Un site racont par Marlne Jobert.
Pit-Fighter
Tengen - 1991
a fait parfois du bien d'aller aux toilettes par Pipomantis

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Vous voyez, le mtier de testeur de jeux implique parfois de rentrer dans la peau des crateurs de jeux, ces gnies virevoltants au talent dmesur, capables de nous faire frmir, pleurer, rire ou nous nerver. Et bien de mmoire de joueur, je navais jamais rencontr un titre qui me fasse ressentir tout a. En mme temps. Il est alors temps de plonger dans lesprit pervers et tortur qui est lorigine de ce que lon peut srement appeler un armageddon vidoludique, lan zro de la merde, tutoyant les abysses qualitatives de linteractivit.


[url=]Ah ben cest si gentiment demand, je vais pas me gner.[/url]

Ny allons pas par quatre chemins : Ce jeu est un viol. Lent et sale, parsem de commentaires de ceux qui regardent la mise mort de vos anus neuronaux. Ah a, vous allez en chier avant mme de pouvoir prouver quoi que ce soit envers ce jeu.

Jeu ? Je suis en forme, aujourdhui. Je voulais bien sr parler de cette espce de vomi anim qui stale sur votre cran au fur et mesure que, terrifi, vous appuyez sur les boutons de votre manette en esprant quun jour cela finisse. Comment ? Le gameplay ? Sans dconner ? Ah ben je le relance alors


La courte chelle avait le vent en poupe en 1991.


Vous tes des salauds. Pourquoi me demander a ? Je vous ai fait quelque chose, moi ? Pourquoi me poser des questions sur le gameplay, les musiques, les graphismes tout a ? Vous ne prfreriez pas tuer mes parents et violer mon chat ? Non vraiment parce queBon ok Niveau graphique, on est face une sorte de dlire dadaste sorti de lesprit malade dun tueur en srie maniaco-dpressif, prt rcrire sa manire la mort de tous les pcheurs depuis lavnement de lhumanit telle que nous la connaissons. Des graphismes digitaliss qui feraient passer Street Fighter : The Movie (vous inquitez pas, il est dans mon escarcelle celui-l aussi) pour une uvre digne des plus grandes fresques de Thodore Frre ne cessent de nous agresser mentalement. Les diffrents personnages vont du plus mauvais catcheur mexicain jusqu la pire prostitue russe, le tout sous lgide dun diteur mgalomane daltonien.


Il est pas magnifique, lui ?


Ahhh, le son

Estimez-vous bnis. Bnis que jaie la flemme de vous faire partager des pistes sonores de sonores ? Whaaaa, je vais vraiment pas bien, moi. Rappelez-vous, lAmiga, Psygnosis, Turrican, tout a. Maintenant, oubliez. TADAAAAAM ! Vous voil avec Pit Fighter. Une sorte de peste bubonique auditive sortie dun bontempi vieillissant joue par un sympathisant nazi grabataire.


Quil est fier et beau, lhomme qui vient de remporter un combat. Ahem.


Du gameplay, hein. Soit. Le soft se joue avec trois touches. Coup de poing, coup de pied et saut. Mortel, non ? NON. Les coups sont tellement nerveux (sisi) quon ne sait plus ce que lon fait et que lon passe son temps donner des coups dans le vide et sauter sur un coup de ladversaire. Ds le second combat, on a accs un truc mortel : DES ARMES. Enfin je suis pas sur, moi, cest Geoffroy de la seconde B (paye ton oldisme tlvisuel) qui me la dit.


Commentaire : Do Do Do Do ! Do the limbo dance !


Ouhouhouhou, OUHOUHOUHOUHOU ! Jai oubli de vous parler des animations. Putain quel rgal. Quand on essaie de fuir un adversaire, on dirait les prmisses dun viol homosexuel hasardeux. Totalement avant-gardiste. Quand on porte un ennemi ou un objet, ltape danimation laisse penser quen plus dtre des brutes au pit-fighting (oui, je viens de linventer, cest super classe, non ?), nos hros pratiquent la tlkinsie. Lobjet port est facilement 50cm du personnage, laissez-moi pleurer.


Extrait du nouveau Dorcel uruguayen : Viens par-l poulette, tu vas voir le monde


Alors voil, vous mavez forc tester Pit-Fighter, il ne me reste qu vous demander une chose. Si un jour, par erreur, vous croisez ce jeu, au dtour dune ruelle sombre et peu avenante, suivez ces instructions :

* Cachez vos yeux.
* Sortez votre marteau pralablement achet chez Bricorama ( Bricorama, le premier choix ).
* FRAPPEZ UN PEU PARTOUT EN ESPRANT QUE CETTE MERDE REPARTE DO ELLE VIENT, LES ENFERS !

Merci.


Vous vous rappelez de Kill Bill ? Maintenant jai aussi ma petite liste perso.



Bonus Stage !


Un test ne me paraissait pas suffisant. Une galerie des hros me semble bien mieux :




No Comment.
Le point de vue de César Ramos :
Classique. A rien, heureusement.