Adopte une NEC.
Two Crude Dudes (Crude Buster)
Data East - 1991
BLAM ! KRAK ! WHAM ! KITSCH ! par Pixxell

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Aujourdhui est un grand jour. Aprs la destruction de New York suite la fameuse apocalypse nuclaire il y a de cela vingt ans, Notre Vnr Matre Prsident que son nom soit lou a dcid denrayer la menace qui envahit la capitale de notre cur, la ville de la Libert. Suite la tentative de reconstruction du centre nvralgique de l'tat, des hordes barbares mutantes, runies sous le nom de Big Valley, avaient en effet tent de rduire en miettes tous les efforts consentis par le Peuple Unifi en reprenant la place forte comme emblme de la barbarie et de la mdecine dviante.



Mais nous ne nous laisserons pas faire. Notre Patrie est au dessus de cet acte dune sauvagerie inoue, et ces monstres seront punis. En ce 8 juin 2020, et face la camra de Pays Ador TV, loffensive est enclenche, et nous sommes l pour ladmirer.

Il est lheure. Notre Matre Prsident Pre de toutes les Merveilles arrive devant nous, foule compacte qui scande son Nom avec ferveur. Quil est beau et fort. Nous savons tous quil a la Solution. Nous rpondons son La Solution cest llimination ! par un tonitruant Il a la Solution ! , et ce durant trois tours de cadran. Nous y croyons.

Puis, des projecteurs se braquent sur une place nette du podium, marque du sceau de notre Nation. Cette Solution arrive. Le suspense est insoutenable.


Deux mecs muscls.

Ne nous y trompons pas. Notre Matre Prsident que son Nom soit Lou a fait le bon choix. Pas darme ou de surenchre. Ces deux hommes suffiront accomplir sa Volont, dtruire ces abominations de la science, et rendre New York son lustre dantan. Nous le savons.

Notre destin et celle de Notre Patrie est entre les mains de deux hommes bodybuilds, Biff et Spike. Fou comme ils semblent tout droit sortis de ces films et jeux reaganiens de mon enfance... Lpoque que lon se doit doublier, vestige d'une socit primaire o se ctoyaient des muscles huils aux veines apparentes, des coiffures improbables, des scnarios manichens et concis, des citations et situations de folie, des mchants bedonnants moustache, des explosions la chane, des mauvais effets spciaux et des hamburgers en fin de mission. Mais, surtout, les aventures ponctues d'un Happy End. Nul doute qu'il s'agit l d'un Signe.



Tous ces clichs sont incarns par ces deux curieuses personnes prsentes devant nous. Des coupes mulets et des crtes rousses Ces boucles doreilles unilatrales qui pendouillent, des bolros marqus dun signe Peace and Love ... Mes yeux me brlent, mais je dois tenir... Je veux voir notre Victoire, et je sais pertinemment que ma souffrance visuelle actuelle ne sera rien cot de la racle quils vont foutre ces pourritures dorganismes gntiquement modifis qui ont envahi la grosse pomme.

Les deux hommes se lancent lassaut, suivis par une camra qui nous reportera leurs faits, gestes, exploits. Ils commencent simplement en passant outre un des murs encore en tat potable qui entourait la ville, et optionnellement seul rempart contre lennemi. Peu importe, puisque dans une heure, il est sr que la menace sera anantie. Alors que des milliers dingnieurs recycls sattellent empcher le dernier mur de seffondrer, on dcouvre sur grand cran la cit, dvaste et sale. Quelques vestiges dun pass flamboyant subsistent enco... Bon sang... LES MONSTRES. Ces restes de Civilisation sont tagus ! Des Cyber . Des Banana . Des Freez . Des... Des... DES KISS ! LES ORDURES, CEN EST TROP ! ILS LE PAIERONT ! CASSEZ LEUR LA GUEULE ! ANANTISSEZ-LES !



Tandis quils avancent, nous retenons notre souffle et admirons leur courage. Ils nont pas lair de grands techniciens du combat et ne vont pas toujours o il faut - monter des escaliers semble leur tre un calvaire - mais ils sont sacrment efficaces.

Pas de puissance de feu en tant que telle. Poing, pied, roulades et sauts leur suffisent envoyer ad patrs tous les clones quon leur envoie. Avec de minimes variations toutefois, un coup accroupi ou saut est souvent une option intressante. Et tout est bon pour rduire nant ces salets de barbares qui dvastent ce qui tait la Ville Rve. Chose trs divertissante en plus dtre efficace, ces montagnes de muscles sont capables de soulever peu prs tout ce quils croisent : btons, poubelles, caisses, pylnes, pancartes, rochers... Mais aussi bouts de mur. Voitures. Transporteurs volants. Ennemis. Mec muscl.

Car, cest bien connu, il est souvent utile de se servir de son acolyte de toujours comme projectile, quand on a plus rien dautre sous la main et que la porte de ses coups reste indniablement rduite. Magnifique entraide et parfaite application de larticle 526 bis verset 2 des Prceptes de Notre Pays Ador, les adversaires de la Libert devraient en prendre de la graine.



Il est seulement dommage que la vie l-bas ne soit pas aussi facile que la notre. Si ctait le cas, les coups mutuels entre nos Hros ne seraient pas des dommages collatraux handicapants. Laissons leur cependant une once de faillibilit, ne les renions pas pour si peu. Comme le dit Notre Matre Prsident - que sa Lumire brille de Mille Feux -, on ne fait pas denfant parfait sans remplir des centres dadaptation.

