Partenaire de l'quipe de France de curling.
Gain Ground
Sega - 1990
La matrice avant l'heure ? par Ti Jen-Tsie

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Gain Ground est le portage dun jeu darcade sorti en 1988 au Japon et aux Statesss. Sorti en 1991 sur la Dame Noire de Sega, il est aussi sorti en 90 sur la Petit Sur Master System, dans une version graphiquement plus pourrie mais conceptuellement identique. (Non je ne me drogue pas avant dcrire des phrases pareilles). Et une version est sortie en 92 sur PC Engine Super CD-ROM2. On la revu plus tard dans Sega Ages 2500 sur la Plaie-stchone 2 et il est aussi dispo sur la VC de la Wii. Belle carrire, donc.



Lhistoire est relativement simpliste. On est dans un jeu darcade, ne loublions pas. Alors globalement, la paix rgne depuis trop longtemps et les humains sont devenus tout mous. Alors en 2038, le Gouvernement Fdral dveloppe un systme, le GAIN GROUND, pour raviver les instincts guerriers des humains. Ce simulateur reproduit toutes les mthodes de combat, de la prhistoire nos jours. Mais le superordinateur devient fou et enferme les participants dans un monde virtuel. Pour sauver ces innocents, 3 braves guerriers sont envoys pour traverser et dtruire le GAIN GROUND, en rcuprant au passage les otages. Quels hros, ces hros. Pour cela ils vont devoir mticuleusement nettoyer les 5 niveaux de simulation que comporte le GG. Chaque niveau se divise en stages.



Le jeu dmarre donc avec 3 pauvres personnages de base : un guerrier dot dun tir longue porte, mais qui ne tire que vers le nord, un grenadeuse (modle dpos), qui praline vers le nord aussi, et un aborigne qui peut envoyer ses lances dans toutes les directions. On trouve les autres personnages au fur et mesure du jeu : ils sont gels un point prcis, et il faut les toucher pour les dgeler, puis les amener jusqu la sortie pour pouvoir les intgrer dans lquipe, au round suivant. Le tout sans que son personnage se fasse abattre entre temps. Sil est abattu, il est gel. Cest (souvent) tendu et a augure de plein de slalom entre les pralines de lennemi. Il est impossible davoir deux personnages gels en mme temps. Le premier est purement et simplement perdu si on se fait toucher une seconde fois



Pour finir un stage, il y a deux mthodes possibles : amener tous les personnages jusqu la sortie (un par un, cest horriblement long) signifie dans le niveau par un gros panneau exit jaune ptard, ou nettoyer le niveau de tous les ennemis. A priori la seconde mthode est vachement simple. Erreur. Les ennemis sont vicieux, souvent plus rapide que les personnages du joueur. De plus il faut compter avec un facteur supplmentaire : le temps. Si le compteur atteint 0, cest fini. On passe au niveau suivant avec seulement les combattants qui ont atteint la sortie. En gnral un ou deux. Ou aucun. Et a cest moche. Parce que a veut dire Game Over.



Lors du choix du guerrier quon va envoyer au turbin, plusieurs paramtres sont prendre en compte : la vitesse, la porte, et surtout le tir spcial du personnage. Car tous ne se battent pas pareil, et il va falloir choisir avec soin quel guerrier utiliser dans telle ou telle situation. Les personnages diffrents sont au nombre de 20, et ont chacun un tir particulier : tir en hauteur (pour dgommer des ennemis en altitude), en cloche ( la grenade, par-dessus les murs), trs longue porte, ou a effet de zone. Il y en a pour tous les gouts, et surtout pour toutes les situations.



Gain Ground rvle donc ici un autre aspect de son gameplay : il ne suffit pas de foncer tte baisse pour finir un niveau, loin de l. De lquilibre des personnages nait une profondeur de jeu insouponne au premier abord : on devine dores et dj quil va falloir srieusement se triturer les mninges pour ne pas perdre de combattant en cours de route. Parce que perdre un personnage au dbut du jeu peut rendre un stage impossible 10 niveaux plus loin. Exemple typique : je me suis fait crever tous mes personnages disposant dun tir en hauteur. Et tous les ennemis sont poss sur des collines en attendant que je passe pour me tirer comme une galinette cendre. Et voil. Dans le fion.



Cot ralisation, ma (mauvaise) foi cest du typique des premires annes Megadrive : Plip/plop/tuit pour la musique et les effets sonores, gris/marron/brun pour les graphismes. Les musiques ne sont pas inoubliables mais ne sont pas trop gavantes, on peut sans honte jouer avec le son. Les bruitages par contre ont un petit cot pathtique. Il faut entre le plop minable de ce qui est sens tre une grenade manche pour se rendre compte quon va en chier. Les graphismes sont plutt vilains, quoique dans la moyenne pour lpoque, et se paient en mme temps le luxe dtre plutt lisibles : les pruneaux magiques sont bien distincts du fond, et on reconnait facilement chaque type de perso ou dennemi. Notez au passage sur les captures que les menus bouffent presque la moiti de limage



Cot animation, il faut bien avouer que cest assez mou. Point ici de fusillade dans tous les sens avec esquives la vole en Bullet Time comme chez John Woo, hein ? On a le temps de voir arriver les balles, croire quelles se dplacent sur leurs petits papattes et quelles ont prix un somnifre avant. Paradoxalement, le fait que les personnages (et les ennemis aussi, dailleurs) se trainent donne un cot speed au jeu : il faut bien calculer son coup, frapper et fuir une fois lattaque lance. Ce nest pas un shooter frntique, mais il vaut mieux y rflchir deux fois avant de foncer dans la mle. Les protagonistes tirent tous dans 8 directions, on peut donc facilement approcher un ennemi dans langle mort o il ne peut pas tirer. Notez au passage que mme si lIA des mchants nes pas surdimensionne (euphmisme), ils savent parfaitement utiliser cet angle mort contre nos petit hros



Le jeu est long trs long. Vraiment trs long. 50 niveaux. Tous les 10 niveaux on croise un Boss, souvent constitu dune unit bien balaise allumer, parfois de deux. Et la rsistance des boss est relativement limite : on peut allumer un char dassaut avec une bonne salve de missiles bien place, par contre la sagaie, cest plus long, forcment On peut aussi jouer deux, ce qui rend le jeu plus facile puisquil ny a pas plus dennemis, mais par contre a devient vite fouillis. Menfin, cest fun quand mme.

Au final on se retrouve avec un bon petit jeu daction stratgie, assez difficile, plutt complexe maitriser mais sympa jouer. Les deux seuls petits reproches que je trouve lui faire nont rien de rdhibitoires :

1. pourquoi pas un petit systme de codes-sauvegarde pour viter de tout se retaper chaque fois ? Parce que mine de rien, tout faire dune traite, cest loooooong.
2. Le systme de slection des personnages est une liste droulante. Ce qui est bien, sauf que quand on veut le personnage qui est lautre bout de la liste, on perd du temps, et le chrono tourne pendant ce temps l



Gain Ground est donc ladaptation russie dun jeu darcade bien oldie, et pour a, il mrite dtre au moins essay. Puis vous serez conquis. Puis vous y jouerez. Encore. Et Encore. Ce jeu va semparer de vos vies
Le point de vue de César Ramos :
Rare, et pas cher...