte tout fait comme dans un Lode Runner standard. Alors quoi ? O est la faille ?

Je vous le donne en mille : la taille de l'cran.



Eh oui. Le drame. C'est vraiment tout con mais pour un jeu pareil, il faut planifier, anticiper, visualiser ce que font ces putains de moines de merde chaque instant, la configuration des lieux, etc. Parce que tout est une question de timing rgl au poil de cul. D'o l'intrt, que dis-je, d'o le caractre INDISPENSABLE d'avoir une vision totale du niveau. Et l non. On ne voit pas tout, on n'en voit qu'une partie, on se balade avec un scrolling de merde. Oui, de merde, je le dis. Le jeu perd alors 97% de son intrt, ce n'est plus le mme, c'est un ersatz. Pas mme de map potable, en appuyant sur select on a un pauvre truc illisible en action arrte, l o le jeu se droule normalement avec justement le stress des moines au cul.



Donc voil. Ce jeu est une parodie. A chaque fois qu'on me demandait un exemple de grosse daube je citais ce jeu et maintenant vous savez pourquoi. Tout le monde l'adore, vous aussi sans doute, moi je l'excre. Et je remercie [Nes Pas ?] de me permettre de faire la nique tous ces petits-bourgeois en mettant ma subjectivit sur un pidestal.

Je retourne jouer Kick Off 3 et je ne vous salue pas.



* Catalogue trouv depuis, gloire et trompettes, mais tout griffonn de partout, bordel.
Le point de vue de César Ramos :
Pas rellement commun, mais toujours rien, forcment...