Par contre, notons bien que sil y a une chose propos de laquelle ces hrtiques nont rien apprendre de nos Combattants, cest sur cette allure atrocement kitsch. Tout sexplique lorsquau nous dvoile que leur crateur et responsable de tout ce carnage a une grande nostalgie des annes 80. Une poque o le concept de libre arbitre rongeait lhumanit et o il ne ressemblait pas encore un dnomm Albert Einstein.

Au fil de nos encouragements, frmissants de lautre cot du mur, nos Sauveurs progressent, toujours suivis par le cameraman en travelling perptuel. On saperoit que moins les ennemis sont clons, plus ils sont puissants, rapides, russ, mortels. Mais les Envoys de Notre Pays Ador dfigurent sans faillir barbus en tenues de latex, cyborgs fans de frisbee, morpions en pyjamas jaunes, gorilles en justaucorps, membre d'un groupe de Glam Rock leveur de serpent, sprinters aux longues cornes, Pre Nol nain lanceur de bombes, Jason la main baladeuse et autres sauterelles humaines dont le postrieur jecte de la toile. Tous les adversaires - presque - uniques sont puissants, cen est indcent.



Nous ne savons pas sil sagit des radiations ou des diffrents Cachets de Bonheur que lon ingurgite, mais les couleurs des six environnements traverss - rues, usine dvaste, mtro, laboratoire - sont bizarrement trop vives, loin de lunivers terne auquel on pouvait sattendre, salet oblige... Une chose rejoint toutefois notre jugement initial : quest ce que cest laid et clinquant. Nous sommes dsormais bien loin des images encore autorises de lancienne poque. Mme la Statue de la Libert semble avoir disparu au profit d'horizons vides et dsols...

Excellente surprise en ce qui concerne le son restitu dans les normes hauts parleurs de la scne : le Superviseur des Affaires Spectaculaires a eu la bonne ide dengager un ingnieur du son dernire gnration, tout droit sorti de la Polyteclinique. Chaque cri de douleur de nos adversaires ou coup donn est parfaitement perceptible et, comme pour insister sur limpact quont nos Envoys, chacun de ces bruits est li une onomatope restitue visuellement. Lavance de nos Hros est quant elle accompagne dun groupe de musiciens clbres pour leurs musiques de films de srie B, congels avec leurs instruments en 1982 et sortis de cryognisation exclusivement pour accompagner ce moment de gloire.



Malgr ce que certains dissidents pourraient qualifier de gros dfauts esthtiques, nous suivons une aventure exceptionnelle. Notre plaisir est intense et il en est de mme lorsque, suite lafflux continu et rythm des adversaires notre Cause, nos Chevaliers dcouvrent la Boisson Divine. Un chef duvre que mme les odieux dissidents nont pas os toucher : dans toutes ces ruines traverses, seuls restent dans un tat remarquable les distributeurs de Power Cola. Un peu de baume au cur et de vie pour nos Envoys aux mimiques appuyes. Ils le mritent, entre deux Danses de la Victoire traditionnelles.

Au fil des coups quils portent, des dcombres, dcharges, btiments larchitecture sans surprises et plaines bizarrement verdoyantes dans cet univers post-apocalyptique quils traversent Ils parviennent enfin, guids par la Voix de Notre Matre Prsident que Grce lui soit rendue au laboratoire secret de cet tre chtif en blouse blanche, responsable de laffront ultime. Ce malfique adversaire, aprs envoy sa garde personnelle en nombre, ne se contentera pas que de donner des coups de ses petits poings crisps : en bon savant fou, il aura test ses potions magiques sur lui.



Aprs un combat pique, long et fort dgotant, nos yeux dbordent de larmes de Joie. La camra nous a montr la Libration de lemblme de Notre Patrie, et Notre Matre Prsident que son uvre soit clbre la Voie. Comment pouvions nous en douter ?

Honte quiconque tait perplexe quant lissue de cette aventure. Mme si lon stait cru visuellement dans ce quon nommait un nanar , car, si on ose la dnoncer de parodie, cette esthtique est assume. Mme si lavance a t un peu prouvante et ennuyante formellement, car le fond est tout autre, nous faisant perptuellement lcher un sourire mu. Mme si ce quon a rcupr nest que couleurs satures et archasme vidoludique, car tout ceci tait charmant, drle, motivant.

Cette histoire est raconter sans faillir et avec entrain aux gnrations futures. Un instant de notre vie la fois grave et infiniment fun, o il sest pass des choses absurdes sans que lon ne sen offusque, tant elles semblent couler de source. Une aventure que nous sommes convier partager avec un ami. Ce genre de moment nest srement pas vivre seul. Mme si nous ne faisons quUn.

Alors non, nous ne sommes pas dus. Et ce tour de force voulait dire quelque chose. Le plomb peut se transformer en Or. New York est nouveau nous, et la Lutte est termine. Nous avons remport la Victoire contre les opposants lOrdre des Choses par un vritable pied de et dans le nez. Nous aimons les Two Crude Dudes. Nous aimons Notre Matre Prsident.

Le point de vue de César Ramos :
Relativement commun et pas trs cher, autant en profiter.