Le site qui a trouv les cits d'or.
Soccer League Winner's Cup
Data East - 1988
Un jeu quil est bien kawai par Hebus San

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
Kawai. Oui cest le terme qui convient. Cute en anglais. Mignon en français. Mais ça fait moins con en jap. Ca fait genre vieux briscard du marché de limport, légende des premières heures de la japonisation en France. Alors que cest tam qui vient de me rappeler le mot. Ahem. Bref.



Dans ma divine quête du jeu de la baballe au pied ultime sur NES, Ecstazy ma conseillé dessayer celui-ci. Dune part parce que je le lui ai demandé, dautre part parce que cest une buse en jeu de foot. Ou parce quil aime pas ça. Peut être même les deux, qui sait.



Bon, où est la rom..mmmm, ayé la voilà. Mais ! Ya comme un (J) là ! Aïe aïe aïe, et moi qui nai pas révisé la 4 ème leçon de « Le japonais comme si vous en étiez » (celle où il faut répéter « jaime les sushi, Vuitton et Alain Delon »). Bon, cest jamais quun jeu de foot après tout. Allez, ma bite, mon couteau et mon sidewinder pro, et je men vais tester ce jeu tout de go. Et oui, je suis également les cours de « La poésie comme si vous aviez enculé Verlaine », mais jen suis au premier chapitre là.



Allez hop, «load rom ». Tient ? Cest quoi ça ? Ouh ! Ben dis donc, histoire de bien foutre dans lambiance on a en préambule une petite déclaration qui stipule que ce tournoi est le plus dur ayant jamais existé. Le tout accompagné dune musique de catacombe. Oui de silence, cest le mot que je cherchais. Boulifiant. Surtout quand on voit que la Corée, les USA et le Japon sont présents. Je sais toujours pas pourquoi



Bon allez cest pas grave, je vais prendre le Brésil. OOOoooooohhhh !!! 11 joueurs ! o_O
Mais cest incroyable ça madame ! Enfin un jeu qui propose des équipes complètes. Bon certes les maillots ny sont pas, mais les 10 malheureux pixels qui cohabitent (pour reprendre le cri damour du crapaud) pour créer un joueur sont véritablement mignons. Oui, cest vraiment un jeu de jap pour les jap. Tam, tu devrais aimer. Attention, on est tout de même loin dun Nintendo World Cup hein ! Mais leffort a été fait, et lensemble visuel est agréable.



Bon on va pas passer noël là-dessus non plus, alors poursuivons. On choisit son mode de jeu. 1 joueur vs CPU ou 1 vs 2. Minimum syndical. Enfin minimum syndical entraînant grève quoi. Bon, je sors du test de Soccer, alors il mest difficile de faire le bégueule. Ma femme ayant toujours des contractions, je choisis 1 joueur.



Bon, équipes de merde au choix, comme toujours, mais les tronches différent dun pays à lautre. Ca sert a rien, cest vrai, mais bon, cest un peu comme quand on visite Paris et quon remarque les merdes de chien un peu partout. Ca sert à rien, mais cest ça quon retient. Allez hop, Brésil !



Suit un grand moment de solitude. Autant je me targue dêtre assez calé en football, autant là les choix de stratégie qui mont été proposés mon laissé sur le cul. A part deux trois modes classiques, je nai jamais entendu parler des autres et je ne les comprends toujours pas. Bon cest pas trop grave non plus hein, on est sur NES alors ne vous attendez pas à élaborer un tactique digne des Français des Italiens des Grecs (jai toujours du mal à my faire).



Donc je prends le bon vieux 4-3-3 des familles et en avant Guingamp !
Côté graphisme cest vraiment sympa. Pour de la NES sentend, toute chose étant relative depuis Albert. Les petits bonshommes courent dans tous les sens, et on sent quils ont du plaisir à batifoler ainsi sous les impulsions de votre pad. Du tout bon.



Côté musique cest de la NES. Cest pas gavant pour deux sous, mais pas de quoi brûler un retraité non plus. Vous la supporterez le temps dune partie, mais ne la proposerez pas pour la compilation « Oldies Sound ».



En voici venir le gameplay. Je vous avouerai très sincèrement que lorsque jai vu que le jeu intégrait 11 joueurs, jai cru un instant quon pourrait se faire des passes et tout et tout. Hé hé. Hem. Bon je suis dun naturel optimiste aussi. Tout petit ma mère sen est aperçue quand je déclarai vouloir sauver le monde un fois plus grand. Et comme dans la vraie vie, il ma fallu déchanter. Déjà pas encaisser de but ce sera bien beau Alors comment définir la maniabilité. Elle est spéciale. Ni très jouable, ni vraiment prenante, et pourtant on se surprend à vouloir humilier léquipe adverse parce quon sent que cest tout à fait possible. Les gardiens sont raisonnables, sauf le votre (je ne sais pas pourquoi ça ne ma pas étonné) qui suit invariablement les mouvements que vous faites faire à vos arrière sans que vous layez dans votre champ de vision. Un peu comme si au baby foot la barre des arrières et celle du goal étaient soudées. Oui cest stupide, et oui ça surprend un peu, vu que si votre arrière se fait mystifier par lattaquant adverse il y a de bonne chance que vous en preniez un de plus dans la musette étant donné que votre gardien a subitement abandonné son poste pour aller replanter le piquet de corner et quil ne la pas trouvé. Mais une fois que le coup est pris ca va.



Là où le soft pêche un peu, cest quà part tirer vous navez pas dautre choix. Pas de tacle, pas de passe, pas de lob, nada. Pour prendre le ballon à ladversaire, il vous faudra lui passer dans les pieds et priez. Ah, et appuyer aussi sur le bouton comme un malade, on sait jamais le ballon peut partir violemment vers ses buts et surprendre son gardien. Si, si, ça marche très bien. Certes jai bien aperçu lordi faire quelques tacles, mais je nai pas compris quel bouton utiliser. Pas grave, je lai quand même bien niqué !



Pas de niveau de difficulté. Vous affrontez toutes les équipes les unes à la suite des autres (pour rappel Brésil, Argentine et tous les plus gros pays consommateurs de jeux vidéos) avec de petites séquences de voyage en avion au cours desquelles vous découvrirez avec un étonnement primesautier que la France est en Espagne et lex RFA en Italie. Pas de quoi écarteler un évêque, vous en conviendrez.



Le but méchappe un peu, mais faut dire que votre coach vous pourri la face à chaque intermatch et quil ne parle que nippon, le bougre. Et il en dit beaucoup des choses. Jai fait tous les matchs, jai perdu une seule rencontre au tir aux buts, et jai fini ma série sur un somptueux game over sans comprendre vraiment pourquoi. Aucun classement, aucun continue même quand on perd, bref cest à y perdre son japonais (par ailleurs déjà bien paumé).



Sinon cest frais comme un main de pucelle qui te cherche le poireau dans le slibard après une randonnée à ski. Donc cest frais dans le sens agréable du terme. Je ne sais pas pourquoi mais jaime les voir courir après la baballe tous en même temps et au même endroit. On dirait un match de poussins. De poussins malades et déjà pas très bon au départ. Attachant donc.



Un bon ptit jeu de foot donc, qui ne remplacera pas Nintendo World cup sur mon podium de la NES, mais qui sadjuge sans trop dopposition une belle médaille dargent.
Le point de vue de César Ramos :
Uniquement au Japon, mais très commun là bas, pour quelques poignées de Yens...