"Leur sourire est notre nourriture"
Castlevania 2 - Simon's Quest
Konami - 1988
Et Simon refait chauffer le string par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Castlevania Ce nom rsonne loreille du fan de Nintendo comme la corde dun string qui pte. Cest culte. Que ce soit sur NES ou sur SNES, cette srie a toujours eu un franc succs, qui dailleurs a compltement aveugl le livre original du Dracula de Brahm Stoker's. Menfin cest la magie du jeu vido eh eh ! Ce deuxime opus de la srie est de loin le plus diffrent de tous, et ce de nombreux points de vue. Nous allons voir pourquoi, et en tirer les conclusions qui vont bien.



Lhistoire est toujours la mme. Papa Belmont tait tueur de Dracula, et cest un boulot que lon se refile de pre en fils. L, la gnration daprs le premier pisode, Dracula revient. Le petit texte dambiance de lcran titre est vocateur : Un pas dans lenfer. Vous tes de retour en Transylvanie pour tuer une bonne fois pour toute le vilain comte Dracula. Tout un programme !



On commence le jeu, et tout de suite, on stonne du changement : on dmarre dans un village ! Mme pas hant le bougre, juste un village, avec ses gens (bon OK avec un look un peu spcial, genre prophte ou lpreux) mais un village quand mme merde ! Et cest l do vient toute la particularit de ce jeu. Alors que tous les autres de la srie son plutt plate-forme-action, cet opus est la limite du RPG-Action. En effet, il vous sera impossible de terminer le jeu sans parler tout le monde pour vous en sortir, rsoudre les qutes (et oui ! Il y a une multitude de petites qutes maintenant !), ce qui rapproche plus ce jeu dun Zelda 2 que des autres.



Niveau comportemental, ce numro est aussi tonnant. Dans tous les autres Castelvania, le hros Belmont est quand mme un vieux golem, qui pse ses 210 kg, et a se ressent bien au niveau de la manette. On se trane salement, et chacun des sauts reste un calvaire, avec son lot de factie du genre jai vu trop court je tombe dans le trou comme une merde . Pas trop dans celui l ! Bon il reste un peu handicap du bulbe, en restant quand mme lourdingue, mais cest presque agrable, vraiment ! Il est toujours vtu du clbre fouet qui a fait la diffrence, savoir un fouet upgradable qui volue au fur et mesure des options. Au dbut on se bat avec la corde linge pour finir avec un chat neuf queues, qui dcoupe un arbre. Mais un Belmont donc trs en forme, jadore !



Les graphismes ont aussi pris un coup dans la tronche. En effet on quitte le style pure de pixels de merde (et Dieu sait que jaime les pixels !) du premier pisode, qui donnait bien mal aux yeux au point de se demander si on avait bien insrer la cartouche dans la console. L, on est sr que la cartouche est bien enfonce ! Les graphismes des villages sont trs jolis, peut-tre que les maisons sont un peu disproportionnes, ok, mais bon cest assez fin, personnellement jaime bien. Les dcors dextrieur sont nettement plus jolis, on ne confond plus leau avec les arbres qui se confondaient avec un squelette, qui se confondait avec un dolmen qui Non cest rvolu !



La musique est toujours aussi sympathique, avec le mrite de ne pas tre dans le genre marteau piqueur de merde , genre la musique chier mais que lon noublie pas. Cauchemar ! L a va. Une autre diffrence tonnante au niveau du gameplay est la gestion du jour et de la nuit dans le jeu. On se balade tranquillou dans la fort casser du squelette, qui se brise en un coup. Puis dun coup petit message Ce serait dommage dtre maudit par une nuit pareille , et pouf la nuit tombe. L cest beaucoup plus emmerdant, finit le tourisme, on se retrouve face des ennemis 2 fois plus nombreux et surtout 2 fois plus emmerdant tuer. De plus les portes dans les villages sont fermes la nuit. Remarque je comprends vu ce qui trane dans leurs rues la nuit (zombi, chauve souris carnivores)



Au final on se retrouve avec une intrigue et un jeu vraiment prenant, long (mais les passwords ne sont pas faits pour les chiens, ah ah !!) mignon, maniable, jouable, intressant, grand quoi ! Si vous dcouvrez la srie des Castlevania, cet opus est de loin le plus dur par son ct RPG. Mais quel pied au final, je vous le recommande grandement, cest un investissement sur le mythe !


X Files :

Ce jeu n'chappe pas la rgle des surprises du code.

Dans le manoir, on aperoit par exemple dans les tiles un zombi qui n'apparat nul part :


De plus, dans la la ROM, l'offset 0000CF50, on trouve le texte suivant : I'll show you the way. C'est amusant car c'est trs similaire avec le texte de l'homme du bateau, qui lorsque l'on est quip du coeur sort son "Let me show you the way". Mais il ne dit jamais I'll show you the way, ni personne dans le jeu.

En regardant encore un peu le texte du code, on voit partir de l'offest 0000CCE0 :
Your skill level has increased to 1.
Your skill level has increased to 2.
Your skill level has increased to 3.
Your skill level has increased to 4.
Your skill level has increased to 5.
Your skill level has increased to 6.
Your skill level has increased to 7.


C'est vident que ces textes devaient apparatre lorsque l'ami Simon gagnait un niveau, mais rien n'a t implement en ce sens dans le jeu.

Plus loin, aux offset 0000CCD0, 0000CF90, 0000D1F0, et 0000DC60, le texte "Nothing."

4 fois le mot nothing. Mais pas une seule fois ce nothing ne s'affiche durant le jeu. Pointeurs ? Merdouille pour remplir la mmoire ? Nous ne le saurons vraisemblablement jamais...
Le point de vue de César Ramos :
Grande diffusion, mais petite rediffusion. Ce jeu tant un jeu fan, on le voit rarement tourner sur les circuits normaux. Mais trouvable relativement cher.