Supporters de l'OM, champions d'Europe. Merci Basile.
Mystic Quest
Square - 1993
Et le roi noir se fait mater par Zygot

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Commenons simplement : Mystic Quest de Square, en franais "Recherche Mystique" de Square... Mmm, a ne nous aide pas vraiment. Tentons autre chose : Mystic Quest, Final Fantasy Adventure aux tats-Unis. Et en plus Square semble tre ml cette histoire. Tenons-nous l un lointain anctre ? Pas tout fait car les vils traducteurs sont passs par l, la solution se trouve dans le nom japonais de Mystic Quest : Seiken Densetsu, saga autrement connu sous nos latitudes sous le nom de Secret of Mana. Diantre ! Ainsi voil le chanon manquant, la gense insouponne ! Mais qui est ce Square dont le nom est apparu dj quatre fois dans ce test ?



Square fut fond en 1983 (tient comme moi : un signe srement). Deux ans plus tard, la socit dveloppe pour la 8 bits de Nintendo un vritable mythe fondateur : Final Fantasy. Mais tout n'est pas rose dans l'univers vido ludique : le premier Final Fantasy tait quasiment le dernier espoir de la firme. En effet, cette dernire tait en grande difficult suite aux rsultats conomiques catastrophiques des annes prcdentes et surtout la bataille acharne que lui livrait son concurrent direct : Enix. Le succs aidant, Square se lance alors dans une suite, chose qui n'a toujours pas chang aujourd'hui.



Revenons sur le jeu en lui mme. Mystic Quest est apparu sur le march japonais dbut 1991, sur le march amricain en novembre 1991 et a chou par hasard en Europe en 1993. Ainsi, contrairement au nom US du titre, le jeu n'est absolument pas li la Saga Final Fantasy mais bien Secret of Mana. De plus, en se resituant dans le contexte, il faut bien se rappeler que la catgorie de jeu laquelle appartient Mystic Quest nous est bien peu familire en ce dbut des annes 90.


Si tu savais, ah ah (rire suprieur et fripon)


Le style de jeu justement, qu'en est-il ? Beaucoup les nomment Jeux de Rle (RPG) ou mme Jeux de Rle et d'Action (A-RPG)... Non, franchement non. Ma vision de Mystic Quest : un jeu d'aventure action avec des lments puiss d'Advanced Dungeons and Dragons. On incarne un personnage qui possde diffrentes caractristiques telles que la force, l'intelligence, l'agilit, etc... La diffrence entre un vritable RPG et un jeu d'aventure-action est surtout l'absence de matre de jeu. Le jeu repose alors principalement sur l'volution du personnage et la trame scnaristique.



A propos du scnario justement, celui est assez fouill pour un jeu Game Boy. Vous incarnez un jeune gladiateur, contraint d'affronter des monstres pour le bon plaisir du Roi Noir. Mais un jour votre meilleur ami se fait tuer : votre sang ne fait qu'un tour et vous parvenez vous chapper et ne souhaitez qu'une chose : vous venger. Bien sr, comme dans ce genre de jeu, le scnario voluera au fur et mesure de l'avancement de l'histoire. On retrouve l'inspiration Manaesque (oui j'invente des mots et je vous cule, merde la censure) : le sacro saint Arbre, les braves Chevaliers prts donner leur vie, une femme qui dtient la cl de l'nigme sans le savoir... Le dbut du jeu peut sembler droutant la premire fois : l'enchanement de combats surprend. Cependant, le dcs de l'ami du protagoniste procure une aura dramatique au jeu loin d'tre dsagrable. De plus, le hros n'est pas l pour sauver le monde, du moins pas au dbut : seule la vengeance compte. Pour conclure sur le scnario, que dire de ces scnes d'une grande intensit qui ponctuent le jeu ? L'apparition de la mre de l'hrone, la mort de Willy sont vraiment extraordinaires. Et la musique aide crer cette atmosphre si particulire...



