Le site qui prfre un cble droit un Coeur Crois.
Adventures of Rad Gravity (the)
Interplay - 1990
Rad evil et Rad décent par Cosmic

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
A lépoque, la maison familiale était bien plus petite. Elle comportait moins de pièces habitables ; et ce qui est aujourdhui une gigantesque cuisine ouverte avec îlot central était un salon/salle à manger dun autre temps. Une table en bois, des chaises du même style avec les assises en paille tressée, un canapé au motif douteux et des accoudoirs si durs que jy avais déjà laissé quelques bosses

Entre les deux fenêtres qui éclairent la pièce trônait une vulgaire TV cathodique de taille moyenne. Sur le meuble TV en verre aux arêtes dorées où elle reposait, se tenait aussi une NES. Celle de mes parents. Celle sur laquelle jai fait mes premières armes. Aujourdhui la mienne. Encore et toujours ma console préférée.



Parcours classique mais avec une nuance subtile : un jeune garçon dans une famille française standard qui découvre les joies des jeux vidéo par lintermédiaire de ses parents. Mario na plus de secret pour moi, les Tortues Ninja sont plus quun dessin animé, Duck Hunt est la version pixellisée de la chasse qui se pratique les dimanches dautomne dans cette paisible campagne du Nord de la France du début des années 90. Et cætera. Et cætera. Et cætera.



Je me rappelle très bien de ce moment mais la temporalité reste vague. Jétais encore très jeune. On ne doit pas être si loin de la première fois où jai mis la main sur un pad, je dirais cinq ou six ans
Je me suis endormi comme nimporte quel enfant qui continue de jouir précieusement de la sieste. Pas encore à brailler pour ne plus la faire. Pas encore assez adulte pour vouloir la refaire à tout prix.
Encore somnolant, jouvre les yeux, allongé sur le canapé. La première image : le portrait de mariage de mes chers parents, inamovible image gravée à vie dans mon cerveau, ce portrait a depuis trouvé une autre place mais il existe toujours.
Et puis linstant daprès, une cartouche de NES, posé juste à côté de ma tête. La légende pouvait commencer, je tenais entre mes mains The Adventures of Rad Gravity. Jétais encore à des années lumières de comprendre quil sagissait dun cadeau doux-amer pour un enfant comme moi



Le personnage est à lenvers sur la jaquette, ça ne ma pas dérangé vu que je sortais dune sieste en position allongée, javais limpression de le voir droit ce héros à la banane chaloupée. En revanche, les écritures à lenvers, ça navait aucun sens !
Sois rassuré jeune découvreur de Rad Gravity : une simple rotation à 180% de la jaquette et tout sera lisible. Si cette fois-ci, le personnage tête à lenvers te dérange et te donne la nausée, alors prends tout de suite un médoc, parce quune fois la cartouche insérée, le mal de mer se transforme en mal de lespace



Rad Gravity, quest-ce que cest concrètement ? Facile. Un jeu de plateforme difficile avec une forte réflexion nécessaire.
MERCI A TOUS DAVOIR LU CE TEST, LACHEZ UN POUCE BLEU ET ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE !
Ahem Creusons un peu plus le sujet si vous le voulez bien.

Le scénario est accrocheur : dans un futur assez costaud, nous avons réussi à coloniser dautres planètes et systèmes solaires (prends ça Elon Musk !), tout en mettant en place un moyen de communiquer rapidement dun monde à lautre grâce à des « Compuminds ». Mais un vilain scientifique a dérobé tous les Compuminds et les a cachés un peu partout dans lespace.
Dès le début du jeu, vous en retrouvez un, le dénommé Kakos. Il est votre fidèle compagnon (du moins dans votre vaisseau) afin de partir à la recherche des huit Compuminds manquants se trouvant chacun sur une planète différente.



Chaque monde possède son univers bien à lui, et cest dailleurs lune des forces de ce jeu. Une planète très végétalisée dun côté et une remplie dordures de lautre, par exemple. Un code couleur spécifique permet une identification rapide de la planète visité et vous donne des repères simples à retenir pour votre cerveau de joueur.
On voyage facilement au sein de ce système solaire grâce à une petite interface assez mignonne, à bord de votre vaisseau, là où vous avez recueilli Kakos, qui devient finalement un ordinateur de bord interactif très intelligent.
Les animations sont très chouettes, on est loin du Faucon Millenium dans Star Wars, mais mine de rien, ça fait plus que le job pour la NES lorsque lon voyage à bord de son vaisseau. Les téléporteurs et les petites animations sont réussis et permettent une immersion crédible.



Quelques pistes supplémentaires pour vous donner envie de vous y mettre : vous vous battez au sabre laser au début du jeu avant de devoir vous-même remplir votre inventaire, vous entrez dans un ordinateur pour le réparer, vous faites une course-poursuite face à des pirates de lespace, un monde à la gravité inversé vous donne le tournis, votre barre de vie augmente au fur et à mesure du jeu (un peu sur le modèle des curs dans Zelda) en récupérant certains objets non-identifiés (on dirait des barres de plutonium), et régulièrement on vous donne un petit code pour reprendre votre progression lorsque vous mourrez.



Parce que oui, Rad Gravity nest pas pour les puceaux de lespace. La difficulté est bien présente avec entre autres : des ennemis qui reviennent à linfini si vous nettoyez une zone, certains sont dailleurs invincibles (ou je nai toujours pas trouvé la parade), un aspect « glissant » pour votre personnage qui empêche des mouvements parfaits, la facilité déconcertante à mourir comme une merde si on nest pas focus ou dans la zone.

Vous saupoudrez le tout de musiques endiablés et vous obtenez un jeu de très bonne facture mais qui nest pas à mettre entre toutes les mains pour ne pas rapidement devenir cinglé !
Avant de vous y jeter, prenez un bon petit chocolat chaud sous un plaid, regardez une télénovela, parce quensuite vous changez radicalement dambiance !



Aaah Rad Gravity Quel plaisir coupable mais ô combien douloureux (Cest ce quelles disent toutes) Aujourdhui encore lorsque mes pensées vagabondent au milieu dun ciel étoilé de soir dété, je ne peux mempêcher de penser à Rad Gravity. (Les étoiles, lespace, tas compris ou bien ?!) Ce jeu maura accompagné à toutes les époques de ma vie, cherchant invariablement à aller plus loin dans les aventures de ce cosmonaute, mais surtout : le comprendre tout simplement. Du simple enfant incapable de parler anglais et donc, ne sachant pas véritablement quoi faire ; ladolescent sy sera risqué à nouveau, tout en faisant grandir sa collection personnelle oldies avant de le délaisser pour dautres occupations de jeune homme (LA BAISE TAS VU ?!). Puis ladulte le verra comme une madeleine de Proust. (Pas facile de refaire de la poésie après ça hein)



Ne restait plus quà en rédiger le test, poser quelques paragraphes pour vous raconter cette histoire et clôturer un nouveau chapitre des aventures de Rad Gravity. Avant le prochain, car oui, on finit toujours par y retourner
Le point de vue de César Ramos :
Un classique de la NES, plutôt commun sous nos latitudes.