Le site qui choisit le rideau.
Startropics 2 - Zoda's Revenge
Nintendo - 1994
Mon dieu o suis-je (bis) ? par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
With the courtesy of FlyingOmelette for the original


Zoda's Revenge est un jeu part, dans un univers parallle, o les choses qui n'arrivent que dans les jeux vido arrivent aussi dans le monde rel. Oui, c'est un jeu quand mme me direz-vous... C'est l o c'est amusant en fait. Et c'est de l que partait Startropics, le prdcesseur, qui se vantait juste titre pour moi, de possder une ambiance plus moderne, limite raliste (on est sur NES hein ? Pas de folies) beaucoup plus vraie que les standards fantaisie ou futuristes. Zoda's Revenge est l'quivalent de Startropics, qui aurait fusionn avec Bill & Ted's excellent Adventure. Oui, ils ont du mettre de la glycrine, mais le rsultat est plutt frais, avec le ct "dcouverte de stars et remont dans le temps" que j'apprcie pas mal. Autopsie, Aziz lumire.



Mike Jones, le hros de Star Tropics premier du nom, est de retour Seattle, avec son vieil oncle le Dr Jones, archologue de son tat. A Seattle ils vont joyeusement dbloquer le pouvoir magique d'un bouquin ("the Oxford Wonder World" pour ceux qui sont inscrits dans une bibliothque et qui savent lire), pouvoir qui leur permet de voyager dans le temps. Et hop par un putsch alien, Mike est dvi de son voyage dans le temps, et doit retrouver le Tetrad mystique (oui, les Tetrad comme les blocs de tetris. Mon dieu, mais que fait la police ?!). Et c'est la base du systme de chapitres du jeu, un par poque dans le temps. Pour les fans de Startropics c'est un peu droutant au dbut, mais c'est tellement plus intressant que de faire une le, puis une le, puis une autre le, pour finir par une le, qui amne une le, qui elle-mme donne sur * bang *



Et hop peine transport, il attaque chaud-bouillant le monde environnant dans des scnes d'action Zelda-style, comme dans le premier opus. Et c'est l o l'on voit les nouveauts par rapport au numro un. Le gameplay a t amlior, mme si notre Mike chri est toujours un peu lourd au maniement c'est mieux. Et mme plus : il peut aller enfin en diagonale ! Termines les crises de nerfs sur les passages merdouilleux cause du gameplay foireux ! Bienvenue les sauts en diagonale qui permettent de gagner du temps !



Les scnes d'action utilisent le mme systme que Zelda, celui du salle par salle. Au lieu d'un scrolling continuel, on rentre dans une salle qui fait la taille d'un cran, et vous y restez jusqu' la suivante. Gnralement on n'effectuera pas la transition sans avoir occis tout le monde, ou rsolu un petit puzzle. Rien de bien compliqu, rassurez-vous. La plupart du temps c'est de l'ordre du "trouve le bon bloc et positionne toi dessus pour ouvrir".



Mais il n'y a pas (heureusement quand mme) que des dfis deux francs. Cet opus contient tout de mme quelques petits dfis retords. Dans le premier on devait trouver LA tombe qui allait bien. L, on est dans un labyrinthe o il faut trouver la pattern de production des salles pour avancer, ou L'ENDROIT o il faut jouer de la flte pour ouvrir la porte, ou encore quelques pices o il faut lancer sa balle rebondissante dans un trou. Bien sr, dis comme a c'est bidon, mais dans le feu de l'action c'est tout de mme un morceau...



Malheureusement, l'aspect jeu de puzzle n'est pas ( mes yeux) assez dvelopp. J'esprais plus de rflexion que d'action, mais non, pas l non. Les deux premiers chapitres sont linaires, et le premier boss peut tre tu sans qu'il ait eu le temps d'attaquer. C'est un peu dommage. Le challenge commence pointer le bout de son nez au chapitre 3, ce qui est une perte de temps terrible...



Mais la difficult est tout de mme prsente, mme tardivement. A vous les plates formes qui dbouchent sur le sol plein de vilains pics, vous les sauts de cabris pour sautiller au dessus des gouffres sans fonds... Il y a mme un chteau bien vicieux, avec des pics invisibles qui vous transportent dans des salles de manire alatoire. Bien sr les ennemis ne font pas un jeu, et ceux-ci sont plutt simples viter. Mais de temps en temps on se retrouve dans LA salle o a saute de partout, o rester en vie est un miracle...



Les boss ont aussi un niveau variable. A part le premier, ils donnent tous du fil retordre. Il y en a un qui a mme hrit du phnomne de vous transformer en cochon, directement import de Willow sur NES. Mon prfr reste le dragon, qui a une pattern alatoire et doit tre tu rapidement car la salle se remplit progressivement de pics. Un autre bien vicieux : le Pazuzu de Transylvanie (rfrence Castlevania ?) avec ses nombreuses patterns bien sadiques, qui vous envoient direct dans un lit de pics... Du gros dossier.

Le dernier niveau ravira les fans du premier, avec une copie quasi parfaite du premier niveau du premier (avec mme un remix de la musique originale). Pas de spoiler inside pour le boss, mais c'est surprenant. Je n'en dirai pas plus (moi mme je m'endors en crivant) mais voil quoi. D'ailleurs pour un dernier boss il se trane salement la bite, avec un nombre de potion exponentiel, on en vient bout en trs trs peu de temps. Dommage...



Un point que je mettrais en avant si j'tais chiant... Mince, c'est vrai, je suis trs chiant... C'est l'histoire qui malgr le fait qu'elle soit solide, n'est pas exploite. On se retrouve avec un Mike qui traverse les ges tranquillement, rencontre quelqu'un, et s'arrache, sans payer l'addition. Tout cela sans consquences. Si, c'est vrai. Il y a une scne bien ridicule o l'on convainc Lonard de Vinci de modifier la coiffure de Mona Lisa, mais c'est tout. Le jeu ne dveloppe pas le monde environnant, et c'est dommage ! Par exemple on se retrouve face Sherlock Holmes sans raison. En passant le fait que c'est un personnage de fiction, on se demande quand mme comment il est parachut dans notre histoire. Et ce n'est pas lui qui donnera la rponse... Oui, il vous dit d'aller au muse, mais la limite une pancarte aurait eu le mme effet... De plus j'aurais prfr que chaque personnage de l'aventure ait un rle jouer pour le dnouement. Mais non. Mon dieu je suis fleur bleue aujourd'hui...



Zoda est lui mme un gros vilain peu dvelopp. Il n'est l que pour rire comme gant vert. Il me rappelle un peu Foster dans Ninja Gaiden 3, qui est tu comme une merde aprs avoir rigol pendant tout le jeu comme un gros blaireau. L, Zoda apparat sous 3 formes diffrentes, Zoda X, Y et Z, mais le dtail n'est pas donn sur le pourquoi du comment de ses mutations...



Pour conclure, je dirais que Zoda's Revenge est une bonne grosse squelle de Startropics, plus jouable. Plus agrable jouer, plus de puzzles sympas, mais pour autant pas aussi intressant en terme de background historique, d'atmosphre, de challenge. Ce n'est donc pas le jeu du sicle, mais il reste un bon jeu de plate forme, qui, je peux l'avouer, est une srie qui me manque l'heure actuelle.... * snif *
Le point de vue de César Ramos :
Compltement introuvable en France. God bless us...