Un peu d'eau monsieur le Prsident ?
Uninvited
Icom Simulations - 1991
par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Uninvited est un jeu dun genre trop peu reprsent sur NES, et plus du tout reprsent de nos jours : laventure en mode texte. Ah ah avouez que l immdiatement vous sentez le got des BN dans votre palais, lacidit du Tang et dautres madeleines de Proust plus ou moins tenaces. Et oui, a cest un vrai genre oldies, qui sent le moisi et les mercredis aprs-midi ! Mais outre le fait que cest un rchapp dun autre ge, cest aussi le troisime et dernier jeu de ce type par Kemco sur NES, aprs Shadowgate et Deja vu. Mais mieux encore. C'est le port d'un jeu Mac ! Uninvited est sur ce support le deuxime opus d'une srie de 4 jeux, dans l'ordre Deja vu, Uninvited, Shadow Gate et Deja vu 2. Ok, chouette. Une hypothtique perle rare, malheureusement amricaine ou japonaise. Mais encore ?



Laventure en mode texte, cest le truc root par excellence. Une portion minable dcran reprsentant la salle o lon se trouve, et tout autour les diffrentes actions possibles dans la pice en question. Du gros classique, avec ouvrir, prendre, parler On amne le curseur sur parler, on clique sur le personnage dans la fentre daction, avec lequel on veut parler, et cest parti. Cest compltement bath.



Oui, sur papier cest trs simple. On enchane des actions au bon endroit, au bon moment, et on avance. On enchane des puzzles plus ou moins simples, et tout roule cest frtillant et jubilatoire. Oui, sur papier.



Mettez vous en situation de je clique sur une action, puis je clique sur la scnette pour tenter un truc . Dj rien que le mot cliquer Cest un terme PC, pas NES. Le drame du jeu. On se retrouve manier un curseur avec sa pauvre manette NES qui na rien demand, qui crie au secours de par tant de lenteur dans les mouvements. Et comme on va tre amen trifouiller pas mal, tout tenter, le comportement de notre golem de curseur fera craquer les plus solides volonts.



Mais ce jeu nest pas que lenteur, fort heureusement sinon je ne serais pas l vous en parler. Jai mon saumon dans la pole qui ne demande qu tre dgust, ou encore un fax envoyer lhtel des impts, ou ma procuration de vote faire. Non, ce jeu est autre chose. Cest dabord une histoire bien ficele. On est avec notre sur (si tu nas pas de sur cest normal ami internaute, cest un jeu, tu nes pas dans la vraie vie, tu es gentil tu tes dj fait ta propre histoire cest formidable !) dans notre voiture peinard, et une forme apparat sur la route. Dans un lan salvateur vous donnez un coup de volant, qui vous envoie valdinguer dans le platane le plus proche. Vous mergez peu aprs, et ne trouvez pas votre sur. Inquiet, vous allez vers la premire maison, en pensant quelle est l, et cest le dbut dun tonnant voyage.



Etonnant car extrmement mature. Rarement la NES na donn quelque chose daussi sombre, daussi noir. Lambiance fantomatique est amusante, et vos diffrentes morts expliques avec moult dtails. Quand on imagine la cible de la NES en 1990 on ne peut que stonner de cette pubert avance dans lhistoire. Mais cest tant mieux. Les nigmes senchanent bien, avec une difficult malheureusement alatoire un peu abuse. A linverse dun shadowgate on aura quelques moments de solitude totale, compltement perdue entre deux salles qui ne servent rien. Le rythme est donc un peu dcousu, mais en grands garons (ou petite fille, je suis pour un oldisme mixte et intergnrationnel) on saura passer outre.



On avancera dans le jeu accompagn par le dernier tube de Mozart. Non, je plaisante. La musique de ce jeu est particulirement agaante. Lambiance musique dascenseur sur NES quand on cherche dsesprment la sortie a quelque chose de rellement frustrant. Pour que la socit de votre maison respire la paix pendant une partie, coupez le son. O je ne pourrais plus rpondre des dizaines de cas de folie srement meurtrires qui viendront sabattre sur le monde. Niveau bruitage cest du gros classique car ce sont exactement les mmes que Shadowgate. Donc de lprouv.



On viendra au bout de laventure en tatouillant partout. On peut embarquer un nombre trs important dobjets dans le jeu, que lon essayera outrance. Si vous tes bloqus, cest que vous naurez pas regard partout. En une bonne heure lorsque lon est entran, cest torch. Mais cest bien le problme. Pourquoi sentranerait-on sur un jeu qui ne variera jamais ? Oui, les fantmes seront toujours l aux mmes endroits, les piges seront toujours les mmes, et votre gourde de sur sera toujours perdue On ne rejouera donc jamais ce jeu. Ou dix ans aprs, pour voir si lon sen souvient.



L je me relis. Enfin dans 30 secondes je le ferai peut-tre. Et je me dis que le message donn est un peu diffus. Est-ce un bon jeu ? Pour tout le monde, non. Clairement, il faut aimer se prendre la tte avec une interface un peu pnible, sur un jeu un peu chiant. Mais si on dpasse tout ceci, lambiance est amusante, avec des graphismes assez mignons, pour un voyage sympathiques sur NES. Et pour un type de jeu lancienne, finalement, que peut-on demander de plus

Bonus :

Et mme plus que tout cela, je vous donne une superbe galerie de portraits de la mort, que vous rencontrerez chaque coin de couloir. Du gros lourd, j'aime !





Mais on peut aller encore plus loin ! Regardez moi a. Avant Resident Evil, dja...

Le point de vue de César Ramos :
Comme souvent, malheureusement introuvable dans nos contres...