The fight is everything.
Sonic Spinball
Sega - 1993
Ever since I was a young boy, I've played the silver ball. par Petemul

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
La Megadrive tait une console de rockeurs. Elle tait black, elle tait agressive, elle crachait sur votre tapis et s'essuyait dans vos rideaux. Rien voir avec la Super Nintendo, blanche et roudoudou, qui arrosait vos plantes et rangeait elle-mme vos CDs d'Indochine dans leur bote aprs utilisation.



Serais-je frapp d'une forme de rminiscence du plan marketing foireux de l'poque qui voulait que Nintendo = Bisounours et Sega = Terminator ? Que nenni. Vous me sous-estimez. Je ne suis pas comme vous, non, vous voyez bien que je suis diffrent : je suis musicien.



Ne vous mprenez pas, la Super Nintendo reste la reine pour moi, bien des gards. Mais il est un point sur lequel il faut reconnatre, la mort dans l'me, qu'elle se fait proprement humilier grands coups de savate par notre chre Megadrive : les musiques. Enfin non. Pas les musiques orchestrales, l, chez Nintendo, on en pleurerait. Ecoutez les orgues de Super Castlevania IV, le banjo de Final Fantasy VI ou les fltes de Seiken Densetsu 3, et vous comprendrez. Par contre ds que a devient tendance plus rock, techno ou funk, la Megadrive se rveille. En face, il n'y a gure que quelques titres comme Megaman X qui fassent illusion, mais c'est bien peu au regard du truc en plus qui claque comme un lastique de fixe-chaussette : des basses en bton. Sega avait tout compris : un bon son, ce n'est pas un son raliste, mais un son qui a la classe. Grave et sec, du chiptune qui fait vibrer le parquet. Chiptune Commodore pour la gagne.



Et chez Sega, a a donc donn Road Rash, Street of Rage, que sais-je encore, et parmi tout a, Sonic Spinball. Avec un stage 1 qui me colle des frissons chaque coute. Ecoutez cette ligne de basse, bon sang !! On tutoie le Ciel et on touche les dieux, moins que a ne soit l'inverse.



J'en vois deux qui me regardent avec des airs d'ahuris. Peut-tre n'ont-ils pas compris que la musique est un lment important d'un jeu, certes, mais surtout un lment essentiel du oldisme. Les jeux n'tant ni olfactifs ni gustatifs, nos madeleines de Proust, nous autres retrogamers, sont bien souvent composes en chiptunes. Faites le test : ce qui vous fait des guili partout, c'est le thme principal de Landstalker ou bien le sprite de la tte du hros ? C'est la tronche de Tails ou la mlodie du niveau 1 de Sonic 2 ? Hein ? Hein ? A l'occasion, vous vous passez une playlist des meilleurs thmes de l'poque, ou bien vous vous faites un slide-show des plus beaux dcors de Comix Zone ?



Voil le pourquoi du comment de tout ceci. Sonic Spinball est avant tout un jeu contenant l'une des meilleurs musiques que j'aie entendu - et j'assume l'entire responsabilit et subjectivit de cette remarque - sur console 16-bits. Et pourtant c'est pas compliqu hein, il y la basse frappe et la guitare qui choque, la batterie qui s'clate et toi qui tient le choc. Enrobez le tout avec des aigus bien gras, et hop. Dans mon top 10. Entranant, rythm, idal pour se mettre en jambes le matin.



Le jeu lui-mme en deviendrait secondaire, mais je suis magnanime et ai piti de vos mes. Sonic Spinball est un spin-off d'une killer-app. Le principe est lumineux : un jeu dans lequel on va envoyer des boules en l'air dans un parcours l'aide de petites tablettes pivotantes. Une sorte de flipper, quoi, voire mme carrment. Ah, on me signale dans l'oreillette que "spinball" est un jeu de mot mlant "spin" et "pinball", ah, ok.



Donc ne vous attendez ni un Sonic, ni un jeu de flipper. C'est entre les deux. Sonic se roule en boule, vous envoyez cette boule dans tout un tas de tableaux l'aide de bumpers, et hop. Vous pourrez un peu modiffier la trajectoire de la boule en cours de saut, et l'occasion, Sonic retrouvera mme ses jambes s'il accde une zone " plat", lui permettant d'aller jusqu' la prochaine zone "en boule". 4 flippers vous attendent, tous sanctionns leur sommet par un boss robotnikien, jusqu' Robotnik lui-mme.



Ces 4 flippers sont longs et ncessitent une bonne reprsentation dans l'espace (enfin, en 2D, vous m'avez compris, un bon sens de l'orientation quoi) et des nerfs d'acier. Sonic Spinball n'est pas forcment difficile du point de vue purement "survie de flipper", je veux dire par l que la boule tombera rarement entre vos deux bumpers de dpart. De mme, les autres dangers sont assez limits (cuves d'acide ou quoi). Non, la difficult sera tout simplement de progresser sans balancer votre pad (et je rappelle que les pads de megadrive sont fragiles) de rage contre votre petit frre, qui a la tte dure ne l'oublions pas. Sacr Norbert.



Sonic Spinball est en effet la fois frustrant et jouissif. Jouissif parce que parfois a va vite. Au son du bass-slapping de furieux, votre boule fuse d'crans en crans, on est dans la ligne du parti, parfait, a saute de partout, mais si vous vouliez comprendre quelque chose vous ne joueries pas Sonic mais Alex Kidd, vous tiez prvenu. Donc de ce point de vue, banco. En plus on a, comme sur un vrai flipper, des petits commentaires en direct qui s'affichent en haut de l'cran. Ca va du nom du "coup" que vous venez de faire des choses plus directes. "Air surfin' Dude !" ; "Sewer Loop" ; "Oh oh" ; "Too baaaaad"... Rigolo. Je ne sais pas vous mais j'ai l'impression d'tre comment par un type moustache.



Mais par contre des fois c'est lent, ou plutt, a rame. Vous n'avancez pas. Vous n'avancez pas parce que dj vous ne savez pas o aller, et ensuite parce que putain de bordel, vous n'arrivez jamais au bon moment la porte de ce tuyau d'entre, chaque fois qu'il est ouvert il y a une bestiole devant, merde la fin, oblig de refaire tout le tour maintenant pour la 36 ime fois, ah a y est plus de bestiole et meeeerde la porte est referme. AAAAAAAAAAAAH !!! Du vrai casse-tte bien prenant.



Ca sera donc long si vous n'avez pas la barraka propres aux hros de la voltige, les vrais, les tatous, du genre qui finissent Ball Jacks d'une main sans jamais vraiment savoir pourquoi. Mais a sera quand mme avec un sourire narquois et fat, devant cette dbauche de couleur et de basses frquences que ne renierait pas un Amiga des grands jours. Sonic Spinball est un jeu un peu chiant mais court, qui ne se prend pas au srieux, qui se la joue cool. Un peu comme votre pote qui a achet une vieille Renault 12, l'a repeinte aux couleurs de la Torino de Starsky et Hutch, et qui y coute les BO de Tarantino fond en portant des chemises Hawaennes. Un jeu qui est "comme a", quoi.



Et qui rend fou, mais c'est accessoire, non ?
Le point de vue de César Ramos :
Pas si commun, mais pas trop cher.