In blowing memory of Ron Jeremy.
Vampire : Master of darkness
Sims - 1992
Cadavres, fantmes et poupes de cire. par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Londres en 1888. La plus formidable cit dEurope. La rvolution industrielle, une population multipli par 4 en 80 ans, une vritable ville champignon et des disparits sociales comme on nen avait encore pas connues depuis le moyen-ge. Et les fantasmes dune ville o tout est possible. Les pidmies taient frquentes, et le taux de mortalit trs lev. Riches et pauvres se retrouvaient ensemble dans des rues sales, souilles de boue et de crottin de cheval. L'atmosphre tait charge de suie et malodorante en raison du chauffage au charbon et des installations sanitaires dficientes. Les pickpockets, les prostitues, les ivrognes, les mendiants et les vagabonds de toutes sortes se mlaient la foule haute en couleur. La nuit, les principales artres taient faiblement claires par des lampadaires gaz, tandis que les autres rues n'taient souvent pas claires du tout.



Et Jack Lventreur, la lgende du crime qui terrorisa les bas-fonds de Londres. La synthse de lpouvante victorienne et de ses images de lgende.



Cest cette fascinante priode riche dimaginaire laquelle sattaque la Game Gear. Le dvore-piles de Sega tape dans le dur de la crasse et du pav poisseux avec une petite perle daction plateforme.



On y incarne le Docteur Social dans son enqute pour lucider des meurtres sordides dans ce Londres de langoisse. Le brave homme conduit par notre modeste personne va avancer de niveau en niveau pour sapercevoir que pas de chance, Jack lventreur nest quun fantoche, et que le vrai monstre derrire ces crimes crapuleux nest autre que Dracula en personne. Action, sang, morts-vivants et autres trucs creepy en diable vous accompagneront pendant une petite heure pour vous donner ce que la Game Gear a de meilleure.



Tout dabord, cest formidablement beau. Vraiment. Lcran couleur de la chose de Sega utilise sa fameuse palette curieuse au maximum de ses capacits, et chaque environnement est une merveille. Un bonheur ne venant jamais seul, nous allons de plus pas mal voyager. Des rues de Londres la nuit en passant par le muse de cire, le cimetire et autre cave de Dracula, on en prend plein les mirettes. Le style pointilliste souvent utilis par les dveloppeurs sur Game Gear est un enchantement.



Le bestiaire est de mme vari et trs joliment anim. L encore, on tape dans le bien flippant, avec loups, morts vivants, esprits volants et tableaux qui saniment, sans compter larme de squelettes et de chauve-souris. Tout est dtaill et beau. Et si laction ntait pas aussi intense, on se surprendrait regarder paisiblement Lucie lesprit fou de la salle manger voleter gaiement



Car action il y aura. Notre bon Docteur Social sautille gaiement avec la souplesse dun lapereau de trois semaines, et cela tombe bien car il va falloir tre au top du mouvement pour dzinguer la horde sauvage. Chaque tableau abrite une masse de monstres assez consistante. Certains crans utilisent mme lintgralit des ressources en sprites de la machine, arrivant la faire parfois ramer. Un cas assez rare sur Game Gear, provoquant une action soutenue dun bon niveau. Pas limpossible, soutenu comme il faut.



Le tout est parfaitement encadr par une musique au top. On voque trop rarement le son de la Game Gear, et cette sonorit mtallique si caractristique, et cest fort dommage. Quelques trs grands thmes sont sortis de la bte, et ceux de Vampire : master of darkness font partie de la tranche haute du panier, ctoyant les plus grands sans avoir se cacher.



Cette dbauche de bonheur ne serait rien sans le gnie de la cration. Et comble de la joie, les dveloppeurs ont t fortement inspir dans le level design, qui sent bon les 90s. On se retrouve dans une sorte de Castlevania bien fait, ou chaque escalier sa raison dtre, o chaque mur qui cache un secret est vident pour liniti, ou chaque monstre est intelligemment plac et provoque si lon se fait toucher un sourire de contentement associ un modeste Ah ah, sale petite garce . Les environnements graphiques changeant trs rgulirement, jamais on ne sennuie entre laction soutenue, la beaut du dcor et la joie davoir enfin un peu de matire folle sur Game Gear.



Vampire master of darkness rentre donc tranquillement dans le panthon des meilleurs jeux de la Game Gear. La trop souvent nglige console de Sega ne nous a pas souvent habitus autant dapplication dans la ralisation, et au vu du rsultat, cest vraiment cloche car elle est capable du meilleur. A consommer sans modration.


Le point de vue de César Ramos :
Moyennement commun, fort heureusement trois fois rien.