Bienvenue sur le site du fascisme rigolard.
Metal Storm
IREM - 1990
Sans dessus dessous. par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Metal Storm. Ce nom ne vous dit peut-tre rien, mais titre exceptionnel votre ignorance peut se justifier. Oui, ce jeu NES nest jamais sorti dans nos vertes contres, encore un On rate rarement quelque chose avec ces trucs doutre atlantique obscurs. Soit, mais pas l. Dans le cas prsent, il faut le voir pour le croire. Sans avoir lair dy toucher, comme une main sur la cuisse molle de votre petite cousine, on touche le gros lot peu de frais.



Ce jeu na pas de scnario. On est l pour en baver, donc pas besoin de vaseline. Sauver le monde ? Oui vraisemblablement, mais peine la cartouche enfiche, bim, laction dmarre. Vous tes un robot charg de tuer tout le monde. Ce but ne vous convient pas ? On sen fout. Il apparat comme vraisemblable quils vous en veulent tous, et linstinct de survie prvaut. On traverse des couloirs au level design curieux, et on tire sur tout ce qui bouge.



Dj vu ? Oui, mais non. Ds les 24 premires secondes du jeu, le blocage idiot. Attir par lappt des quelques bonus que vous voyez, bim, vous sautez. Et vous tes bloqu comme un idiot.


Cest vrai que jai lair dun con l.


Allez, ne nous leurrons pas, vous tes un vieux de la vieille, a fait combien de temps quon se connait, hmm ? Parlons sans honte : vous tes vraiment bloqu. Quand soudain cest lillumination : une habile pression sur haut vous fait coller au plafond, la tte en bas ! Le niveau sinverse alors, et vous pouvez sortir nom de nom !


Ah oui tiens. Par contre l je vais vomir


Et l la magie du jeu apparat : votre hro peut marcher sur les plafonds ! Frayeur nanmoins chez les plus aguerris dentre vous, amis lecteurs. Il y en a des jeux tte en bas, et gnralement cest simplement pour viter un obstacle trop haut franchir, et par consquent sans aucune once dintrt. Rassurez-vous, l cest divinement exploit, et vous allez en chier un maximum. Et je pse mes mots.



On doit donc parcourir 7 niveaux dans tous les sens. On dbute trs progressivement, avec un premier niveau mou que lon peut faire en bas, lancienne . Mais rapidement, la succession de haut-bas devient un enjeu de survie majeur, et il devient indispensable de matriser la transformation. Ds le deuxime niveau, cest la misre, le labyrinthe : les portes ne souvrent que lorsque vous tes dans un sens. Mais pas dans lautre. Et pas de bol, les limites haut et bas de lcran sont en fait infinies. Cest--dire que si vous tombez en bas de lcran vous rapparaissez en haut. Et a tout le long du jeu.



Tous les habitus des tapins de Bangkok vous le diront : on a beau avoir tir toutes les mamans du monde, sauter lorsque lon est accroch au plafond est un exercice de svrement burn. Mme au bout des 7 niveaux, cest curieux, pas naturel, mais tellement bien exploit ! Le level design est exceptionnel de beaut artistique. On passera sur les pouvantables couleurs du jeu, toutes choisies parmi ce que les dveloppeurs de la NES appelaient (non sans humour) la chiasse du lendemain . On passera de plus sur les fonds gomtriques pouvantables du jeu, qui mme aids par un scrolling diffrentiel dexcellente facture rendent simplement moche et hallucinogne. On oubliera de plus les ennemis qui ne ressemblent rien sauf un truc qui vous tuent. On prendra bien note du fait quil y ait miraculeusement des mots de passe qui permettent de rendre limpossible voyage possible, mais malheureusement avec des codes absolument illisibles sur lcran baveux de notre NES chrie. Non, la vrit est ailleurs : les niveaux !



Les niveaux sont en effet incroyablement bien penss. La courbe de progression de matrise de la position de la chauve-souris est parfaite. Et tellement bien matrise ! Ds le niveau 2, cest un vritable ballet de moments anthologiques. On passe den haut en bas toutes les 3 secondes, avec des rythmes ressemblant plus de la capoeira qu du jeu vido : absolument rien nest laiss au hasard.



