Le site ou sens se lit de droite gauche.
Herzog Zwei
Techno Soft - 1989
Schnell, petit homme! par Ghost

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Cas unique (ou presque) sur la Megadrive, Herzog Zwei est un jeu part, dans un genre pourtant classique, la stratgie. Dsol, je ne parle pas Allemand, donc impossible pour moi de vous traduire le titre. Le but du jeu est de faire la guerre l'adversaire (l'ordinateur ou un ami) en utilisant votre arme, savoir divers vhicules (tank, voiture blinde, D.C.A, bateau, lance-missiles, moto et troupe d'infanterie), en dtruisant sa base principale. Pour cela vous devez donner l'assaut en tenant compte de la dfense ennemi, du carburant et des munitions de vos troupes, ainsi que de l'intelligence de votre adversaire, tout en vitant de vous faire bousiller votre propre base. Pour cela, vous dirigez un avion trs maniable (aprs un temps d'adaptation) qui peut se transformer en robot (pour butter les troupes au sol), moins gourmand en krosne mais plus lent, ainsi qu'en avion-cargo, pour transporter vos troupes (gaffe au krosne!). Sur le papier, c'est hyper-tactique. En vrai, c'est trs faisable et trs fun.



Tout d'abord, parlons des dfauts de ce jeu. Graphiquement, c'est vrai, on a vu nettement meilleur mais l'ensemble reste regardable jusqu'au moment o vous commencez avoir trop d'units (50 max.); l le jeu fait un peu mal aux yeux cause du ralentissement de l'animation (dur) et des effacements de sprites. Tout a parce que le jeu est trop gourmand pour les capacits, pourtant honorables, de la console sur laquelle il tourne. Si vous n'tes dj pas accrocs ce genre de jeu ou que, tout simplement, la mdiocrit vous nerve, vous allez vite mettre le bouton d'alimentation sur la touche Off et vous servir de la cartouche pour caler le pied de l'armoire. Ensuite il faut aussi reconnatre que les actions sont assez limites, hlas! Il n'y a pas des masses de vhicules et les ordres ne sont pas tous compatibles avec ces mmes vhicules; d'o, parfois, une certaine frustration de ne pas pouvoir faire ce qu'on veut.



Maintenant, passons aux qualits, qui pourraient se rsumer en un mot: tripant!! Car en dehors des (gros?) dfauts du jeu, il faut reconnatre qu'on prend un pied excellent se battre contre un ordinateur assez stratgique et intelligent (pour la console et pour l'poque, j'entends), qui plus est rglable, dans un jeu tactique en temps rel, c'est dire que vous voyez ce qu'il fait en cran spar. En plus de vos bases principales respectives se trouvent, parpilles sur la carte, 9 autres petites bases annexes que vous pouvez capturer en envoyant 4 soldats dans une base pour la prendre et la contrler. Face un adversaire humain, on peut passer plusieurs heures se prendre et se reprendre les bases, tour tour. ce qui accrois l'intrt du jeu sur la dure (jusqu' la lassitude, pour certains...). Sinon, on prend un malin plaisir disposer ses troupes bien cte cte, de manire presque millimtre, comme avec des Lego, pour dfendre sa (ses) base(s) ou pour prparer son attaque. Pour crer ses troupes et donner ses ordres, il faut avoir suffisamment de "g" (gold, peut-tre...), qui augmente d'un certain montant par seconde, montant qui varie selon le nombre de bases annexes dont vous disposez, d'o l'intrt d'en avoir le plus possible et de les dfendre. 8 terrains sont disponibles, ayant chacun ses avantages et ses dfauts gographiques (lave, falaises, marrais, glace, cul-de-sac etc.). Une fois le jeu bien en main, on s'amuse martyriser l'ordinateur (parfois un peu con, faut reconnatre...), changer les ordres de chacun de ses vhicules, construire plus rapidement, piquer des bases, faire des dfenses imparables, bousiller les units ennemies avec le robot, etc. Et a, c'est indmodable.



En bref, Herzog Zwei est un jeu trop vite boud, trop vite oubli et trop vite jug. Croyez-moi, je garde d'excellents souvenirs de parties mmorables de plus de 5h avec un pote aussi accroc que moi. Nanmoins, y'a pas de miracle: Soit on vnre, soit on concasse. Perso, je vnre, et j'invite les stratges s'attarder sur l'un des jeux les plus fun de la Megadrive.

Le point de vue de César Ramos :
Un des classiques de la console, commun.