Le site qui connat la hauteur d'un stationnement interdit.
Flashback - The Quest for Identity
Delphine Software - 1993
J'ai la mmoire qui flanche... par Ghost

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Il est de ces jeux qui rvolutionnent compltement une poque, voire mme une manire de voir les choses. Ici, en l'occurrence, on parle de jeux vidos, bien videment. Mais pas seulement. Ici, on parle d'une alliance, l'une des premires alliances entre le monde, l'esprit mme du cinma et celui des jeux vidos, l'une des pierres angulaires de ce qui deviendra terme un genre dominant dans l'industrie vido-ludique: "Flashback - The Quest for Identity". Nous sommes en 1993 et les joueurs de tous poils et tous horizons s'apprtent se prendre une mchante claque.



2142. Vous tes Conrad B. Hart, agent du Bureau d'Investigation de la Galaxie (sorte de FBI). Aprs avoir dcouvert que des extra-terrestres tait camoufls en humains et prparaient une invasion, il est repr et s'enfuit, traqu. Une course-poursuite arienne. Un tir. Conrad s'crase en pleine fort et perd la mmoire. Maintenant, vous de le diriger et de vous frayer un chemin dans un environnement hostile o vous risquez de vous faire tuer par n'importe quoi, n'importe quand. Votre but: retrouver la mmoire et empcher l'invasion.



Pour une fois, on peut vraiment parler de scnario car "Flashback..." est conu purement et simplement comme un film. On volue dans un univers qui sublime les meilleures ides de plus grands classiques de la SF de ces 25 dernires annes tels que "Total Recall" (l'effacement de la mmoire, "l'agent secret" qui tente de djouer un complot), "Blade Runner" (l'ambiance gnrale, les tres dangereux en apparence humanodes) ou encore "Running Man" (la niveau du "Death Tower Show"), et ce d'une manire tellement habile qu'on a presque l'impression de pouvoir agir directement sur l'issue du scnario alors que le jeu en lui mme est d'une linarit confondante: pas de passages secrets, pas de fins alternatives, pas de niveau bonus... rien! On suit l'histoire et basta.



Mais quelle histoire! Le gnie de "Flashback..." tient de ce savant mlange entre deux arts, l'un passif et l'autre interactif, russissant l'exploit de saisir la plus pur essence de chacun pour en faire une cration singulire qui tord le cou la logique qui voudrait qu'un jeu si linaire possde un replay value proche du zro absolu. Car, pour le coup, "Flashback..." est, selon moi, un jeu dont il est pratiquement impossible de se lasser tant on semble le redcouvrir chaque fois qu'on se relance dans une partie, partie que l'on aborde d'ailleurs comme si voulait se mater un bon film de SF le samedi soir.



Niveau musiques, c'est bien simple, il n'y en a pas, ou alors seulement pendant certaines squences animes. Pourquoi? Tout simplement parce que "Flashback" est un jeu o il faut prendre son temps et rflchir, et non pas courir et sauter dans tous les sens tel un drat comme dans n'importe quel jeu de plateforme, d'o l'absence de musiques qui auraient stress le joueur plus qu'autre chose. D'ailleurs, ce silence fout encore plus les boules dans certains passages tendus et vous rappelle une chose: vous tes seul, dans le jeu comme devant votre tl.



Enfin, niveau difficult, Rien redire. Le jeu vous tiendra en haleine longtemps en Easy, vous stressera en Normal et vous donnera presque des sueurs froides en Hard. Largement finissable mais assez retors par moment, le jeu est, l encore, un modle du genre, ce qui fait qu'on peut largement s'avancer dire qu'il y a eu un avant et un aprs "Flashback..." (au mme titre que le bb d'Eric Chahi, "Another World", dont il est le proche cousin, si ce n'est le demi-frre). Autant dire qu'il s'agit d'un must-have incontournable de la 16-bits de SEGA, qui vous apportera railleries et dcadence si vous ne le possdez pas dans votre ludothque, et ce sur 73 gnrations.
Le point de vue de César Ramos :
Trs commun, et cela tombe trs bien !