La dpartementale de l'information.
Art Alive !
Sega - 1991
Dessinez c'est chier ! par Ghost

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Warning! Dgot de derrire les fagots du Oldisme, cet objet attira mon attention. Un mythe? Un futur objet de culte? Si seulement...



Bah, en fait, pas du tout! Le botier claque, faut reconnatre. Pour un jeu de 1991, on ne peut qu'applaudir devant l'audace de designer: une pochette en motifs mouchets vert turquoise, c'est fort! Sur la jaquette, une photo: dans un dcor blanc thr faon "catalogue des 3 Suisses", 3 enfants amricains clichs pr-"Sauv par le gong" posent prs d'une tl mastoc sur laquelle on peut admirer une superbe fresque de style aquarium, avec poissons exotiques et plantes d'eau. Autour des gosses se baladent des animaux qui semblent dessins avec le logiciel. a promet...



Bah, en fait, pas du tout! En retournant la jaquette, on se rend compte de la chose: un joli dcor de plage, une ville, un ciel nuageux... Digne de Paint en plus... enfin, en moins... comment dire... "simpliste" (pour ne pas dire pire). Bon, ne nous attardons pas sur ces pitres photos. Si a se trouve, le jeu mrite tout de mme d'tre sauv en cas d'inondation, de guerre thermonuclaire globale ou de dfil des Verts.



Bah, en fait, pas du tout! Dj blass aprs seulement deux ans d'existence de la console, les programmeurs on d se dire ceci: "Putain! On vient de faire des chef-duvres, des bombes qui resteront des classiques, Nintendo patauge dans la semoule... Bref, ON A GAGN!!!! On est trop des killers! D'ailleurs, on a bien mrit un peu de repos. Filez donc une occupation aux gamins, tiens!". Pris au pied de la lettre, "Art Alive" ressemble donc son premier utilisateur: un gamin, peine form, pr-pubre, pas pris au srieux, avec de la morve plein les doigts et des boutons sur la gueule. Et comme tous les parents indignes, nous, utilisateurs Oldies, nous posons cette fameuse question existentielle face cette progniture WIP: "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire avec a! Rien, en fait..."



Bah, en fait, pas du tout! Contre toute attente, "Art Alive" fais beaucoup ( condition d'avoir 12 ans...). Le logiciel (ne parlons pas ici de jeu) est cibl "public Dorothe" et ne s'en cache pas. L'interface est simple d'utilisation, les couleurs sont flashs, les pixels sont gros... et soudain, devant une telle dbauche de caractristiques, la vrit clate comme une vidence: C'EST UN OLDIES!!!!!!! En force, avec tout ce qui va avec. Sonic, Toe Jam & Earl sont l, comme une signature SEGA omniprsente. La musique est rellement la plus foireuse et la plus vomitive qu'il m'ait t donn d'entendre: tout pter, 3 accords, pas plus, tap 1 doigt sur le fameux clavier Oldies par excellence, savoir le "BONTEMPI Mythe-E" (ou miteux, pour les intimes). Mais que faire d'un truc pareil notre poque? Je vous vois dj me dire: "Rien d'autre qu'un sous-boc."



Bah, en fait, pas du tout! Un Oldies fait partie de la race de l'extrme, comme vous le savez dj. Et bien "Art Alive" fais partie de la panoplie de base du vrai "Oldies Boy", dont voici le rythme de vie de base: un Oldies coute des chants de baleines sur son walkman lorsqu'il prend le mtro pour aller la Rve Partie hebdomadaire du Collectionneur, membre actif de la "Jet Set Oldies", qu'il organise dans l'arrire-boutique de son magasin de jeux d'occasions. Notre Oldies Boy se ballade toujours avec son rat sur l'paule, qu'il a nomm Roadkill, comme dans "Comix Zone". Dans ces soires, un cran gant diffuse en boucle un dfragmenteur Windows 95 sur de la musique midi mixe par DJ Alex Kidd. En rentrant chez lui aprs s'tre saoul au Tang, le Oldies Boy se plante devant "Art Alive" et commence dessiner une scne genre "Alerte Malibu", avec Toe Jam la place de Pamela, et un train qui passe sur l'eau pour viter un dinosaure. L'ocan est jaune, le sable vert, le soleil est fait de brique, un sapin pousse sur le bitume... et c'est beau!



Bah, en fait, pas du tout! Faut bien dire ce qui est: le tout est laid. Mais bon, ne crachons pas trop vite sur "Art Alive". Le logiciel a un effet mystrieux et bnfique: il dtend. Faites l'exprience chez vous: aprs une bonne journe de merde (inondation, guerre thermonuclaire globale, dfil des Verts...), plantez-vous devant votre Megadrive et mettez vous faire n'importe quoi avec ce qui est mis votre disposition, faites une animation ridicule d'un blaireau se baladant en long et en large dans un manoir hant, taggez la tronche d'Earl avec l'arosol, dessinez des filles poil (c'est long mais faisable...) et oubliez tous vos soucis. Aprs, contemplez votre travail et demandez-vous ceci: "Ai-je perdu mon temps?".

Bah, en fait, pas du tout!
Le point de vue de César Ramos :
Heureusement trop rare !