Alors je vous le dis derechef, votre meilleur ami va devenir lexplosion de votre hros.


Il a raison ce diable de cornichon. BOUM ihihihhi


Car la mort vous guette tous les coins de rues. Un ennemi, une boulette oublie, des piques mortelles Rien ne vous sera pargn. Il y a bien un bouclier que vous pouvez trainer, moui Mais son utilit est bien faible. Chaque minute votre habilet sera mise rude preuve pour trouver lissue du presque puzzle qui soffre vous.


Certains choix artistiques sont disons Douteux.


Rien que les boss tenez, rah dis donc ! On passera sur le premier, facile, avec une zone o tirer qui bouge. Bon, quelques coups au plafond, et bim. Ds le deuxime les choses se corsent. Une srie de lasers vous tire dessus en ordre disprs. A vous dviter le tir, et de grimper entre les crans qui loopent linfini pour les dgommer un par un. Classe.


Ne cherchez pas, ce code est plein de troubles pour votre tlvision baveuse. Aucun enfant des annes 90 na pu lexploiter correctement


Puis viennent les cauchemars des temps anciens, comme ce monstre qui va dun point un autre parmi quatre disponibles, entour dune barrire de trucs qui tuent, dans un espace quadrill par des lasers. Tout dans lcran est mortel, et vous avez 4 pixels toutes les 7 secondes pour vous dplacer sans exploser. Et ne pas oublier de le tuer bien entendu.



Puis le scrolling forc hallucinogne qui rend fou avec des trucs qui font le tour de notre cage ou une merde rebondit tout le temps, abattre, entre deux lasers. Vient la grosse chose polymorphe qui tire des dizaines de trucs aux patterns diffrentes dans lordre, avant de sombrer dans le chaos et de tout lcher.



Sur papier ce nest rien, je le vois bien votre petit air guoguenard, ah ah. Mais la manette la main, cest un vritable enfer. On rebondit partout, et chaque position est foireuse. On doute de tout, du prochain tir, de la prochaine action, haut bas, tir, rebond, tir ? Un enfer particulirement prouvant pour les nerfs.



Mais le mieux vient ensuite : trois trucs qui tournent, entre deux plafonds qui tuent. Sous-entendu : pas de haut pas de bas, uniquement des transferts entre trucs. Ils spuisent les uns aprs les autres, et deviennent rouges. Faciles. Et meurent un par un. Oui, peut-tre, mais vous, vous devez tuer le dernier, sans pour autant tomber sur le sol ou le plafond. Il vous faut donc paramtrer vos tirs pour tuer le dernier, et faire que la NES calcule la fin du niveau alors que vous tes en lair, suspendu entre deux lasers.



Ah bordel. En 22 ans de NES rarement jen ai autant bav. Puis vient le 7me niveau, le graal. Je brise le charme et vous le dis tout de suite : cest le dernier. On respire. Nos doigts sont chauds comme nos neurones, et une dlicate odeur de transpiration et de peur envahit gnralement la pice au moment dy entrer. Et paf : lenchanement de tous les 6 boss du jeu, sans respirer sans rien.



Si le joueur nest pas encore devenu fou, il va connatre la fin du jeu. Molle, sans aucun intrt. Mais il sait que ce quil a fait vaut une mdaille. Il aura beau passer pour un fou en expliquant sa future conqute quil a termin Metal Storm, tout empreint dune arrogance nouvelle, il la fait.



Ce jeu est en effet sec et rpeux comme le vagin dune vieille femme de petite vie (merde la censure) : on nen sort jamais indemne, et a marque vie. Mais quel plaisir ! Laction est trpidante, la difficult maximale, le tout dans un jeu techniquement moche et au top, rien ne peut tre dit de plus : cest une vritable bombe de la NES. En synthse : cest bon, cest gras, on en rprendra.

Et parce que les vrais joueurs se foutent de mes avis premptoires, il ne suffit parfois que dune image pour convaincre un cur de pierre. Aprs quelques heures de souffrance, de rebonds multiples, de sauts aux pixels prs, de tout, aprs un the end absolument mdiocre, laveu :


Ah parce que Parce que l jtais en easy mode ?!

Gasp.
Le point de vue de César Ramos :
A prix moyen en considrant le fait quil bnficie dune certaine aura.