Et ce n'est pas un hasard si la musique est aussi magnifique. Un seul nom, deux en fait : Kenji Ito. Et une suite de titre : Romancing Saga (1991), Saga Frontier (1997) et bien sr Mystic Quest. Tout est dit.



Soyons francs : le Game Boy et la NES imposaient un vritable tour de force aux programmeurs : une croix de direction et deux boutons A et B, rien de plus. On peut alors s'attendre au pire mais vous risquez d'attendre encore longtemps. Les commandes sont peut-tre simplistes mais on ne peut plus efficaces : A pour utiliser votre arme principale, B pour lancer un sort ou utiliser un objet prcdemment slectionn dans l'inventaire. De plus, on retrouve une bauche de la barre de chargement qui permet de porter des coups plus puissants, principe que l'on retrouvera plus tard dans Secret of Mana (Seiken Densetsu 2 pour les deux du fond qui ne suivent pas). A propos des armes, une des particularits de Mystic Quest est d'accorder beaucoup d'importance aux armes : celles-ci vous permettront de progresser dans le jeu en coupant des arbres, vous faisant franchir des prcipices... Vient ensuite l'exprience, car ici, le personnage progresse bien videmment et accumule de l'exprience en terrassant de puissants lapins et autres champignons, mais l'originalit vient du fait que vous avez le choix des comptences dvelopper en priorit. Bon relativisons : les dtes comptences sont en fait trs lies et le choix de l'une d'elle au dtriment de l'autre ne bouleversera pas l'histoire du monde mais imaginez la rvolution en 1991 ! Ajoutez cela diffrents personnages secondaires qui vous accompagnerons une partie de l'aventure apportant chacun un plus (du sort rgnrant au marchant ambulant). Mais il ne faudrait surtout pas oublier les nigmes ! "Le 8 et les palmiers sont la solution". A t-on jamais fait plus tordu ? Des milliers de joueurs se sont torturs les mninges tenter de rsoudre celle-ci, elle demeure culte dans tous les esprits ayant approchs de prs ou de loin Mystic Quest.



Passons aux graphismes. Autant tre clair : certains dtestent, je vnre. Je trouve que les diffrents tiles sont assez fins connaissant la prdisposition du Game Boy rduire en bouillie tout pixel passant proximit. Je trouve mme les graphismes plus attractifs que le premier pisode Final Fantasy sur NES, mais c'est un avis totalement subjectif. Les personnages sont assez varis dans l'ensemble et un bon travail a t fourni sur le dessin des diffrents paysages. Je n'en dirais pas autant pour les donjons qui ponctuent le jeu mais je n'irais pas jusqu' crier au scandale : ces derniers restent tout fait acceptables mme si ils sont lgrement infrieurs aux passages en extrieur.



Passons aux choses qui chagrinent : ils y en a peu mais il y en a quand mme, une surtout. La carte du monde : mais qui a bien pu me foutre une carte aussi mal dessine ? Elle n'apporte que trs peu de choses tant elle est imprcise : elle se rsume un chiquier ponctue de points noirs reprsentant parfois des villes. Le verdict : totalement inutile et bigrement moche.



Je conclurais par ceci : Mystic Quest fut pour moi la premire exprience en matire de pseudo-RPG sur console, c'est pourquoi j'en garde un souvenir intarissable. Ce jeu mrite d'tre fait et refait car chaque partie, c'est un vritable bonheur de redcouvrir l'ambiance si particulire de ce titre. Et qui plus est, ce titre pose les bases de ce qui va devenir une rfrence dans le jeu vido : la saga Seiken Densetsu, ce qui en fait un incontournable.



Avant de vous quitter, chose amusante que l'on peut relever dans Mystic Quest : un Chocobo fait deux apparitions dans le jeu alors que le jeu se droule dans l'univers de Secret of Mana et non pas Final Fantasy, Square se serait-il embrouill sur ce coup l ?

Le point de vue de César Ramos :
Commun, parfois un peu cher, mais passe souvent pour le parent pauvre de Square donc parfois aussi vraiment donn. Profitez-en...