Le site qui a trouv les cits d'or.
EVO - Search for the Eden
Enix / Almanic - 1993
L'anctre du tamagotchi par EcstazY

Extras : Musique - Manuel TXT - Manuel PDF
With the courtesy of FlyingOmelette for the original


Une des choses que j'apprcie le plus dans les jeux sont le fait qu'ils nous conduisent dans des mondes fascinants, que l'on ne pouvait simplement visiter que par nos rves. EVO : Search for Eden est un jeu vous transportant quelques millions d'annes en arrire, une poque o l'homme n'tait pas l. Oui, l'poque du rgne animal. Et c'est un animal que l'on va jouer. On va vivre dans la peau d'une espce, qui devra lutter contre l'environnement pour devenir le plus fort, manger le plus pour devenir le plus costaud, et donc pour viter de compltement tourner en rond "devenir une crature volue".



Attention, car derrire ce scnario tonnant se cache une vraie merveille. Les graphismes dans EVO sont primordiaux. Vu le concept, si l'espce ne ressemblait rien on perdrait normment en fun. Et bien non tout est parfait ! Les graphismes sont tout colors, fins, prcis mme. On dbute dans le mystrieux ocan des origines, puis progressivement les terres vont apparatre, jusqu' finir dans la jungle, tout a au cours de 5 chapitres.



Les dcors sont vraiment riches, coup de scrolling diffrentiels, de calques colors, et autres effets de parallaxe, donnant l'ensemble un vrai effet de profondeur digne de ce nom, et mme un semblant de "ralisme" (notion prendre avec des pincettes sur SNES). Je dois dire n'avoir jamais vu d'aussi vertes collines que celles des derniers chapitres...



La chose la plus fun du jeu restera ce ct "collectionneur de l'espce". Je m'explique. Grce la diversit du terrain et au paquet d'espce existante, on passe tout le jeu dsirer ardemment comment sera la prochaine volution. Les animaux sont dessins dans un pur style "cartoon color". Les transformations sont sympa, et l'animation des mouvements ou les expressions les rend vraiment attachants. Non, ce n'est pas le Tamagotchi avant l'heure, mais on s'attache sa bestiole, pour sur !



Les musiques ont t confies une socit inconnue, savoir "Cube". Un nom bien bidon pour un boulot moyennement accompli. Dommage. En allumant le jeu, en regardant la carte du monde, ou en se baladant dans les ocans, j'ai flash sur la musique. Je trouve qu'elle reprsente merveille ce ct un petit peu ferique qui fait de ce jeu une merveille. Mais l're des dinosaures, c'est le drame. Ils taient bourrs, ils avaient fums et avaient un paquet d'arrirs, et on tout torch pour finir... On a plus le droit qu' un misrable thme bien agaant... Vive le banjo, youpi youpi (non c'est ironique, ne vous affolez pas). Les bruitages sont sympas. On a divers grognement, caqutement, jacassement, pioupioutement, cuicui, groar, groumpf et autres qui rendent pas mal et ajoute au ct "Cartoon" des graphismes de nos animaux.



L'histoire est donc plutt sympathique. A l'origine de l'univers, le soleil papote avec Gaia ( la Terre pour les incultes) pour lui annoncer qu'elle va avoir des enfants en son sein car elle porte en elle les conditions de la vie. Pour dterminer quelles espces seront reprsentes, on doit commencer par une sorte de course contre la montre dans l'eau o l'on doit survivre en considrant tout ce qui nous entoure comme des futurs repas. On mange tout, histoire d'obtenir des points d'EVO, pour EVOluer (oui, je sais vous n'aviez pas encore fait le rapprochement, surement, et je suis l pour corriger ceci !).



Mais comme toujours tout ne se passe pas comme prvu, et le tournoi dgnre avec l'arrive de super animaux aux pouvoirs boosts par une sorte de cristal mystrieux. Ce point deviendra central pour la suite de l'histoire. Et on volue toujours, encore et encore...



On va donc dire qu'EVO tient de la thorie de l'volution et du jardin d'Eden. N'allez pas raconter dans un dner mondain que cette histoire est la pure vrit, ce serait se mettre en avant de manire bien stupide, mais bon. C'est donc un jeu bas sur un pur imaginaire. On doit donc manger au maximum, tout ou presque. En effet certaines cratures vous demanderont des petits services. Cela cre un attachement plus fort entre nous et le monde environnant. Fort de ce sentiment, j'ai mme la scne poignante, celle qui prend aux tripes, la fin du chapitre des dinosaures. je ne vous en dis pas plus, mais prparez les kleenex. Je ne pensais pas depuis Link Awakening que j'aurais des sentiments aussi forts dans un jeu oldies...



