Le site qui console.
Speedball 2
Mindscape - 1990
Great balls of Steel ! par Petemul

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Le Game Boy tait une console de pauvres. Deux fois moins chre que ses concurrentes, aussi bien l'achat qu' l'entretien, le pav de notre enfance (ou du moins, de la mienne) permettait de s'enfiler peinard quelques mythes dans la poche, mythes pour lesquels il aurait fallu dbourser une somme rondelette si on avait voulu y jouer sur Amiga ou Atari, voir CPC, puisqu'il aurait tout simplement fallu acheter ladite machine et que je n'avais pas la place dans ma chambre pour a.



Mais chez Nintendo, on ne s'est pas fait des couilles en or avec un joyau communiste pour rien (Tetris, je prcise pour les nuls.) La console va donc tre l'allie des bouseux dans mon genre et autres Roumains pour, par exemple, jouer sous la couette aux bombes de l'poque, comme - au hasard - Speedball 2.



Je sais, n'en dites pas plus : vous tes de bons oldistes chatouilleux, et le passage au Noir et Blanc sur une console au processeur arthritique vous effraie lgitimement. Speedball 2, l'ami Hebus vous en a parl et vous a tout dit : Les Super Nashwan, les Bitmap Brothers, "ICE CREAAAM" et autres prothses que le oldies de bon got que vous tes aura pris la peine de lire dans la section "Amiga" de ce site. Oui, le mythe vous est connu, ou du moins le devrait-il. Et si mythe il y a, il y a adaptation sur plein de plates-formes. Normal.



Sauf que le Game Boy est tout sauf un foudre de guerre, et pour un jeu qui est cens tre une dbauche de vitesse et de dcharges d'adrnaline, c'est un peu ennuyeux. Et c'est l que le destin est bon avec ma pauvre carcasse : la version Game Boy ft la premire laquelle j'ai jou. Ha ha, je n'tais donc pas pourri d'avance par le luxe et l'opulence, joie !



Alors que retenir pour vous ? Tout simplement que le Game Boy est une console de pauvres, oui, mais surtout de solitaires. Ceux qui ont abus du multijoueurs sont si peu nombreux qu'ils peuvent s'en vanter encore aujourd'hui. En consquence, l'adaptation va se permettre le sacrilge de supprimer le mode 2 joueurs, ce qui dj va permettre de gagner un peu. Et Speedball a cet avantage d'tre jouissif deux en tant trs intressant tout seul, alors profitons-en.



Mais a ne suffit toujours pas. Il va falloir tailler dans le gras. Les sons, forcment : de toute faon on n'allait pas avoir le sacro-saint chiptune Amiga sur notre haut-parleur cathareux. Dites adieu votre "Ice creaaam" favori, mais consolez-vous en vous disant que a a un petit charme bip-bip-tuiit trs chouette. Idem pour les graphismes : a reste relativement clair et lisible. On voit le terrain, les joueurs, les options, que demander de plus ? On notera mme que certains crans ont t honteusement crass la hussarde pour tenir dans l'cran carr du Game Boy. Ce qui fait qu'en jouant sur un Game Boy SP, vous pourrez avoir presque les proportions originales si vous utilisez la fonction "plein cran", c'est rigolo.



Donc on tasse tout a, a fait un peu "je passe d'une valise de 35 litres pleine une valise de 15 en m'asseyant dessus avec mes trois potes pour russir la fermer." Et a ferme, ou du moins, a passe. Mais reste un cueil, la jouabilit. Nous ne saurions tolrer un Speedball mou du slip !



Et c'est l que tout se jouera pour vous. Je connais des joueurs qui ne supportent pas l'espce de bordel de chiotte de lenteur de cette version. C'est sr, a claque moins, a envoie moins le pt comme on dit. Je dirais mme que a envoie au mieux de la mousse de foie premier prix. On se trane la quenouille comme pas possible et on prdit la fonte du processeur chaque passe longue. Mais curieusement a tient, pas un pet de scintillement, ni mme de ralentissement (en mme temps, a serait malheureux).



Pour ma part je m'y suis trs bien fait. Bien sr il faut que je passe mon cerveau en mode turbo ds que je rejoue sur Amiga ou Megadrive, mais plutt que d'ergoter l-dessus, je voudrais saluer la performance. Quelque part du coup, par contraste, a rend le jeu des autres versions super nerveux, en toute chose il faut voir le ct positif, comme on dit. Et si c'est lent, au moins a ragit dans le bon tempo, pas comme sur la version GBA qui est plus rapide mais pourtant semble un peu alatoire sur certains coups. Il faut en prendre son parti, quoi.



Donc a reste jouable, potable, passable, honorable. Les rgles n'ont pas chang, on prend toujours son pied satonner l'attaquant d'en face grand coup de balle en mtal dans la tronche, on adule toujours Jenson et Seline, on tremble toujours devant les Super Nashwan, que ce soit en coupe, championnat, ou knockout. Et on insulte toujours copieusement le triple connard qui vous tacle alors que vous venez peine de rcuprer le ballon. L'encul. Bref, un petit match sur les gogues, ou entre les gares d'Angers-St Laud et Le Mans, passe fort bien et offre son petit plaisir.



A vous donc d'estimer votre degr de tolrance. Mais ne dit-on pas que "qui est heureux se contente de peu" ? *** regarde sa pile de jeux et de consoles auxquels il ne touche jamais, et se tire une balle ***
Le point de vue de César Ramos :
Pas trs courant, mais pas cher.