Le Gameplay d'EVO est tonnant. Selon que l'on gagne des capacits ou que l'on en perde, on saute plus haut, moins haut, on court, on se trane... Il va falloir tester pour obtenir une bonne combinaison. Les veinards qui ont le manuel ont toutes les explications des modifications dedans... Mais comme dirait Ramos, ce jeu est introuvable, encore plus avec le manuel...

Mais donc le gameplay est unique, permettant avec toujours les mmes boutons d'exprimenter diverses choses, via diverses espces. On commence dans l'eau, nager. On peut donc aller partout dans la mer. Puis une fois sur terre, le classique gauche/droite/saut. Et si vous voluez en espce volante, un vol la Gargoyle Quest : une fois A pour sauter et une deuxime fois pour voler. Trs amusant comme sensation!



J'ai donc parl des graphismes, de la musique, du gameplay intuitif, tout ce qui fait de ce jeu un bon gros jeu FUN. Et c'est une bonne chose de s'appuyer l dessus, car il n'est pas parfait. Les petits gras ont pens dvelopper un univers prenant, mais on un peu laiss de ct le level-designing. On se retrouve un peu errer dans une sorte de grand zoo la recherche de la prochaine espce dominer. De temps en temps un boss qui ,disons le franchement, peut se rvler terriblement ardu. C'est tonnant, car on se ballade pendant tout un niveau, ppre, peacefully, et on se retrouve face une bte assoiffe de sang comme boss, o l nos rflexes sont mis dure preuve. Je ne citerais pas la reine abeille qui lche et bombe et skud sur notre pauvre animal, ni le boss de fin qui relve du boss de Metal Slug, mais bon... Chacun d'entre eux une faille (du style (je me fous dans un coin et je bouge plus, il suffit que je saute au bon moment). Si l'on meurt, on perd la moiti de ses points d'EVO, et on recommencel e niveau ds le dbut. Ca aussi c'est pas vraiment fair play



EVO en tant que side-scrolling game est aussi une sorte de RPG du pauvre. On se retrouve non pas grer les points d'exprience, mais les points d'EVO, et upgrader son personnage ds que possible. Dans le monde des mammifres, affronter un ours vous rapportera bien sur plus de points que tuer une meute de rats, mais une coup de ses mchoires peut tre fatal.

Pour cela on prendra soin de "s'quiper" d'une bonne paire de mchoire plus volue au supermarch du coin. EVO laisse d'ailleurs le choix des volutions. On peut choisir entre le plus solide, le dfensif, la vitesse, l'agilit. Perso je met toujours le plus solide, c'est un classique, j'ai le mme la maison.



Pourtant ce n'est pas dans la recherche d'exprience que je prends mon pied ludique. Non, vraiment. C'est un peu basique, comme dans certains RPG. On va tuer tout pleins de mchants, se les retaper 15 fois de suite pour bien voluer et enfin tuer le boss d'un bon coup de mchoire tip-top. Le truc c'est que c'est la porte ouverte au power gaming. C'est un peu dommage, mais bon. Les niveaux pour pimenter le tout dispose de petites caches. Ca c'est une bonne ide, a occupe. On trouvera dans la meilleure d'entres elles 2 superbes volutions de l'espce ainsi qu'un gros bout du scnario. C'est quand mme un peu bte de mettre un gros bout du scnario dans une planque... M'enfin...



EVO est donc un jeu follement attachant, avec des petits moments d'ennuis. Trs court, mais du des rgles de jeu un peu moyennes... Ainsi au dbut de chaque chapitre, on vous donne une nouvelle forme. Vous perdez donc ainsi tout vous points d'EVO, votre super mchoire de comptition la trappe, votre pied de Carl Lewis aussi. Franchement c'est frustrant. Et on se retrouve dans la crature de looser, bien bas de gamme et il faut recommencer. Dans l're des mammifres, il faut bouffer un sacr nombre de rats avant de penser devenir autre chose. C'est dommage on a un peu l'impression de tourner en rond parfois... Je vous conseille d'ailleurs d'utiliser une sauvegarde chaque niveau. Ce sera plus sympathique.



EVO est donc le jeu des plaisirs simples, des vrais moments Nutella, des ides originales, des mondes fascinants. C'est le jeu bien nihiliste : vous avez la chance de voir ce que le monde tait sans l'homme et d'en faire ce que vous voulez, tout a en mangeant. Grand. Mais ce concept gnial aurait pu tre mieux exploit. Mais c'est un bon voyage dans le temps, tout de mme remarquablement sympathique.
Le point de vue de César Ramos :
Rare. Sautez dessus !